Archive

Articles taggués ‘On parle de cul dans ce billet’

Revue de Web du vendredi 3 juillet 2009 [115]

03/07/2009

escort-girl-wow-world-of-warcraftVous cherchez un secteur qui vous permette de ramasser du cash rapidement sur Internet? Suivez les conseils du Captain et lancez-vous dans le business de l’eSex. Pour peu que vous connaissiez de jeunes filles prêtes à tout pour quelques centaines d’euros et que vous n’ayez aucune morale, vous devriez vite devenir millionnaires. C’est d’ailleurs à se demander pourquoi des milliers de chinois se crevaient le cul 20h par jour à farmer de l’or sur Warcraft avant que leur gouvernement ne décide d’endiguer cette activité hautement immorale. Bon certes, monter un site de boule est également interdit en Chine, voir punissable de mort…

Si je vous parle de cul, c’est tout simplement car l’un des plus gros réseaux d’Escort du net vient d’être démantelé, et que les chiffres donnés par la police à cette occasion laissent rêveur. Imaginez, le site incriminé qui servait de tête de pont au réseau recensait 1700 femmes et hommes, et chacun d’entre eux payait aux proxénètes virtuels plusieurs centaine d’euros par mois pour y être référencé. On est loin du prix de l’abonnement meetic.

Au total, le chiffre d’affaire de la maison de passe numérique se serait élevé à plus de 3 millions d’euros par mois…  Vu que les couts de fonctionnement ne devaient pas être énormes (les salaires des hommes de main yougoslaves et des webmasters roumains sont très raisonnables), on est sans doute encore loin de la vérité en tablant sur 15 millions d’euros de bénéfice par an.

Non mais rendez-vous compte : quinze fucking millions d’euros par an! Dans la même période, Youtube perdrait au moins 174 millions de dollars. C’est aussi 5 fois le prix de Pirate Bay et deux fois plus que le premier bénéfice opérationnel que devrait dégager CDiscount cette année après dix ans d’existence.

C’est un signe les amis, même si le secteur high-tech est censé repartir fin 2009, plutôt que d’investir dans les chaines TV pour Geek ou dans la fabrication de clé USB d’un téraoctet en titane, lancez-vous dans le site de boule et la prostitution numérique. C’est Interpol qui vous le dit : y’a des millions d’euros à se faire (et peut-être quelques années de prison pour les moins discrets).

En vrac pour cette reprise des revues de web après quelques jours de code noir :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à lundi.

Revues de web , , , , , ,

Revue de Web du jeudi 14 mai 2009 [94]

14/05/2009

sugar-stakeBon, ok, je ne suis pas vraiment le blogueur le plus ponctuel qu’on puisse trouver sur le net francophone. Je suis bien obligé de l’admettre vu que cette revue à seize heures de retard. Maintenant, j’ai de bonnes excuses! La principale, c’est que faire de la veille pour nourrir le site du Captain bouffe beaucoup trop de mon précieux temps. C’est autant d’heures que je ne passe pas à écrire des billets ou à visiter des bordels hongrois pratiquant le bondage thaïlandais.

Vous ne vous en rendez peut-être pas compte bande de salopards, mais il en faut des infos pour faire une bonne revue de web à la façon du Captain. Car oui, n’ayons pas peur de le dire, écrire une revue par jour est un travail de titan, même si la recette,  un savant mélange de loi liberticide, de poneys et de licenciements bourrins est désormais bien au point.

Enfin, ça c’est quand il y a de l’info, car des fois mon agrégateur est rempli de vide. C’était un peu le cas ce matin quand j’ai commencé à écrire ce billet… Certes, il y avait bien dans un coin de mon onglet « économie » la nomination de Stéphane Richard chez France Télécom qui venait de tomber. Généralement, c’est le genre de conflit d’intérêts que j’adore traiter, surtout quand une telle nouvelle implique que Free pourrait bien se coller au cul la dernière licence 4G tant attendue. Le problème c’est que ce matin je n’avais pas le temps.

