Archive

Articles taggués ‘virus’

L’apéro du Captain #125 : Le quatre-quarts moléculaire de l’arbre à Twix

03/08/2012

Dans cet épisode #125, avant dernier de la saison, nous recevions une dernière fois notre chroniqueur vedette, amateur d’énigmes et de tartes aux poils : Yeti. Celui-ci nous avait en effet promis de longue date un dossier sur la cuisine moléculaire, et la tentation de rien avoir à préparer était bien trop forte pour que nous refusions sa venue.

En plus il avait des trucs à faire gagner et un baton de Justin Bridou, qui sommes nous pour rejeter une telle orgie. Mais regardons le programme de plus près:

  • l’introduction avec tour de table et remerciements
  • Les dernière news tech du Captain, de LTP et de Yeti
  • Le dossier de Yeti : la cuisine moléculaire
  • L’invité de Manox : une mascotte de choc
  • Et bien sur, le wazzuf de Kwakos!

Encore une fois, vous pouvez cliquer ici pour télécharger le bordel, ou vous rendre sur notre page iTunes pour vous abonner tant que c’est encore possible à notre infâme production. Et pour ceux qui veulent écouter en stream, notre page Freepod est la pour vous (mise à jour prévue entre demain et 2030).

A la semaine prochaine pour la mise en ligne du dernier apéro du Captain!

Le Podcast High Tech , ,

Revue de Web du lundi 5 octobre 2009 [126]

05/10/2009
La piraterie a encore de beaux jours devant elle. Attention ! Pour une fois je ne discute pas de celle qui sévit sur Internet, mais de la vrai, avec des bateaux, de grands coups de sabres kalachnikov et des otages qu’on menace de balancer aux requins si la rançon n’arrive pas assez vite. Pourquoi le Captain vous parle de ça ? Tout simplement car en trainant sur Twitter, la bouteille à la main, je suis tombé sur cette petite merveille : une carte du trafic maritime affichant en temps quasi-réel la position de milliers de cargos, paquebots, ferrys et autres yachts à travers le monde entier. Une véritable carte au trésor pour tout pirate moderne à la recherche de proies faciles et pas trop éloignées de la maison. Je ne suis pas sur que le premier objectif lors de la création de cette application ait été de fournir les flibustiers somaliens en informations pour leur prochain raid, mais dur de nier que cela doit surement leurs rendre de grands services.
Les pirates numériques, eux,  n’ont pas besoin de cartes d’état major ou d’armes de guerres pour procéder à quelques pillages en règle digne des meilleurs films de cape et d’épée. C’est tout l’avantage de la dématérialisation, on peut désormais lancer à tout moment un raid sanglant sur le dernier « chef d’œuvre » culturel d’Universal sans avoir à bouger nos gros culs.
Il y a bien sur quelques tentatives de contre-attaques comme HADOPI, mais je pense pouvoir dire sans me tromper qu’elles sont aussi efficaces qu’un cachet d’aspirine peut l’être à un lépreux en phase terminale. Dans le pire des cas, le galion amiral se contente de bouger vers d’autres mers plus clémentes, comme va le faire ThePirateBay en déplaçant ses serveurs en Ukraine, pays bien connu pour ses femmes peu farouches et ses hackers amateurs de vodka. De toute façon, même foutus à la porte par Google, nos camarades de TPB trouvent toujours un moyen de rentrer par la fenêtre.
Tout ça pour dire que la technologie n’est pas prête de faire disparaitre la piraterie, maritime ou numérique, bien au contraire elle se révèle souvent un précieux allié. Heureusement pour vous, si vous vous trouvez du coté des innocentes victimes, les contremesures ont également évoluées avec le temps. Ainsi, plus besoin d’aller enterrer votre Freebox sur une ile déserte pour vous protéger des pirates en herbe de borne WiFi, il vous suffit aujourd’hui de retaper votre manoir à la peinture anti-ondes. On n’arrête pas le progrès.
En vrac :
Surprise, l’iPhone et ses milliers d’applications à la con surcharge les réseaux ! La prochaine fois que votre baraque crame et que votre téléphone vous indique de vous mettre votre connexion au cul pour appeler les pompiers, vous connaitrez le responsable.
Les virus sont de plus en plus fourbes. Dernière nouveauté dans le domaine : en plus de virer l’intégralité de votre compte en banque sur le livret A de la mafia russe, certains virus peuvent aussi trafiquer l’affichage de votre relevé en ligne pour être sur que vous ne soupçonniez rien. La prochaine étape sera probablement de vous électrocuter via les ports USB pour être sur que vous ne puissiez pas porter plainte.
Si Google lance de nouvelles fonctionnalités 10 fois par jour, ce n’est pas le cas de Twitter qui se contente de faire une API et de laisser d’autres gars faire le boulot à sa place. C’est donc avec étonnement que l’on apprend l’arrivée prochaine de « Twitter Lists » destinés à promouvoir nos followers.
Bill Gates a perdu 7 milliards de dollars l’an dernier. C’est beaucoup, mais pas autant que Steve Jobs qui a perdu son foie. La crise économique n’épargne décidément personne.
Vous ne comprenez rien à Google Wave et vous n’êtes pas assez riche pour vous offrir une invitation sur eBay ? Rassurez-vous, grâce à cette vidéo de 8 minutes, vous devriez vous rendre compte que vous ne ratez pas grand-chose.
Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à demain pour la combo magique revue de web + podcast !

