Archive

Articles taggués ‘OVH’

Le navire du captain change de port d’attache

24/10/2009

serveur-ovh-biereD’ailleurs c’est déjà fait pour la plupart d’entre vous au prix de quatre heures de coupure ce vendredi après midi. Les malheureux qui ne peuvent toujours pas accéder au quartier général du Captain au moment ou j’écris ces lignes ne devraient plus en avoir pour très longtemps eux non plus. Sans trop rentrer dans les détails techniques,la propagation des DNS est encore en cours chez certains FAI (ceux qui ont choisi d’investir dans des serveurs en carton ou des clusters de minitel recyclés).

L’explication maintenant : si le blog change de serveur, c’est que le précédent était mis à genoux plusieurs fois par jour, principalement à cause du podcast. Forcement, 40Go d’upload en quelques heures, ça en fait de la bande passante et de l’utilisation de ressources. Vu que le serveur n’était vraiment pas prévu pour ça, j’ai préféré prendre l’initiative d’aller squatter un autre de nos bébés avant qu’OVH ne m’accuse d’avoir foutu le feu à leur datacenter tout neuf. Y’a bien une autre théorie selon laquelle ces salopards de castors de la FredZone auraient téléchargé 30000 fois le podcast #9 pour se venger de leurs propres galères de serveur, mais je vais laisser mes poneys mener l’enquête avant de contre-attaquer .

Dernière chose, si en théorie tout doit être exactement identique à la version présente sur l’ancien serveur, je m’attends quand même à deux trois bugs au détour d’une page d’archive. Vous serez donc bien urbain de les signaler dans les commentaires au cas ou vous croisiez l’une de ces saloperies. Et puis merci de ne pas intervenir vous même, ils sont armés et dangereux et c’est moi qui nettoie le bordel à la fin.

Le navire ,

Revue de Web du mardi 29 septembre 2009 [125]

29/09/2009
Comme le Captain vous le disait dans l’édito d’hier (oui, j’aime parler de moi à la troisième personne au cas où vous ne l’auriez pas déjà remarqué), il est largement temps de faire revenir les revues de Web de façon régulière. Pour y arriver, il n’y a pas 150 solutions, il faut se sortir les doigts du cul et retourner au charbon. Fini donc les putes russes et les attachées de presse lubriques de chez Microsoft et retour aux bonnes vieilles revues, plus courtes et surtout plus rapides à écrire. Le style risque de s’en ressentir, mais WTF après tout, ce n’est pas comme si je m’adressais à l’académie française.
Et pour commencer cette semaine je vais vous parler de l’arrivée de GoDaddy en Europe. Cette info qui ne devrait intéresser que les travailleurs du Web pourrait bien changer la gueule du marché de l’hébergement Web en France, pour l’instant largement trusté par OVH et Amen (qui appartient au géant allemand 1&1). Contrairement aux services internet qui généralement s’internationalisent très rapidement, les hébergeurs qui souhaitent s’installer dans de nouveaux pays doivent investir énormément de pognon. Datacenter à construire, bande passante, marketing, équipe à recruter etc, autant de dépenses qui font réfléchir à deux fois avant de se lancer dans l’aventure. Du coup, il est facile de deviner que si GoDaddy s’est enfin décidé à se lancer, ce n’est pas pour se contenter de 5% du marché. Les années à venir risquent donc d’être intéressante et promettent une bataille mémorable entre OVH, hébergeur extrêmement innovant et réactif mais dont la communication laisse sérieusement à désirer, et son nouveau concurrent américain, géant blindé de pognon et disposant d’équipes marketing dopées aux hormones de cheval.
Relativisons tout de même, Google, qui est actuellement son propre hébergeur, mettrais tout le monde d’accord si l’envie lui prenait soudain de se lancer dans l’hébergement. Normal, quand on délivre gratuitement 10 milliards de vidéos par mois, ce n’est pas quelques millions de sites à héberger qui vous font salir votre slip.
En vrac, rapidement et à l’arrache :
Vous vous souvenez de Big Dog? Et bien tremble mortel car il a désormais un petit frère, Little Dog qui ne servira surement pas au transport de victime. Par contre, il me semble bien taillé pour livrer des bombes à sous munition.
L’Europe rattrape chaque jour son retard sur les Etats-Unis. Alors certes, on n’a pas encore d’entreprise comme Google, mais les citoyens Européen auront bientôt la joie d’être sous la surveillance d’un équivalent d’Echelon bien de chez nous.
A chaque revue, j’aime vous présenter quelque chose qui ne sert strictement à rien. Cette fois ci je vous ai trouvé GigaTweet, un compteur du nombre de messages total écrits depuis le lancement de twitter. Si quelqu’un trouve une utilité à ce machin, merci de contacter CNN.
Dès 2010 les vampires auront enfin leur propre boisson énergétique. Je pensais tester cette merde à sa sortie, mais finalement je vais plutôt aller place de la bastille et me foutre de la gueule des gothiques qui en auront acheté 50 caisses.
Internet, ça sert aussi à diffuser des vidéos scientifiques, comme cette fascinante vidéo d’une fessée en slow motion.
Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’au live du podcast, ce soir à 23h30!