En fait, j’étais tellement occupé que je n’avais même pas le temps de vous faire un petit paragraphe sur les nouveautés de Google Search ou sur la cabale anti-streetview que doit affronter le moteur de recherche en Grèce.

Mais voyez vous, j’avais une bonne raison. J’étais en train de prendre mon café en matant une série à la con…

En vrac, bien baclé et super en retard, donc ne vous attendez pas à de grandes infos :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de Web de demain qui vu l’heure ou je poste ce billet ne sera pas la avant samedi.

Revues de web , , ,

Revue de Web du mercredi 13 mai 2009 [93]

13/05/2009

piratebay-microsoftVoila, c’est fait, la loi « Création et Internet » a donc été adoptée à une faible majorité par l’assemblée nationale, vote qui a été confirmé par les sénateurs aujourd’hui même. Enfin, par ceux qui n’ont pas boycotté le texte en tout cas. Comme c’est déjà le sujet de conversation principal de la journée sur 90% des blogs high tech et que d’autres en parlent beaucoup mieux que moi, je vais éviter de vous en remettre une couche. A la place, le Captain va plutôt vous faire faire un petit tour chez nos camarades européens.

Au nord, alors que le verdict du procès de TPB risque fort d’être annulé en raison des relations plus que suspectes entre le juge et les mafias industries culturelles, une riposte non-graduée se prépare du coté des accusés. Les flibustiers numériques, bien décidés à ne pas payer un cent, sembleraient en effet réfléchir à une contre-attaque plutôt originale. Celle ci consisterait à noyer le cabinet d’avocat  de l’IFPI sous des tonnes de virements bancaires de 0,13€. Selon leur calcul, un tel flux de petites sommes provoquerait des frais bancaires tellement élevés que les destinataires en seraient finalement de leur poche.

Chez nos amis Rosbeef où les lobbys tentent aussi d’imposer le vote d’un texte équivalent à l’usine à Gaz française, les fournisseurs d’accès à Internet ont choisi de clairement prendre position en indiquant aux requérants l’endroit où ils pouvaient se carrer les déconnexions (indice : cet endroit ne voit pas souvent la lumière du jour). C’est effectivement une démarche plus prudente pour les FAI au moment où l’on commence à voir apparaitre des logiciels iPhone permettant de cracker des clés wifi en quelques minutes.

En vrac et bien bâclé :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de Web de demain.

Revues de web , , , , ,

Revue de Web du lundi 11 mai 2009 [91]

11/05/2009

duke-nukem-trailer-comingPromis, juré, Twitter n’est pas à vendre. C’est Biz Stone, le cofondateur de la société qui nous l’a affirmé lors d’une interview sur ABC.  La précision était utile au moment ou les rumeurs sur un éventuel rachat du site s’emballent et alors que les prétendants sont aussi nombreux que les mouches autour d’un étron fraichement démoulé.

C’est un fait, de Google à Apple en passant par Yahoo, toutes les boites de la Silicon Valley rêvent de mettre la main sur la poule aux œufs d’or. Pas de chance, les big boss de Twitter, déjà multimillionnaires grâce à la vente de blogger.com il y a de cela quelques années, ont conscience du potentiel de leur dernière création.  Il est vrai que vu le buzz actuel autour du service de microblogging, il serait quand même con de le brader pour quelques millions alors que sa valeur aura sans doute doublé d’ici six mois.

Le moment venu, il ne sera de toutes façons pas bien difficile de trouver un pigeon aux poches pleines pour racheter ce champion des réseaux sociaux. Mon troisième œil me prévient que cette transaction pourrait avoir lieu au début 2010 et que le montant de la transaction sera un million de fois supérieur au contenu de mon livret A.

Un petit mot maintenant de la nouvelle incontournable du week-end : la mort de 3D Realms, le mythique studio de jeux vidéo à l’origine de Wolfenstein 3D.  Au delà de la liquidation de la société, c’est surtout le dernier chapitre de la légende urbaine  « Duke Nukem Forever » qui s’écrit. Pour tous ceux qui suivaient le running gag depuis 1997, c’est un peu une époque qui se termine. Respect quand même à l’équipe du studio qui à réussi l’exploit de survivre pendant 12 ans aux crochets de quelques investisseurs pour un jeu qui ne sortira jamais. Y’en a qui ont du bien se branler les couilles durant tout ce temps.

