Archive

Articles taggués ‘MySpace’

Revue de Web #133 : MySpace, Groupon et le ventilateur à caca

12/01/2011

Le fin du monde est proche et ce n’est pas les oiseaux morts tombant du ciel qui me font dire ça. Non. La vrai preuve de l’ouverture prochaine de la porte des enfers est l’apparition de photos de lolcats « invisibles » dans ma timeline twitter à 8h du matin. Remarquez bien que j’aurai aussi bien pu trouver des signes de la venue de l’apocalypse dans cette vidéo particulièrement excitante du détournement du kinnect. Décidément, c’est la derniere fois que je fais ma veille après une nuit blanche, mes nerfs ne sont pas préparés à ce genre d’expérience extrême.

A part ça, on a eu la confirmation hier que news corp c’était enfin décidé à saigner cette vieille charogne de MySpace. Ça commence dès ce mois ci avec le sacrifice rituel de la moitié des gobelins qui entretenaient encore le bousin (soit quand même 600 personnes). Ceux ci iront invoquer les puissances supérieures des ténèbres numériques au pole emploi le plus proche, lieu ou ils pourront faire valoir leurs connaissances en HTML 3.0 et en hip hop tchétchene. Par curiosité je suis quand même retourné voir si la bête bougeait encore et passé la page d’accueil un peu relooké fin 2010, on retrouve immédiatement ses marques avec des profils membres dont le design rappelle étrangement les pages perso Geocities en 2001.

Y’a pas à dire, Murdoch a vraiment eu nez creux en rachetant MySpace pour 580 millions d’euros en 2005. Un putain de bon investissement. Je serais à sa place, j’irais quand même vite revendre le bordel à Yahoo, spécialiste des enterrements de première classe, avant que le cadavre refoule trop du goulot. Avec l’argent récupéré et en tapant un peu dans la caisse de News Corp,  il devrait pouvoir s’offrir Groupon dont la valeur est estimé à quelques milliards de dollars. Une paille.

Je veux pas faire mon rabat joie, mais je serais un investisseur, je revendrais vite toutes mes actions dans le secteur Internet avant que le ventilateur à caca se dérègle et reste bloqué à la puissance maximum.

Sinon du petit quick & dirty façon Captain :

Sur ce, retournez perdre votre temps ailleurs jusqu’à demain pour la mise en ligne du podcast #58 avec du Yeti et des #bukkake inside.

Revues de web , ,

Revue de Web #132 : Bieber, 4chan et l’Hadopi (encore)

05/01/2011

L’année 2011 commence décidément bien. Non seulement Apple nous a offert une excuse gratuite pour faire la grasse matinée lundi dernier, mais en plus, on pourrait bien avoir enfin trouvé un moyen de se débarrasser de Justin Bieber. Grace à nos amis de 4 chan, la somalie semble en effet favorite dans le grand concours lancé cette semaine  pour choisir le pays ou le petit morpion se produira durant sa prochaine tournée mondiale. Pas sur que les forces de l’ONU soit suffisantes pour le protéger de ses nombreux fans, de leurs hyènes et autres AK47.

Du coté du piratage aussi l’année commence fort. Bit Torrent vient en effet d’annoncer un nouveau record avec pas moins de 100 millions d’utilisateurs par mois. Pas certain que la part de français ait augmentée énormément, ceux ci semblant se tourner massivement vers le Direct Download depuis quelques mois, Hadopi oblige. C’est ainsi pour le mois de novembre 2010, 7,4 millions de français qui sont allé faire leurs courses sur MegaUpload soit une putain de hausse comparé aux 350.000 pékins utilisant le service seulement deux ans plus tôt. Une brillante réussite à la hauteur du budget de la haute autorité qui s’apprête d’ailleurs à se lancer dans une opération massive de communication. Je veux pas être pessimiste mais à moins de distribuer gratuitement des comptes rapidshare Premium, cela s’annonce encore comme une belle perte de temps et de pognon. Quel dommage quand je calcule le nombre de prostitué de l’est que j’aurais pu me payer avec une telle somme.

Et puis sinon rapidement :

Revues de web , , , ,

Revue de Web du vendredi 10 juillet 2009 [117]

10/07/2009

jolicloudQui n’a pas entendu, lors d’un repas de famille un peu trop arrosé, le beauf de service ressortir le fameux dicton populaire selon lequel «rien ne vaut une bonne guerre pour relancer l’économie ». Je ne sais pas si dans la vie réelle le fait d’envoyer deux bandes de connards s’ouvrir le ventre à la baïonnette est vraiment porteur de bienfaits, mais dans le secteur informatique ce genre de conflits s’avère souvent plutôt positif pour le consommateur. Si je vous parle de ça c’est qu’un nouveau front s’est ouvert cette semaine dans la guerre sans merci que se livre Microsoft et Google.

Le moteur de recherche envahissant vient en effet de lancer un nouveau parpaing sur le petit orteil de son concurrent en annonçant la sortie en 2010 de Chrome OS, un nouveau système d’exploitation spécifiquement destiné aux Netbooks. Si l’arrivée de big G sur le marché des OS pour mini portable était attendue, l’utilisation d’un système basé sur le navigateur chrome reste par contre une véritable surprise. La logique aurait en effet voulu que le système Android, déjà développé par Google pour les téléphones mobiles, soit privilégié. La solution technique retenue (utiliser le moteur de chrome comme interface du système, le tout sur un noyau linux) a également de quoi laisser perplexe les observateurs.