pirate-polanski-prisonLa piraterie a encore de beaux jours devant elle. Attention ! Pour une fois je ne discute pas de celle qui sévit sur Internet, mais de la vraie, avec des bateaux, des abordages à grands coups de sabres kalachnikov et des otages qu’on menace de balancer aux requins si la rançon n’arrive pas assez vite. Pourquoi le Captain vous parle de ça ? Tout simplement car en trainant sur Twitter, la bouteille à la main, je suis tombé sur cette petite merveille : une carte du trafic maritime affichant en temps quasi-réel la position de milliers de cargos, paquebots, ferrys et autres yachts à travers le monde entier. Une véritable carte au trésor pour tout pirate moderne à la recherche de proies faciles et pas trop éloignées de la maison. Je ne suis pas sur que le premier objectif lors de la création de cette application ait été de fournir les flibustiers somaliens en informations pour leur prochain raid, mais dur de nier que cela doit surement leur rendre de grands services.

Les pirates numériques, eux,  n’ont pas besoin de cartes d’état major ou d’armes de guerres pour procéder à quelques pillages en règle digne des meilleurs films de cape et d’épée. C’est tout l’avantage de la dématérialisation, on peut désormais lancer à tout moment un raid sanglant sur le dernier « chef d’œuvre » culturel d’Universal sans avoir à bouger nos gros culs.

Il y a bien sur quelques tentatives de contre-attaques comme HADOPI, mais je pense pouvoir dire sans me tromper qu’elles sont aussi efficaces qu’un cachet d’aspirine peut l’être à un lépreux en phase terminale. Dans le pire des cas, le galion amiral se contente de bouger vers d’autres mers plus clémentes, comme va le faire ThePirateBay en déplaçant ses serveurs en Ukraine, pays bien connu pour ses femmes peu farouches et ses hackers amateurs de vodka. De toute façon, même foutus à la porte par Google, nos camarades de TPB trouvent toujours un moyen de rentrer par la fenêtre.

Tout ça pour dire que la technologie n’est pas prête de faire disparaitre la piraterie, maritime ou numérique, bien au contraire elle se révèle souvent un précieux allié. Heureusement pour vous, si vous vous trouvez du coté des innocentes victimes, les contremesures ont également évoluées avec le temps. Ainsi, plus besoin d’aller enterrer votre Freebox sur une ile déserte pour vous protéger des pirates en herbe de borne WiFi, il vous suffit aujourd’hui de retaper votre manoir à la peinture anti-ondes. On n’arrête pas le progrès.

En vrac :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à demain pour la combo magique revue de web + podcast !

Revues de web , , , , ,

Revue de Web du mardi 14 avril 2009 [75]

14/04/2009

article_20ansSoyons clair, le commun des mortels est incapable de prendre des décisions logiques quand on en vient aux questions d’états. C’est d’ailleurs la raison d’être de tout système démocratique : permettre à des millions de connards de choisir l’un d’entre eux pour prendre de très mauvaises décisions à la place du troupeau. La nature humaine étant ce qu’elle est, il est rare de retrouver des personnes désintéressées et œuvrant pour le bien de l’humanité tout en haut de la chaine alimentaire politique. Le système favorise plutôt les gros cons ayant des dents rayant le parquet et des amis avec du pognon plein les fouilles.

