Archive

Articles taggués ‘sexe’

L’apéro du Captain #263 : La greffe de tête de l’émifion

09/01/2018

Un mois et demi après l’enregistrement (ou est-ce deux mois?), voici enfin l’épisode #263 ou nous recevions pour notre plus grand plaisir Navie et Sophie-Marie Larrouy pour parler de l’émifion. Alors bien sur, c’est un numéro qui parle de sexe mais pas que, puisque vous retrouverez également vos rubriques habituelles, des news tech au wazzuf. Les mélomanes trouveront aussi un nouveau morceau de Bubulle qui devrait les convaincre d’achever leur conduit auditif avec une aiguille à tricoter.

Tradition : pour télécharger le numéro au format mpTROIS, ça se passe ici. Les auditeurs vivant encore en 2010 peuvent également se rendre sur notre page iTunes et lâcher leurs 5 étoiles.  Et bien sur, Vous pouvez nous retrouvez aussi sur toutes les bonnes applications de podcast (et probablement les mauvaises).

Comme c’est la rentrée et que nous avons beaucoup d’épisodes en retard, préparez vous a beaucoup nous entendre, à commencer par le live du prochain ADC prévu lundi 15 janvier. A plus et bonne année bande de glands.

 

Le Podcast High Tech , , , ,

Oubliez Google Wallet, voici l’avenir des solutions de paiement

01/06/2011

Cette idée est tout simplement parfaite et j’attends avec impatience de voir Google racheter le brevet pour mettre la machine infernale en place chez tous les commerçants. Par contre c’est les transporteurs de fonds qui vont faire la gueule à transporter des sacs de sperme toute la journée.

Via le camarade lecteur/auditeur Dragonet111. Gloire à lui!

What the fuck ,

Yatta Pink est dans les bacs (featuring LTP et le captain)

26/04/2011

L’équipe de l’ADC ne se contente pas juste d’enregistrer des podcasts chaque mardi soir. Elle s’incruste aussi régulièrement dans les emissions des autres histoire de picoler à l’oeil et de raconter un maximum de conneries. C’était le cas il y a deux semaines quand Lord Ton Pere et moi-même sommes allés squatter Yatta, ce gros podcast d’Otaku ou l’on parle du Japon, de jeux vidéos et surtout de jeunes cochonnes en robe d’écolière.

Pour ce numéro exceptionnel (car ouais, en plus, c’était le premier anniversaire du podcast), le thème imposé était « Pink ». Pink comme rose, mais c’est surtout une couleur qui sent le cul, et de cul on en a parlé des masses. Bukkake, gokun, Bible black et tout le bordel, sans oublier bien sur le dernier buzz d’Ubisoft, préparez vous à encaisser.

Moi je vais le réécouter de ce pas en attendant avec impatience notre prochain partie de « Petits flirts entre amis » avec Caroline. Désolé pour vous les gars, Dewey, Misaki et Captain Johnson, mais vous êtes pas invités, j’ai que 2 wimotes. (LTP c’est pas la peine de venir non plus, ce sera un test privé).

Aller, pour tous les détails et le téléchargement, ça se passe ici, voir la sur iTunes.

 

Le navire , , , ,

Revue de Web #134 : les Oompa Loompas et la pornographie de pénurie

11/04/2011

Dingue, la théorie du camarade Thierry est donc vraie, même quand tu ne poste pratiquement plus rien sur ton blog, il y’a toujours autant de personnes qui viennent se branler les couilles dessus. Merci Google (et le podcast bien sur). Enfin c’est pas une raison non plus, alors je vais sacrifier 30 minutes de mon précieux temps pour vous faire une petite revue de web old school, surtout que je peux pas ouvrir mon agrégateur sans tomber sur des articles qui parlent de cul ces jours ci, ça devrait vous intéresser.

Alors bien sûr, le gros truc qui fait parler sur le net en ce moment, c’est Porn Wiki Leaks, ce tas de fumier puant qui est à Wiki Leaks ce que Rotten.com est au site lemonde.fr. Inutile d’y consacrer deux heures, Maia de sexactu s’en occupe bien mieux que je ne pourrai le faire.

Au même moment, alors que Camille laisse rue69 au main d’une petite nouvelle, Slate nous sort le scoop du siècle : le porno sur Internet est rentré dans les moeurs. Putain, le choc. Remarquez bien, Internet ça a toujours été un truc de branleur, moi qui y traine depuis 15 ans, je peux vous l’assurer. Un point de l’analyse est toutefois interessant, et tellement évident que je n’y avais jamais réellement pensé : notre génération née dans les années 70 aura été la derniere a connaitre ce que Slate appelle la « pornographie de pénurie ».

