Archive

Archives pour la catégorie ‘Revues de web’

Revue de Web #137 : Hadopi vs FAI, round 2

14/02/2012

Voilà bien longtemps que nous n’avions plus entendu parler de cette fameuse rémunération que la Hadopi devait verser aux FAI pour l’identification des IP (celles des petits branleurs se faisant chopper en plein téléchargement de « Plus belle la vie », les amateurs de DeathGrind downloadant illégalement les titres de NecroFist étant relativement à l’abris de ce type d’inconvénient).

Joie et bonheur, grâce à un article  d’EmPaquette, j’apprends aujourd’hui que c’est minimum 2,5 millions d’euros que les fournisseurs d’accès réclament, et cela uniquement pour Orange, SFR et Free. Une somme non négligeable qu’ils risquent pourtant d’attendre longtemps, étant donné que la haute autorité a bien l’intention de s’asseoir sur la facture, comme seul peut se le permettre un organisme d’état. Dans le détail, c’est environ 11.000 demandes d’identification qui ont donc été envoyées chaque jour aux FAI, soit à la louche 3 millions par an. Enorme, sauf si nous avons la mauvaise idée de mettre le nombre en rapport avec le total de dossiers finalement envoyés devant un juge : 165.

Sachant qu’une bonne moitié de ces dossiers risquent de sauter lors de cette dernière étape, on peut donc estimer sans trop se tromper que chaque condamnation aura coûté la modique somme d’environ 150.000 € (rappelons le budget annuel du bordel : 12 millions). Un peu cher comme thérapie dont le seul résultat avéré est d’avoir fait découvrir aux français le Direct Download et les VPN suisses à 5€.

D’ailleurs, si vous vous intéressez au renflouage du Concordia de l’industrie de la musique, je vous invite chaudement à lire ce rapport sur « L’évolution des marchés de la musique en France » écrit en 2010. Vous y apprendrez que si le chiffre d’affaire des majors s’est bien pris une grosse biffle en 10 ans, la chute est aussi une simple conséquence du passage au numérique, transition qui a complètement changé notre façon de consommer de la musique. En effet, là où vous aviez l’habitude en 2003 de payer un « single » 4€ (en étant au passage obligé de vous bouffer quelques morceaux dont vous n’aviez rien à foutre), vous n’achetez plus aujourd’hui que le titre qui vous intéresse à 99 cents. En comparant ainsi les téléchargements de titres en 2010 et les ventes physiques de CD singles en 2003, le rapport en arrive à la conclusion que si les ventes ont bien progressé de 35%, le chiffre d’affaire a quant à lui chuté de plus de 71% sur la même période. CQFD.

De quoi là aussi remettre en perspective tout ce pognon claqué par l’état dans le sauvetage d’une industrie privée dont le seul problème est peut être simplement d’avoir refusé de voir l’évolution irréversible de son marché.

Ok, il y avait beaucoup de chiffres alors quelques news en mode Quick & Dirty pour vous reposer :

A dans quelques heures pour la mise en ligne du podcast #105, sinon on se retrouve demain pour l’enregistrement live du #106!

Revues de web , , , , ,

Revue de Web #136 : l’age d’or du journalisme

11/10/2011

Tremblez misérables car c’est désormais officiel, l’usine à articles la plus prolifique du net, le Huffington Post,  arrive en France, ! Et attention, il se pourrait bien que celui ci fusionne avec Le Post, cette engeance honteuse du monde interactif dont le principal fait d’arme est de faire des millions de visites par mois avec des  articles de trente mots sur le destin tragique des autruches de Kadhafi (extrait copié/collé du site lepoint.fr bien sur, un article c’est trop long à écrire). Autant vous le dire direct, la combinaison de ces deux champions du journalisme participatif sent le chef d’oeuvre à plein nez. Enfin le retour du véritable journalisme d’investigation, la presse est sauvée!

Lire la suite…

Revues de web , ,

Revue de Web #135 : Stallman VS Jobs

10/10/2011

Avant le Mac Book, Steeve produisait des huîtres jaunes fluo.Je n’y croyais plus moi même et pourtant la voila, la revue de Web 135 de Captainweb.net. Mais rappelons d’abord rapidement de principe de ces billets pour ceux qui n’étaient pas la lors de la #134 du mois d’avril : après m’être branlé les couilles toute la matinée devant twitter, je vous fais profiter des meilleures infos qui me sont tombées sous les yeux. Généralement c’est du high tech et des putes, mais il arrive aussi qu’on parle de fast food, un peu de culture ne faisant jamais de mal à personne.