Faut comprendre aussi, au moins ces personnes savent prendre les décisions qui s’imposent lorsque la situation l’exige. Ainsi, quand il faut choisir entre voter une loi sur l’inceste ou redéposer en seconde lecture le projet de loi Hadopi rejeté pas l’assemblée une semaine plus tôt, nos hommes politiques n’hésitent pas à choisir l’option la plus impopulaire des deux. Faut dire aussi que les victimes de viols ont rarement le bon gout de posséder des Yatch de luxe, d’être héritier d’une grande famille ou de faire collection de Rolex.

Le projet de loi création et Internet va donc continuer à faire parler de lui alors que tout le monde pensait l’affaire pliée il y a encore une semaine. Autant de temps de gagné pour les opposants à la loi qui continuent de démonter le bordel pièce par pièce, comme la fameuse pétition de la Sacem censée rassembler 10000 signatures d’artistes.

Un gros vrac pour survoler l’actualité de ce long weekend de pâque :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs en attendant la prochaine revue de Web, demain.

Revues de web , , , ,

Revue de Web du vendredi 10 avril 2009 [74]

10/04/2009

crunchpadb51Depuis bientôt quinze ans que je traine sur Internet, j’ai appris à me méfier de tout se qui s’y trouve, du dernier patch de Windows aux vidéos d’autopsie d’extra-terrestres dotés de sexes hypertrophiés. C’est un réflexe de base qui, si vous étiez aussi paranoïde que moi, aurait probablement pu vous sauver dans de nombreuses situations désagréables, comme par exemple l’infection de votre ordi par ce curieux virus qui a transféré votre PEL à Kaboul sur le compte bancaire du Mollah Omar. On vous avait pourtant prévenus que les directeurs commerciaux envoient rarement des pièces jointes nommées anal_pony_hardcore_video.exe  à leurs collaborateurs.

C’est qu’il faut savoir que les créateurs de virus débordent d’imagination quand il s’agit de transformer votre ordinateur en pute numérique programmée pour spammer votre carnet d’adresse. Ainsi, la dernière version de Conficker, le virus le plus casse couille du moment, va désormais jusqu’à vous installer un antivirus bidon pour vous faire croire que vous êtes à l’abri de toute menace. Vu la vitesse de propagation de la saloperie à l’heure actuelle, je crois que l’on peut considérer cette technique comme pleine de promesse. On pourrait presque la conseiller à Yahoo pour contrebalancer sa perte de trafic prévue pour l’année prochaine.

Un thème dont le trafic ne cesse au contraire d’augmenter, surtout ces dernières 48h, c’est celui d’Hadopi. Après la baffe infligée au projet de loi jeudi, chacun en rajoute une couche, traitant ses adversaires de tous les noms d’animaux à cornes possibles. Albanel annonce même être prête à remettre sa démission au cas où le projet serait abandonné. Merci à elle de nous donner une raison de plus pour aller manifester samedi 25 avril.

Le vrac du week-end:

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs en attendant la prochaine revue de Web mardi (lundi c’est férié et le Captain respecte à mort tout ce qui lui permet de travailler moins).

PS : Ceci est le centième billet du blog depuis son ouverture le 1er janvier! J’offre le café et toute mon estime à celui qui me trouve le nombre fois ou j’ai parlé de poneys durant ces quatorze semaines.

Revues de web , , , , , , ,

Revue de Web du lundi 30 mars 2009 [65]

30/03/2009

dalai-lama-bushCe début de semaine a comme un petit air de déjà vu. Inutile de chercher bien loin pour en trouver la raison : le projet de loi Création et Internet revient à l’assemblée nationale pour un dernier tour de piste plein de rebondissements (même si la fin de l’histoire est déjà écrite depuis longtemps).

Christine Albanel, qui continue de porter le vilain projet à bout de bras, semble bien décidée à en finir rapidement et pour cause, il faut maintenant faire vite avant que le parlement européen ne vote l’amendement Bono. Celui-ci, taillé sur mesure pour coller une balle dans la nuque à l’initiative française est en effet à deux doigts d’être adopté, et ce malgré les tentatives de la France pour le repousser aux calendes grecques.