Petite consolation tout de même, 3D Realms a été assez sympa pour balancer une vidéo toute pouillave de ce qu’aurait du être Duke Nukem Forever. En voyant la gueule du truc, on se dit que finalement, on n’y perd peut-être pas grand-chose…

En vrac et en vitesse :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de Web de demain.

Revues de web , , , , ,

Revue de Web du mercredi 22 avril 2009 [80]

22/04/2009

0asecondglijComme toute créature trônant au sommet de sa chaine alimentaire, Google aime rappeler régulièrement son rôle de male dominant à ce qui lui sert de concurrence. Cela se traduit généralement par un beau tir groupé d’annonces mêlant nouveaux services et améliorations plus ou moins utiles du bordel existant, ceci toutes les quatre ou cinq semaines. Et comme c’est du Google, on retrouve bien sur le tout surmonté d’une mention «beta », histoire de vous prévenir que si ça merde, ce sera tant pis pour votre sale gueule.

Histoire de ne pas briser ce qui commence presque à ressembler à une tradition, c’est donc trois nouvelles fonctions que big G nous offre cette semaine. Au menu : la timeline Google News, Google Me pour faciliter encore un peu plus le travail du détective privé de votre future ex-femme et une nouvelle option de recherche d’images par similitude. Si cette dernière fonction s’annonce très prometteuse sur le papier, on ne peut qu’être déçu pour le moment par la pauvreté des résultats. Impossible en effet d’uploader la photo de votre voisine de palier pour vérifier si comme sa démarche en canard le laisse supposer, celle-ci a récemment eu l’occasion de tourner dans un film comportant de gros plans de son intestin grêle.

De l’autre coté de l’échiquier Internet, les pirates du dimanche et hackers de tout poils continuent de foutre un joyeux bordel sur le réseau (parfois même avec la complicité de leur FAI, comme c’est par exemple le cas en Suède). Si générlement le délinquant numérique se contente de montrer son coté rebelle en téléchargeant le DivX de « Bienvenue chez les Chti », il arrive aussi que certains d’entre eux se montrent plus entreprenant. C’est ainsi le cas de quelques plaisantins brésiliens qui se sont amusés à hacker un satellite militaire de la navy pour le transformer en émetteur CB géant. Bad buzz pour l’armée US qui venait déjà de se faire voler une partie des plans de son F35 par quelques hacktivistes chinois non-identifiés. Si après ça je vous dis que l’Oncle Sam souhaite utiliser des iPhone dans un cadre militaire, vous me croyez ?

En vrac pour clôturer cette revue de Web number 80 :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de Web 81 qui parlera de poneys morts sodomisés (ou pas).

Revues de web , , , , , ,

Revue de web du mercredi 11 février 2009 [32]

11/02/2009

deezerVoila déjà un petit moment que tout le monde l’attendait, mais cette fois ci, on y arrive enfin. 2009 sera l’année ou les services Web qui accumulent des millions de visiteurs et des milliards de fichiers depuis des lustres vont se retrouver financièrement au pied du mur. Fini les investisseurs qui balancent des camions de cash les gars, c’est l’heure de se trouver un modèle économique viable. Et si le Captain vous parle de ça, c’est tout simplement car le sujet occupe une bonne partie de la revue de web du jour.

Deezer est le premier à tenter l’exercice casse-gueule et commence à poser les jalons. Désormais l’inscription devient en effet obligatoire pour pouvoir écouter l’intégralité du catalogue. Ce changement devrait permettre au site de récupérer plein de données intéressantes sur vous comme vos gouts musicaux ou votre taille de slip, soit autant d’informations qui valent beaucoup d’argent quand il s’agit de diffuser de la pub et de faire payer les annonceurs plus cher. Ce gros changement dans la politique de Deezer laisse penser que la diffusion des publicités audio entre les morceaux est désormais imminente. Grace au profiling avancé que permettra l’inscription plus de risques de diffuser de la pub pour le cd posthume de pascal Sevran à un fan de Marilyn Manson.