Maintenant que vous savez tout, rentrons dans le « vif » du sujet avec une bonne dose de Steve Jobs.

Lire la suite…

Revues de web , , ,

Revue de Web #134 : les Oompa Loompas et la pornographie de pénurie

11/04/2011

Dingue, la théorie du camarade Thierry est donc vraie, même quand tu ne poste pratiquement plus rien sur ton blog, il y’a toujours autant de personnes qui viennent se branler les couilles dessus. Merci Google (et le podcast bien sur). Enfin c’est pas une raison non plus, alors je vais sacrifier 30 minutes de mon précieux temps pour vous faire une petite revue de web old school, surtout que je peux pas ouvrir mon agrégateur sans tomber sur des articles qui parlent de cul ces jours ci, ça devrait vous intéresser.

Alors bien sûr, le gros truc qui fait parler sur le net en ce moment, c’est Porn Wiki Leaks, ce tas de fumier puant qui est à Wiki Leaks ce que Rotten.com est au site lemonde.fr. Inutile d’y consacrer deux heures, Maia de sexactu s’en occupe bien mieux que je ne pourrai le faire.

Au même moment, alors que Camille laisse rue69 au main d’une petite nouvelle, Slate nous sort le scoop du siècle : le porno sur Internet est rentré dans les moeurs. Putain, le choc. Remarquez bien, Internet ça a toujours été un truc de branleur, moi qui y traine depuis 15 ans, je peux vous l’assurer. Un point de l’analyse est toutefois interessant, et tellement évident que je n’y avais jamais réellement pensé : notre génération née dans les années 70 aura été la derniere a connaitre ce que Slate appelle la « pornographie de pénurie ».

Terminé le vieux numéro de playboy avec trois bouts de seins que l’on planquait sous le matelas, désormais le head fucking de femmes enceintes par des midgets déguisés en Oompa Loompas est à la portée de toutes les bourses. Dingue, les jeunes générations ne connaitrons donc jamais cette véritable étape initiatique consistant a aller acheter chez son marchand de journaux le dernier numéro de penthouse. C’est les kioskiers qui doivent bien se faire chier du coup, eux qui contrairement à l’industrie du cul, auront un peu plus de mal à aller suivre le client sur Internet.

Et en vrac, du Quick & Dirty mais en mode texte :

P.S. : Mon correcteur orthographique ne reconnait ni « couilles », ni « branleur », mais à au moins le bon gout de ne pas me transformer « picoler » en « violer » comme mon putain de téléphone android. Je pense qu’il était important que je vous le fasse savoir.

Revues de web , , ,

Revue de Web #133 : MySpace, Groupon et le ventilateur à caca

12/01/2011

Le fin du monde est proche et ce n’est pas les oiseaux morts tombant du ciel qui me font dire ça. Non. La vrai preuve de l’ouverture prochaine de la porte des enfers est l’apparition de photos de lolcats « invisibles » dans ma timeline twitter à 8h du matin. Remarquez bien que j’aurai aussi bien pu trouver des signes de la venue de l’apocalypse dans cette vidéo particulièrement excitante du détournement du kinnect. Décidément, c’est la derniere fois que je fais ma veille après une nuit blanche, mes nerfs ne sont pas préparés à ce genre d’expérience extrême.

A part ça, on a eu la confirmation hier que news corp c’était enfin décidé à saigner cette vieille charogne de MySpace. Ça commence dès ce mois ci avec le sacrifice rituel de la moitié des gobelins qui entretenaient encore le bousin (soit quand même 600 personnes). Ceux ci iront invoquer les puissances supérieures des ténèbres numériques au pole emploi le plus proche, lieu ou ils pourront faire valoir leurs connaissances en HTML 3.0 et en hip hop tchétchene. Par curiosité je suis quand même retourné voir si la bête bougeait encore et passé la page d’accueil un peu relooké fin 2010, on retrouve immédiatement ses marques avec des profils membres dont le design rappelle étrangement les pages perso Geocities en 2001.