La ministre qui commence d’ailleurs à sentir le vent du boulet, pourrait finalement abandonner  le principe de suspension de l’abonnement pour en revenir à la bonne vieille amende. Faites comme le Captain et ne vous y trompez pas : même si le principe de la coupure d’accès était finalement jeté aux ordures,  cette petite victoire n’empêcherait en rien la mise en place d’un véritable système de surveillance et de filtrage du net. Pour ceux qui auraient loupé un épisode, un résumé complet et sarcastique à souhait du foutoir est disponible sur le site The Inquirer.

Passons à un sujet plus léger maintenant, si on peut dire cela de Google. Comme toutes les deux semaines, la société de Mountain View fait parler d’elle en balançant un paquet de nouveaux services, à commencer par le laboratoire Gmail en Français. Si comme nombre de nos compatriotes, vous ne maitrisez pas la langue de Shakespeare, vous pourrez enfin accéder aux nombreuses fonctions indispensables du Lab, comme celle vous empêchant d’envoyer des courriers électroniques traitant votre ex de pute quand vous êtes bourrés.

Plus ambitieux, le service Google Music Search, sort de beta privée en Chine pour s’ouvrir à tous les utilisateurs. Celui-ci est effectivement une exclusivité chinoise et permet la recherche et le téléchargement gratuit de plus de 300000 morceaux suite à un accord avec les principales maisons de disques qui se verront reverser une partie des recettes publicitaires. Ca ne vous rappelle pas la licence globale ça ?

En vrac, les infos et autres rumeurs putassières du jour :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à demain.

Revues de web , , , , , , , ,

Revue de Web du vendredi 27 mars 2009 [64]

27/03/2009

mac_donald1S’il y a bien deux choses que le Captain apprécie dans la vie, c’est de perdre son temps sur Internet et de bouffer des hamburgers composés à 98% d’animaux morts impossibles à identifier. Quel n’est donc pas mon bonheur que de pouvoir fusionner les deux dans la revue de Web d’aujourd’hui.

Le  Buzz de la journée est en effet le drame connu par Pharrell Williams, producteur-chanteur du groupe NERD, qui en escale à l’aéroport Charles de Gaulle s’est vu refuser un Big Mac par le palais de la graisse local. Devant une telle injustice, Pharrell a tenté le tout pour le tout en exécutant l’une de ces parades nuptiales moderne qui consiste à se frotter le sexe sur le premier poteau en béton-armé venu, tout en hurlant son amour des hamburger, sans grand succès.

L’un de ses potes ayant enregistré la scène pour la diffuser sur Youtube, il n’a pas fallu plus de quelques heures pour que la vidéo se retrouve sur 80% des blogs francophones. Mac Donald France, qui sait repérer une bonne occasion de se faire de la pub gratos, a aussitôt foncé sur l’occasion pour exploiter le buzz avec une autre vidéo, malheureusement bien moins amusante que l’originale. Celle-ci a d’ailleurs été retirée dans les heures qui ont suivi sans plus d’explication, ce qui laisse imaginer les commentaires positifs qui ont du accompagner sa mise en ligne.

Un petit vrac pour le week-end maintenant :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à lundi, quant au Captain, il fonce au fast food le plus proche car cette revue lui a donné bien faim…

Revues de web , , , ,

Revue de Web du mercredi 25 mars 2009 [62]

25/03/2009

vinvinCe mercredi, c’était au tour de Twitter de faire l’actualité de notre immense bordel numérique. Le buzz s’est en effet mis en marche suite à un article du Wall Street journal ou Biz Stone, co-fondateur du site, a officiellement confirmé l’arrivée prochaine des comptes pour bourgeois premiums.

Aucune information supplémentaire n’a encore filtré quand aux bonus qu’offriront ces comptes haut de gamme (et bien entendu payants) mais certains se risquent déjà à faire des prédictions. Le Captain, qui aime lui aussi lancer des rumeurs hasardeuses, mise l’un de ses caleçons en soie sur la possibilité de poster des vidéos HD entre deux messages de 140 signes. Après tout cela a autant de chance de se produire que de voir Twitter donner l’autorisation à un membre « VIP » de flooder la timeline avec des posts de 1500 caractères.

Au même moment,  l’Angleterre serait sur le point de mettre au programme des écoles primaires du royaume la pratique du micro-blogging et du blogging tout court. Ce poisson d’avril en avance promet de bonnes heures de rigolades tant il semble improbable que les professeurs britanniques acceptent d’apprendre à leurs élèves l’utilisation de ces outils maudits (d’autant plus que les mioches en question doivent déjà en connaitre plus qu’eux sur le sujet).