Terminé le vieux numéro de playboy avec trois bouts de seins que l’on planquait sous le matelas, désormais le head fucking de femmes enceintes par des midgets déguisés en Oompa Loompas est à la portée de toutes les bourses. Dingue, les jeunes générations ne connaitrons donc jamais cette véritable étape initiatique consistant a aller acheter chez son marchand de journaux le dernier numéro de penthouse. C’est les kioskiers qui doivent bien se faire chier du coup, eux qui contrairement à l’industrie du cul, auront un peu plus de mal à aller suivre le client sur Internet.

Et en vrac, du Quick & Dirty mais en mode texte :

P.S. : Mon correcteur orthographique ne reconnait ni « couilles », ni « branleur », mais à au moins le bon gout de ne pas me transformer « picoler » en « violer » comme mon putain de téléphone android. Je pense qu’il était important que je vous le fasse savoir.

Revues de web , , ,

Fantasme de Geek

20/12/2010

Y’a pas à dire, une bonne com sur le web passe par une vidéo virale et Katsuni en petite tenue. Je sais pas qui s’occupe du marketing chez Otaku, mais je pense qu’il mérite une prime de noel de dix fois son salaire pour cet acte de bravoure. Bon, je crois qu’il est vraiment temps qu’on trouve une date pour inviter madame à l’apéro!

P.S. : Et le #55 avec nos gameuses préférées sera bientôt en ligne, si si.

Loisirs de nerds ,

Des apps de cul sur votre mobile?

09/10/2010

C’est l’excellent thème choisi pour l’épisode 226 d’AppJudgment, podcast vidéo de Revision3 que je ne vais pas me fatiguer à vous présenter (ceux qui ne connaissent pas encore peuvent aller faire un tour sur le site web). Et pour un sujet de cette importance, quoi de mieux que les deux bombasses de l’émission pour chercher et tester les meilleures applications sur iPhone et Android?

Bon, vous emballez pas trop vite car dans la réalité ça donne pas grand chose de fantastique. Entre l’application playboy iPhone ou vous ne verrez pas plus qu’une épaule, un énième kamasutra aux images censurées et le « Sexulator » , il n’y a pas de quoi se taper le sexe contre l’écran.

On attends donc toujours un véritable podcast qui parle de cul, francophone si possible et avec de vrais filles. Comment ça je rêve?

P.S. : Si avec ce titre je fais pas un carton coté référencement, je comprends plus rien.

Software & Apps ,

Premiers secours : les gestes qui sauvent

18/05/2010

Et la semaine prochaine je vous poste une vidéo de Katsuni sur les procédures d’urgences à effectuer pour ranimer un pilote d’avion victime d’évanouissement.

Via eMob.

Sciences et techniques ,

Revue de Web du vendredi 3 juillet 2009 [115]

03/07/2009

escort-girl-wow-world-of-warcraftVous cherchez un secteur qui vous permette de ramasser du cash rapidement sur Internet? Suivez les conseils du Captain et lancez-vous dans le business de l’eSex. Pour peu que vous connaissiez de jeunes filles prêtes à tout pour quelques centaines d’euros et que vous n’ayez aucune morale, vous devriez vite devenir millionnaires. C’est d’ailleurs à se demander pourquoi des milliers de chinois se crevaient le cul 20h par jour à farmer de l’or sur Warcraft avant que leur gouvernement ne décide d’endiguer cette activité hautement immorale. Bon certes, monter un site de boule est également interdit en Chine, voir punissable de mort…

Si je vous parle de cul, c’est tout simplement car l’un des plus gros réseaux d’Escort du net vient d’être démantelé, et que les chiffres donnés par la police à cette occasion laissent rêveur. Imaginez, le site incriminé qui servait de tête de pont au réseau recensait 1700 femmes et hommes, et chacun d’entre eux payait aux proxénètes virtuels plusieurs centaine d’euros par mois pour y être référencé. On est loin du prix de l’abonnement meetic.

Au total, le chiffre d’affaire de la maison de passe numérique se serait élevé à plus de 3 millions d’euros par mois…  Vu que les couts de fonctionnement ne devaient pas être énormes (les salaires des hommes de main yougoslaves et des webmasters roumains sont très raisonnables), on est sans doute encore loin de la vérité en tablant sur 15 millions d’euros de bénéfice par an.

Non mais rendez-vous compte : quinze fucking millions d’euros par an! Dans la même période, Youtube perdrait au moins 174 millions de dollars. C’est aussi 5 fois le prix de Pirate Bay et deux fois plus que le premier bénéfice opérationnel que devrait dégager CDiscount cette année après dix ans d’existence.

C’est un signe les amis, même si le secteur high-tech est censé repartir fin 2009, plutôt que d’investir dans les chaines TV pour Geek ou dans la fabrication de clé USB d’un téraoctet en titane, lancez-vous dans le site de boule et la prostitution numérique. C’est Interpol qui vous le dit : y’a des millions d’euros à se faire (et peut-être quelques années de prison pour les moins discrets).

En vrac pour cette reprise des revues de web après quelques jours de code noir :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à lundi.

Revues de web , , , , , ,