Y’a pas à dire, Murdoch a vraiment eu nez creux en rachetant MySpace pour 580 millions d’euros en 2005. Un putain de bon investissement. Je serais à sa place, j’irais quand même vite revendre le bordel à Yahoo, spécialiste des enterrements de première classe, avant que le cadavre refoule trop du goulot. Avec l’argent récupéré et en tapant un peu dans la caisse de News Corp,  il devrait pouvoir s’offrir Groupon dont la valeur est estimé à quelques milliards de dollars. Une paille.

Je veux pas faire mon rabat joie, mais je serais un investisseur, je revendrais vite toutes mes actions dans le secteur Internet avant que le ventilateur à caca se dérègle et reste bloqué à la puissance maximum.

Sinon du petit quick & dirty façon Captain :

Sur ce, retournez perdre votre temps ailleurs jusqu’à demain pour la mise en ligne du podcast #58 avec du Yeti et des #bukkake inside.

Revues de web , ,

Revue de Web #132 : Bieber, 4chan et l’Hadopi (encore)

05/01/2011

L’année 2011 commence décidément bien. Non seulement Apple nous a offert une excuse gratuite pour faire la grasse matinée lundi dernier, mais en plus, on pourrait bien avoir enfin trouvé un moyen de se débarrasser de Justin Bieber. Grace à nos amis de 4 chan, la somalie semble en effet favorite dans le grand concours lancé cette semaine  pour choisir le pays ou le petit morpion se produira durant sa prochaine tournée mondiale. Pas sur que les forces de l’ONU soit suffisantes pour le protéger de ses nombreux fans, de leurs hyènes et autres AK47.

Du coté du piratage aussi l’année commence fort. Bit Torrent vient en effet d’annoncer un nouveau record avec pas moins de 100 millions d’utilisateurs par mois. Pas certain que la part de français ait augmentée énormément, ceux ci semblant se tourner massivement vers le Direct Download depuis quelques mois, Hadopi oblige. C’est ainsi pour le mois de novembre 2010, 7,4 millions de français qui sont allé faire leurs courses sur MegaUpload soit une putain de hausse comparé aux 350.000 pékins utilisant le service seulement deux ans plus tôt. Une brillante réussite à la hauteur du budget de la haute autorité qui s’apprête d’ailleurs à se lancer dans une opération massive de communication. Je veux pas être pessimiste mais à moins de distribuer gratuitement des comptes rapidshare Premium, cela s’annonce encore comme une belle perte de temps et de pognon. Quel dommage quand je calcule le nombre de prostitué de l’est que j’aurais pu me payer avec une telle somme.

Et puis sinon rapidement :

Revues de web , , , ,

Revue de Web #131 : Le gPad et l’homme qui racheta Facebook pour 3000$ et un mars

20/08/2010

Il n’y a pas si longtemps, il m’arrivait encore de poster un billet par jour. Et pas de la merde en plus, je vous parle quand même de pavés de 400 mots faisant le tour de l’actualité hi-tech avec moulte insultes et insinuations calomnieuses comme seul le Capitaine en a le secret. J’appelais le bordel des « revues de web » et j’avais quand même atteints le chiffre respectable de 130 éditions avant de me lasser. Submergé par le boulot à faire pour le podcast et mon amour pour les films de cul serbe impliquant des castors et des cadavres, j’avais en effet mis l’activité en pose pour une durée indéterminée. Sept mois après la dernière revue (celle du 4 janvier 2010 ou j’annonçais ma bonne résolution de l’année qui n’allait finalement pas tenir jusqu’au lendemain), je me relance dans une nouvelle tentative. Après tout ce n’est pas les infos qui manquent, puis j’avais un créneau de libre entre trois et cinq heure du matin durant lequel je n’avais rien d’autre à faire que dormir. Mettez vos slips en amiantes, c’est parti pour la revue de web #131!

Et la grande nouvelle de ces dernières heures, celle qui à l’honneur d’inaugurer cette revue de web, c’est la rumeur qui enfle concernant la sortie d’une tablette Google pour le 26 novembre 2010. Si les informations divulguées par une « source proche du projet » se révèlent exactes, le gPad fabriqué par HTC embarquera un disque SSD, 2go de ram, un écran 16/9 de 1280×720, une webcam et tout plein de moyen de se connecter dessus, dont la 3G. L’outil parfait pour piétiner les couilles de Steve Jobs déjà mise durement à l’épreuve par l’avancée d’Android dans le secteur du smartphone.Le seul truc chiant de l’affaire, c’est qu’entre l’iPhone, l’iPad et cette nouvelle tablette Google, on va commencer à sérieusement manquer de place dans nos chiottes, seul endroit ou ce genre de matériel se montre véritablement utile.