Autre changement de Deezer pour rentrer dans le rang et faire plaisir aux majors, les morceaux sont désormais localisés et seul ceux autorisés dans votre pays pourront être écoutés. Si officiellement très peu de morceaux sont impactés, la gueule de mes différentes playlist me fait un peu penser le contraire. En plus je n’ai plus accès à la bande originale de Conan le barbare et ça, ça me donne vraiment envie d’assommer un chameau à coup de poing (mais heureusement pour les fans de guerriers aux avant-bras hypertrofiés des solutions existent).

Chez Twitter aussi on cherche à gagner un peu d’argent autrement qu’en défonçant le cul le portefeuille des investisseurs. Du coup après avoir pensé à taxer les développeurs d’applications externe, le staff du site réfléchit à mettre à l’amende les professionnels qui utiliseraient le service. Vu la frontière extrêmement tenu sur Internet entre pro et particulier et le succès tout relatif du même concept sur Netvibes, l’idée semble vraiment fantastique.

Sans transition et en vrac parce qu’il se fait tard :
•    la mise à jour 2.7.1 pour WordPress est dispo. Elle ne suce pas encore, mais c’est tout comme.
•    les ados anglais regardent 87 heures de porno par an, soit finalement moins que ce que tourne Belladonna en un mois. Bonne chance aux acteurs du Web 2.0 qui veulent justement les protéger.
•    le gouvernement lance sa cyber douane. Attention donc sur le net, si vous essayez de passer en contrebande des fichiers depuis un autre pays, vous risquez à partir de maintenant de vous faire cyber-tabasser dans un coin sombre.

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs.

Revues de web , , ,

Revue de web du mardi 27 janvier 2009 [21]

27/01/2009

Déjà midi et je commence à peine cette revue de Web. Au rythme ou je prends du retard, je posterais probablement la revue de web de demain dans 3 jours et celle de vendredi dans deux semaines. Pourtant ce n’est pas les nouvelles qui manquent sur le Web entre les gadgets suceurs de bites USB et la vente de chats percés sur eBay.

Mais commençons par une triste nouvelle: le monde de la simulation de pilotage chiante est en deuil depuis l’annonce de la mise à mort de Flight Simulator. Microsoft a en effet décidé de dissoudre à l’acide l’intégralité du Staff du Studio ACES qui développait le jeu et son frère jumeau Train Simulator. Malgré les propos rassurant de Big bro qui affirme réfléchir à la suite, on peut parier que la prochaine version de FS sera développée en freeware sur nGage. Dommage, mon projet « Mule Simulator » dont l’objectif est de faire traverser le désert du Nevada à un âne défoncé au crack ne verra donc probablement jamais le jour.

Chez vente-privée.com pas de licenciements. Apres les fringues, les friteuses inox et les sextoys en forme de dauphin, le célèbre site de brocante en ligne se lance dans l’immobilier. Je serais à votre place, je lirais les conditions générales 50 fois avant de commander, les frais de ports doivent être balèze pour un cinq pièces.

Sans transition, le projet Google de la semaine: Google Océan. En partenariat avec la fondation Cousteau et la mafia Russe, le moteur de recherche Jedi va enfin vous permettre de découvrir la cartographie du fond des océans et les courants marins. Captain Web ne peut que féliciter cette brillante initiative, depuis trop longtemps attendu par l’Association Internationale des Tueurs en Série. Selon nos sources, ce nouveau service devrait être financé par l’affichage de publicités contextuelles vendant du poisson pané et des sites de rencontres de matelots gays.

Enfin, des rumeurs courent comme quoi Ebay serait prêt à balancer Skype aux chiottes après l’avoir payé quelques 2,6 milliards de dollars en 2005. On fait le pari que Google est déjà en train de préparer les valises de billets?

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de demain!

Revues de web , , , , ,