Godaddy_super_bowlComme le Captain vous le disait dans l’édito d’hier (oui, j’aime parler de moi à la troisième personne au cas où vous ne l’auriez pas déjà remarqué), il est largement temps de faire revenir les revues de Web de façon régulière. Pour y arriver, il n’y a pas 150 solutions, il faut se sortir les doigts du cul et retourner au charbon. Fini donc les putes russes et les attachées de presse lubriques de chez Microsoft et retour aux bonnes vieilles revues, plus courtes et surtout plus rapides à écrire. Le style risque de s’en ressentir, mais WTF après tout, ce n’est pas comme si je m’adressais à l’académie française.

Et pour commencer cette semaine je vais vous parler de l’arrivée de GoDaddy en Europe. Cette info qui ne devrait intéresser que les travailleurs du Web pourrait bien changer la gueule du marché de l’hébergement Web en France, pour l’instant largement trusté par OVH et 1and1. Contrairement aux services Internet qui s’internationalisent souvent très rapidement, les hébergeurs qui souhaitent s’installer dans de nouveaux pays doivent investir énormément de pognon. Datacenter à construire, bande passante, marketing, équipe à recruter etc, autant de dépenses qui font réfléchir à deux fois avant de se lancer dans l’aventure. Du coup, il est facile de deviner que si GoDaddy s’est enfin décidé à se lancer, ce n’est pas pour se contenter de 5% du marché. Les années à venir risquent donc d’être intéressantes et promettent une bataille mémorable entre OVH, hébergeur extrêmement innovant et réactif mais dont la communication laisse sérieusement à désirer, et son nouveau concurrent américain, géant blindé de pognon et disposant d’équipes marketing dopées aux hormones de cheval.

Relativisons tout de même, Google, qui est actuellement son propre hébergeur, mettrait tout le monde d’accord si l’envie lui prenait soudain de se lancer dans l’hébergement. Normal, quand on délivre gratuitement 10 milliards de vidéos par mois, ce n’est pas quelques millions de sites à héberger qui vous font salir votre slip.

En vrac, rapidement et à l’arrache :

  • Vous vous souvenez de Big Dog? Et bien tremble mortel car il a désormais un petit frère, Little Dog qui ne servira surement pas au transport de victimes sur les champs de batailles. Par contre, il me semble bien taillé pour livrer des bombes à sous munition.
  • L’Europe rattrape chaque jour son retard sur les Etats-Unis. Alors certes, on n’a pas encore d’entreprise comme Google, mais les citoyens Européen auront bientôt la joie d’être sous la surveillance d’Indect, un équivalent d’Echelon bien de chez nous.
  • A chaque revue, j’aime vous présenter quelque chose qui ne sert strictement à rien. Cette fois ci je vous ai trouvé GigaTweet, un compteur du nombre de messages total écrits depuis le lancement de twitter. Si quelqu’un trouve une utilité à ce machin, merci de contacter CNN.
  • Dès 2010 les vampires auront enfin leur propre boisson énergétique. Je pensais tester cette merde à sa sortie, mais finalement je vais plutôt aller place de la bastille et me foutre de la gueule des gothiques qui en auront acheté 50 caisses.
  • Internet, ça sert aussi à diffuser des films scientifiques, comme cette fascinante vidéo d’une fessée en slow motion.

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’au live du podcast, ce soir à 23h30!

Revues de web , , , , , ,

Revue de Web du vendredi 17 avril 2009 [78]

17/04/2009

00c8000001537504On attendait ce moment depuis quelques semaines, le procès de ThePirateBay est finalement clôt . Contrairement aux prévisions optimistes de nombreux spécialistes (comme Albert432_DTC du forum jeuxvideo.com), les boucaniers ont été lourdement condamnés. C’est qu’une année de mitard et trois millions d’euros de dédommagement, ça représente quand même une bonne branlée, surtout lorsqu’on s’attend à gagner.

Au final, si on regarde cette décision de justice du point de vue des droits d’auteurs tels qu’ils existent depuis cent ans, on ne peut qu’admettre sa logique. L’équipage de TPB a toujours affiché sa volonté de mettre à mort le système actuel et ses nombreuses provocations auront donc eu finalement  plus d’importance dans le verdict que le très bon argumentaire technique de la défense.

Car oui,  c’est cela qui a véritablement été jugé ce vendredi : la prise de position des accusés. Si le juge s’en était purement limité aux textes de loi, le statut d’hébergeur derrière lequel se protégeait avec brio la défense aurait probablement sauvé TPB d’une telle condamnation.

Que va-t-il se passer maintenant ? Bien entendu, il y aura appel depuis la vigie du bateau pirate. Entre temps, l’affaire continuera à faire parler d’elle, avec entre autre, l’enquête ouverte par la police sur la fuite du verdict, 24h avant qu’il ne soit rendu officiellement. TPB restera en ligne. Ses serveurs étant désormais bien au chaud dans un pays du tiers-monde, vous pourrez donc tranquillement continuer à télécharger des films de merde et de la musique de chiotte. Encore mieux, avec le VPN iPredator que les méchants pirates sont en train de développer, vous pourrez, pour une modique somme, être totalement anonyme.

Même si ce nouvel épisode peut sembler être une défaite, c’est au contraire le début d’une nouvelle étape dans le long processus qui finira par obliger les industries culturelles à se sortir les doigts du cul. La progression du Partie Pirate en Suède est en cela révélateur. Et, le moment venu, soyons fous, il n’y aura peut-être que des gagnants (excepté bien sur, nos camarades de TPB qui auront passé quelques mois à ramasser des savonnettes dans les douches d’une prison Suédoise).

En vrac pour ce weekend :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs.

Revues de web , , , , ,