Au même moment chez Big Brother on lance Facebook Places, un service qui permettra enfin à Mark Zuckenberg de savoir ou vous vous trouvez tout au long de la journée. Disponible sur la version mobile du boxon, l’odieux mouchard renseignera tous vos amis sur votre position à la façon de FourbeSquare, ce qui, soyons en sur, rendra plus facile les rencontres entre amis (et peut-être aussi les rixes entre gangs). L’option étant bien sur activée par défaut, je vous conseille de penser à visiter l’onglet de confidentialité si vous préférez rester discret ou si vous êtes activement recherché par l’armée US pour recevoir une année de congés payés à Guantanamo. Sympa en tout cas de la part de ce bon vieux Marco de rajouter encore des options au moment ou un tribunal commence à sérieusement se demander si le champion n’aurait pas vraiment vendu 84% des parts de facebook pour 3000$ à un associé en 2003. Personnellement je ne peux que souhaiter que cela soit le cas et que le nouveau propriétaire ait le bon gout de remplacer la machine à gaz par un site de stripcam pour prostitués ukrainiennes.

Sinon dans le reste de l’actu :

Je vous laisse 5 minutes pour rendre vos copies puis je vous laisse retourner perdre votre temps ailleurs. Vous récupérerez vos notes dans la prochaine revue de web qui sera postée entre lundi prochain et le 32 février 2067.

Revues de web , , , , , , ,

Revue de Web du lundi 4 janvier 2010 [130]

04/01/2010

Nous voila donc en 2010 et merde, faut bien l’avouer, c’est la grosse déception ! Pas d’Absolom, pas non plus de robots tueurs (bien que) et encore moins de connexions neurales à la Matrix. Putain mais il est ou ce futur qu’on nous avait promis? Comme c’est la période des bonnes résolutions, je vais en prendre une immédiatement : cette année, je fabrique une intelligence artificielle qui détruira l’humanité avant 2029, histoire de donner au moins raison à Terminator avant la date limite. Ah oui, et en parlant de bonnes résolutions, je vais aussi essayer de reprendre mes revues de Web. Ouais, je sais, ça vous trou le cul…

Et pour cette première revue de l’année, comment ne pas évoquer Hadopi puisque les décrets d’application viennent tout juste d’être publiés au journal officiel. Un bien beau cadeau de noël pour les 9 membres fraichement élus qui ne devraient plus connaitre de problèmes d’argent ces prochaines années si leurs rémunérations est à la hauteur du prix au mètre carré de leurs bureaux. Mais ne soyons pas trop cyniques, il faut bien avouer que la mise en œuvre de la riposte graduée aura quand même quelques avantages.
Economiquement déjà puisque le bordel pourrait bien relancer à lui tout seul le business courrier de laposte avec ses tonnes de spam lettres recommandées qui seront envoyées chaque mois. Les nombreuses boites qui proposent des solutions de contournement du dispositif devraient également voir leur chiffre d’affaires s’envoler vu qu’il ne faut pas trop compter sur la disparition de 95% du piratage comme semble le penser certains sénateurs. Et puis n’oublions pas un autre bienfait de l’Hadopi : je parle bien sur de l’économie de viagra que réalisera Bono à la vue du dispositif. Le chanteur de U2, fervent défenseur d’un Internet contrôlé à la chinoise devrait en effet être rapidement victime d’une crise de priapisme aigu à la vue de l’usine à gaz anti piratage que met en place la France.
Enfin, sans rapport et puisque c’est la période des bilans, rappelons que 2009 a été l’année de tous les records au cinéma et qu’Avatar (le film de schtroumph en 3D) s’apprête à casser la rondelle au record de Titanic établi il y a prêt de dix ans. Encore un coup de bit torrent et des sales anarchistes du parti pirate pour décrédibiliser le discours des majors, c’est certain…
Allez, un petit vrac avant de se quitter :
Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs!