En France, pas de risques de voir une chose pareille arriver, vu l’amour de nos politiciens pour tout ce qui touche à Internet. Au rythme ou vont d’ailleurs les choses, seul l’installation de mouchards software risque d’être au programme informatique de 6em en 2012. Rassurez vous amis pirates, d’ici la le P2P In Real Life aura remplacé Emule au plus grand bonheur des fabricants de lecteurs mp3.

En vrac et en désordre pour conclure :

Tout est dit ou presque, vous pouvez donc retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’au prochain billet qui devrait être posté quelque part entre maintenant et 2030.

Revues de web , , , ,

Revue de web du mardi 24 mars 2009 [61]

24/03/2009

bigbrother_communist_01Le Captain vous l’affirme sur son crochet et sa jambe de bois : le thème star de l’Internet en 2009 sera celui de l’identité numérique. Pas besoin d’ouvrir des poulets et de lire dans leurs entrailles pour s’en rendre compte, il suffit simplement de consulter le premier classement Twitter venu pour constater l’omniprésence des spécialistes du sujet. Ne vous moquez pas d’eux, bientôt, avant même de chercher un boulot, il vous faudra faire appel à l’un de ces experts! C’est lui qui se chargera d’établir votre profil numérique et qui vous conseillera sans doute de retirer ces photos de vous en train de dégueuler une pizza lors de la dernière soirée HEC.

Pourquoi vous parler de cela ? Pour la simple raison que l’on se retrouve de plus en plus souvent confronté au problème de l’identité numérique (et à celui, connexe,  de la protection de nos vies privées sur Internet).

J’ai ainsi appris ce matin que Google Street View rencontrait quelques problèmes chez nos voisins britanniques. Un nombre élevé de retrait d’image aurait en effet eu lieu suite aux plaintes de nombreux citoyens anglais. Ceux ci n’ont semble t’il pas apprécié de se retrouver en photo sur le service de Google, ivre mort ou une bite dans la bouche. Comme quoi quelques milliers de photos disponibles sur Internet peuvent faire réagir les gens plus rapidement que le même nombre de caméra filmant 24h/24 leurs moindres allers et venues. L’affaire est plutôt ironique quand l’on sait que le pays est connu pour être le recordman de la vidéo surveillance.

Au même moment, la reconnaissance faciale s’apprête à faire ses premiers pas sur Facebook. Grâce à face.com il vous suffira bientôt d’envoyer la photo d’un de vos potes pour retrouver immédiatement toutes les images du réseau sur lesquelles le logiciel aura identifié son visage. J’attends avec impatience la généralisation de ce genre de service, qui croisé avec une base mondiale des sites web de cul me permettra enfin de savoir si ma voisine est la grosse cochonne que je soupçonne.

A l’autre bout de la chaine de l’identité numérique, la résistance s’organise. The Pirate Bay annonce le lancement d’Ipredator, un service qui vous permettra de faire un gros bras d’honneur (payant) à la riposte graduée, en protégeant votre anonymat lors de vos téléchargements d’images de poneys.

En vrac pour finir :

Avec plus de 500 mots, tout est dit, voir même trop, vous pouvez donc retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de web 62.

Revues de web , , , , ,

Revue de web du lundi 23 février 2009 [40]

23/02/2009

pascal_negreLa semaine commence très fort. Je pensais avoir tout vu avec l’annonce d’Albanel concernant la mise en place d’une liste blanche pour les accès internet publics, mais ce n’était finalement que la partie visible de l’iceberg de la connerie vers lequel se dirige à grande vitesse l’Internet français.

Le site PcImpact a en effet trouvé une petite merveille dans les échanges qui ont eu lieu au cours des auditions de la Commission des Lois concernant HADOPI. Puisque l’internaute sera considéré comme coupable par défaut, certains députés ont eu la bonne idée de prévoir que celui-ci puisse installer un logiciel labélisé « Hadopi », qui lui permettra de prouver le cas échéant que les accusation portées contre lui sont fausses. Et ce n’est pas le plus fort, car non content d’obliger les gens à installer un flic numérique sur leurs ordinateurs, le rapporteur du projet a précisé que ceux-ci seraient bien entendu payants et…. que l’interopérabilité ne serait pas obligatoire!