Revues de web , , ,

Revue de Web du jeudi 22 octobre 2009 [129]

22/10/2009
J’en ai déjà parlé longuement dans le podcast de mardi dernier mais il était difficile de ne pas revenir dessus à l’occasion de cette revue : Apple vient de mettre à jour une bonne partie de sa gamme d’ordinateurs. Si les nouveautés donnent forcement envie de braquer une banque pour se les acheter (magic mouse, iMac 16/9, new iBook etc…) la façon dont la marque a lancé ses nouveaux produits est peut être l’élément le plus intéressant de l’affaire. A vrai dire, elle nous oblige même à reconnaitre une fois de plus la supériorité d’Apple en termes de communication.
Si je vous dis cela c’est qu’il fallait quand même oser un coup pareil. Faire une keynote d’une heure en septembre pour présenter les nouveaux iPod nano dont tout le monde se bat les couilles ainsi que quelques modifications d’iTunes pour ensuite nous sortir sans prévenir, un mardi soir, de nouvelles gammes aussi importantes que celle de l’iMac ou des iBook. Illogique me direz vous ? Pas si sur !
Une mise à jour aussi importante des ordinateurs de la firme était en effet assurée de faire le buzz sans qu’Apple n’ait besoin de sortir du placard la machine de guerre habituelle. C’était loin d’être le cas des annonces de la keynote de septembre dernier. Entre l’arrivée d’une caméra inutile pour 99% des utilisateurs sur le nano et la mise à jour d’iTunes, il y avait en effet de quoi rester sur sa faim. La keynote « Rock’n Roll » était donc indispensable pour mobiliser la presse et les blogueurs autour de « l’événement » qui sans cela serait resté une anecdote de quelques lignes vite oubliée.
Microsoft et son Windows Café de Paris on probablement deux ou trois leçon à retenir de ce beau coup marketing d’Apple. Surcouf et son étoile en plastoque géante aussi, mais était il vraiment nécessaire de le préciser ?
Au tour du vrac de ces dernières heures :
Après avoir investi Facebook et Flickr, notre secrétaire d’état préférée lance son blog et inciterait même ses camarades au parlement à utiliser Twitter. Pendant ce temps la, Nadine Morano veut civiliser et filtrer le Net. Y’a encore des efforts à faire coté cohérence gouvernementale.
Fini la rigolade, les acteurs seront désormais puni de twitter lors des tournages. On attend le même genre de clause dans les contrats des blogueurs pour s’assurer que Twitter ne finisse pas par nous tuer nos chers backlinks.
Le bénéfice d’eBay est en baisse de 29%. J’attends avec impatience le moment ou le site, au bord de la faillite, se mettra lui-même en vente sur son service avec une mise à prix symbolique de 1€.
C’est bien parti pour que Free soit finalement le seul candidat à l’obtention de la quatrième licence 3G. Virgin Mobile et Numéricable ont en effet jeté l’éponge, expliquant que faute de garanties suffisantes quand à la mise en place du nouveau réseau, le dossier sentait trop le poney pour y mettre les doigts.
C’est la grosse actualité du moment : Google ET Microsoft ont signés un accord avec Twitter pour intégrer les tweets du service en temps réel dans les résultats de leurs moteurs de recherche respectifs. Ainsi, une recherche sur « caca » devrait enfin nous permettre d’avoir un instantané des gens en train de couler un bronze sur la planète entière. Le progrès amène quand même des choses merveilleuses…
Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la prochaine revue de Web.
Google annonce le WiFi gratuit dans les avions
Cinesmabite : Zombieland
La SNCF en direct sur iPhone

imac-169-nouveauJ’en ai déjà parlé longuement dans le podcast de mardi dernier mais il était difficile de ne pas revenir dessus à l’occasion de cette revue : Apple vient de mettre à jour une bonne partie de sa gamme d’ordinateurs. Si les nouveautés donnent forcement envie de braquer une banque pour se les acheter (magic mouse, iMac 16/9, new iBook etc…) la façon dont la marque a lancé ses nouveaux produits est peut être l’élément le plus intéressant de l’affaire. A vrai dire, elle nous oblige même à reconnaitre une fois de plus la supériorité d’Apple en termes de communication.

Si je vous dis cela c’est qu’il fallait quand même oser un coup pareil. Faire une keynote d’une heure en septembre pour présenter les nouveaux iPod nano dont tout le monde se bat les couilles ainsi que quelques modifications d’iTunes pour ensuite nous sortir sans prévenir, un mardi soir, de nouvelles gammes aussi importantes que celle de l’iMac ou des iBook. Illogique me direz vous ? Pas si sur !

Une mise à jour aussi importante des ordinateurs de la firme était en effet assurée de faire le buzz sans qu’Apple n’ait besoin de sortir du placard la machine de guerre habituelle. C’était loin d’être le cas des annonces de la keynote de septembre dernier. Entre l’arrivée d’une caméra inutile pour 99% des utilisateurs sur le nano et la mise à jour d’iTunes, il y avait en effet de quoi rester sur sa faim. La keynote « Rock’n Roll » était donc indispensable pour mobiliser la presse et les blogueurs autour de « l’événement » qui sans cela serait resté une anecdote de quelques lignes vite oubliée.

Microsoft et son Windows Café de Paris on probablement deux ou trois leçon à retenir de ce beau coup marketing d’Apple. Surcouf et son étoile en plastoque géante aussi, mais était il vraiment nécessaire de le préciser ?

Au tour du vrac de ces dernières heures :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la prochaine revue de Web.

Revues de web , , , , ,

Revue de Web du mardi 20 octobre 2009 [128]

20/10/2009

article-sponsorise« Sans actus, tu l’as dans le cul ». Cela sera mon slogan de la semaine étant donné que je n’ai pas trouvé beaucoup de news qui méritaient que je me casse le derche à les intégrer dans cette 128eme revue de Web. Entre les infos qui ne méritent pas mieux que la rubrique « vrac » et celles que je vous garde de coté pour le podcast de ce soir, il ne me reste plus beaucoup de sujets intéressants à vous faire partager. En même temps ce n’est pas bien grave, je sais que vous êtes deux à lire ces conneries à chaque billet et j’imagine donc que vous ne vous formaliserez pas si je salope cet article à partir du prochain paragraphe.

Maintenant que te voila prévenu, esclave lecteur, parlons un peu du mini-clash qui a provoqué de fortes érections dans la blogosphère francophone ce week-end, je parle bien entendu du brûlot anti posts-sponsorisés-qui-ne-s’annoncent-pas-clairement-comme-tel  de Gonzague Dambricourt nommé « Un petit billet contre un gros chèque ». Faut dire que mon collègue n’a pas fait les choses à moitié puisque c’est quand même sur quatre pages entières qu’il tabasse à coups de pompes dans la machoire Eric Dupin, Korben ou Guillaume de Suchablog, sur le thème « tes billets sponsorisés, fous les toi au cul ».

Dans le genre provocation, j’ai rarement vu mieux et je dois bien avouer que cela me remplit d’une joie équivalente à celle ressentie lors de ma première visite d’un bordel espagnol. Ce n’est pas que je sois contre les billets sponsorisés (je suis même carrément pour si y’a des mecs d’accord pour me filer 2000€ en échange de deux vidéos youtube postées sur ce blog), mais je ne peux m’empêcher de me marrer comme une baleine en voyant une polémique aussi belle que celle-ci arriver avec la légèreté d’un 38 tonnes lancé à 120km/h contre une smart.

J’imagine d’ici Eric et Korben (actuellement à San Francisco en train de tripoter des attachées de presse de Symantec), préparer une riposte sanglante à leur retour. Pour peu que Stagueve sorte de sa grotte pour donner son avis et ce sera la guerre nucléaire dans le milieu des blogs high tech. D’ailleurs Thierry et quelques autres commencent déjà à en parler, sans compter la réponse vidéo de Gonzague à ses détracteurs.

Mes dons de marabout sont limités, mais je suis prêt à parier que l’histoire va enfler de façon exponentielle jusqu’à ce que l’un des protagonistes liquide Gonzague à la nikita dans une baignoire toute rouillée (ou décide de mettre fin à sa vie à son blog).

En attendant de voir le résultat de ce beau bordel, un petit vrac :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la prochaine revue de Web (prévue avant 2015).

P.S. : j’ai édité le post 5 minutes après sa mise en ligne, car effectivement, Gonzague parle des billets sponso qui  sont plus ou moins planqués et je ne l’avais pas précisé dans cette revue. Voila donc qui est corrigé, et sur ce je vais me fouetter avec des orties pour expier ma faute… ouch… ça m’apprendra à écrire une revue en 20 minutes…

Revues de web , , , , ,