Le Captain vous résume rapidement le projet de loi Création et Internet :

  • Avec la collaboration des F.A.I., une haute autorité (on ne sait pas comment elle sera composée, mais on a une estimation du coût: 6,7milions d’euros par an) pourra collecter vos adresses IP, puis vous coller des avertissements au cul, sans décision judiciaire préalable.
  • Toujours sans décision judiciaire, votre accès Internet pourra être coupé si vous récidivez. Si ce n’est pas vous, il ne vous reste plus qu’à le prouver. La présomption d’innocence, vous pouvez vous la coller profond, c’est un concept dépassé quand des choses aussi grave que le piratage du dernier album de la star academy est en jeu. Une idée pour les plus malins, suivez les conseils de Pascal Negre et allez voler vos CD à la Fnac, vous aurez au moins le droit de passer devant un juge si vous vous faites chopper.
  • Plus de connexion Internet? Vous pensez à vous connecter depuis une borne WiFi publique pour consulter votre blog? Pas de chance, vous serez limité aux sites choisis par le gouvernement (a priori, piratebay n’en fera pas parti, comme 99,99% du net)
  • Vous recuperez au bout d’un an une connexion Internet et vous ne voulez pas repartir au désert numérique pour 12 nouveaux mois? Pas de soucis, achetez un logiciel labelisé qui vous fliquera en permanence. Par contre faudra mieux être sous Windows, parce que Linux et MacOS c’est un peu faible en part de marché. Peu probable que les éditeurs se cassent le fion à faire des versions spécifiques pour votre systeme alternatif d’anarchiste.

Bon, passons maintenant au reste de l’actualité avant que je ne pète un plomb et que j’aille crucifier des chats devant le siège social d’Universal Music.

Commençons par Facebook qui hébergerait plus de dix milliards de photos. Si ces chiffres sont exacts, cela signifie que le réseau social généraliste est passé devant les géants du secteur comme Photobucket et Flickr. Un argument de plus pour les oiseaux de mauvaise augure qui comme moi, pensent que Facebook est en surrégime et que le mur se rapproche à la vitesse de la lumière.

Google Image prend un coup de jeune grâce à de nouvelles options de recherche plus intuitives. Au même moment on apprend qu’une seule recherche Google mobiliserait pas moins de 1000 serveurs. C’est pas mal, mais moins que voyages-snc-f.com qui selon ma théorie est hébergé sur un cluster de 10 millions de minitels revendus à la tonne par les PTT.

Enfin, après avoir séverement brisé les couilles de la marine britannique et de l’armée de l’air Francaise,  le virus Confiker commence à muter. Si un lecteur bosse dans une centrale nucléaire, j’aimerais qu’il me confirme que celle-ci ne tourne pas sous Millenium.

Tout est dit ou presque, vous pouvez (enfin) retourner perdre votre temps ailleurs.

Revues de web , , , ,

Revue de web du vendredi 13 février 2009 [34]

13/02/2009

virus

Gagner du pognon sur le Web sans (trop) se casser le cul, ce n’est finalement pas si compliqué que ça. Pas besoin de se lancer dans le racket, de se faire tatouer le logo d’un casino sur le front ou même de se prendre le chou à faire le tour du monde. A la place, vous pouvez plutôt faire un procès à Facebook (pour peu que vous ayez été dans la même classe que Mark Zuckerberg à Harvard).

C’est ce qu’on fait les créateurs de ConnectU qui viennent de gagner le jackpot en faisant cracher au réseau social pas moins de 65 millions de dollars. Surement le business plan le plus abouti de ces dix dernières années dans le domaine des NTIC.

Une autre manière rapide de se faire de l’argent, bien qu’un peu plus risquée : devenir chasseur de prime numérique. Après Kapersky qui avait promis en 2008 une récompense à qui lui permettrait de casser le cryptage du virus  GPcode (par exemple en livrant l’auteur directement à Guantanamo), c’est Microsoft qui propose aujourd’hui 250000 dollars à toute personne pouvant balancer le créateur de Conficker (voir revue de web #31) . Compte tenu du nombre de virus qui apparaissent tous les jours et la vitesse à laquelle l’équipe de Windows rebouche les trous, gageons que c’est un nouveau métier va faire un carton dans les mois à venir.

En  mode « quick & dirty » maintenant, car en fin de semaine le Captain est très occupé à dépenser son magot  dans tous les bars à pute de la capitale :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de web #35 qui devrait être en ligne lundi matin (notez le conditionnel).

Revues de web , , , ,