Connaissant Google, cette annonce qui semble étrange au premier abord cache probablement quelques obscurs desseins destinés à fourrer des carottes dans le cul de son concurrent. La gratuité du produit pourrait à elle seule mettre sérieusement Microsoft dans la merde vu que celui-ci continue de faire payer aux fabricants le vénérable ancêtre Windows XP au prix fort.

Pour le commun des mortels par contre, cette nouvelle guerre qui s’annonce sanglante entre Google et Microsoft, à défaut de relancer l’économie, pourrait bien provoquer une baisse du tarif des netbooks. C’est d’autant plus intéressant que de nouveaux acteurs comme Jolicloud (qui vient de lever quelques lingots d’or) ont bien l’intention d’enfoncer la porte du secteur à grand coups de pompes.

En vrac :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la prochaine revue de Web.

PS: je sais que vous avez cliquez sur la photo de Manaudou bande de pervers!

Revues de web , , , , ,

Revue de Web du mercredi 24 juin 2009 [112]

24/06/2009

le-fabuleux-destin-d-amelie-poulainSans s’en rendre compte, il se pourrait bien que nous vivions en ce début de 21em siècle un moment clé de l’aventure humaine. Le Captain est prêt à vous le parier, d’ici quelques décennies les livres d’histoire (ou les Tablets PC qui les auront remplacés) consacreront des pages entières à la démocratisation d’Internet et aux innombrables conséquences géopolitiques du bordel. Même jésus pourra retourner au vestiaire avec ses clous et sa couronne d’épine, doublé en notoriété par une invention à la con qui sert principalement à repérer des putes sur Google Map et à échanger des photos de poneys.

Bon, j’exagère un peu car Internet c’est évidement un accès sans précédent à la quasi-totalité du savoir humain. C’est aussi, et surtout, le plus grand outil de communication jamais conçu. Un outil qui permet au premier connard venu de s’exprimer, que ce soit pour proclamer son amour du tunning ou pour chier sur son gouvernement.

Même si le réseau ne déclenche pas systématiquement des révolutions, son apparition pose en tous cas un problème inédit aux pouvoirs en place. Et oui, contrôler internet, ne serait-ce que de façon préventive (car on n’est jamais trop prudent, une décapitation en place publique est vite arrivée), c’est tout de suite un peu plus dur que de  garder à l’œil quelques chaines de télévision et une dizaine de quotidiens. Même le contrôle de millions de SMS semble plus facile, c’est dire.

Heureusement, tout problème à une solution. Si certains pays comme la chine n’hésitent pas à agir à visage découvert en ce qui concerne le filtrage du net, d’autres comme la France préfèrent y aller doucement mais surement. La loi Hadopi en est un bon exemple, puisque sous le prétexte vaseux de protéger la création artistique,  celle-ci va revenir une nouvelle fois d’entre les morts et permettre enfin la mise en place de mesures techniques de filtrage sur le réseau français.

Petite consolation quand même, grâce au conseil d’état le juge sera désormais de la partie et l’internaute sera seulement «incité à avouer », probablement à grand coups de manche de pioches dans les parties. Au moment ou le mot Geek rentre dans le Larousse, pas sûr que tout cela aille vraiment dans le sens de l’histoire.

En vrac, un petit tas de news pour égayer votre jeudi matin et clôturer cette nouvelle revue de web bien bâclée:

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à demain.

Revues de web , , , ,

Revue de Web du lundi 15 juin 2009 [107]

15/06/2009

iran-twitter-photoSept jours d’absence et c’est l’orgie romaine sur ma page Netvibes. Si j’avais voulu choisir à dessein la semaine la plus chargée de l’année pour me prendre une pause, je ne serais probablement pas tombé mieux. En conséquence, le Captain ne va pas vous balancer un résumé de la semaine précédente car il y en aurait pour 24 heures non stop entre le nouvel iPhone 3GS, le rejet par le conseil constitutionnel de la scélérate loi Hadopi ou l’arrivée au parlement européen du parti pirate suédois. A la place, on va plutôt reprendre peinard les revues de Web en parlant de Twitter et de la façon dont celui ci a encore filé de grands coups de lattes aux médias traditionnels ce weekend.

Cette fois ci, c’est à l‘occasion des émeutes qui ont suivi le simulacre d’élection présidentielle Iranienne que Twitter a démontré une nouvelle fois sa capacité à faire circuler l’information rapidement. En effet, alors que CNN et les autres chaines d’information continues en était encore à commenter les résultats sportifs de la journée, les premières news, photos et vidéos des événements en cours à Téhéran commençaient déjà à faire le tour du réseau.

La majorité des journalistes ayant été foutus dehors à grand coup de pieds au cul par le régime iranien, ce sont les blogueurs eux mêmes qui les ont remplacés à pieds levés, contournant comme ils le pouvaient la censure mise en place sur Internet. D’heure en heure, les utilisateurs de Twitter ont ainsi pu assister en temps réel  aux événements, donnant pour la première fois peut-être, une vue dénuée de tout filtre de la réalité politique Iranienne.

Sans en venir à parler comme certains de « révolution twitter », il semble désormais évident que cette nouvelle façon de diffuser l’information en zappant les médias traditionnels  va prendre de plus en plus d’importance dans les années à venir.

Reste juste un problème essentiel : quelle confiance peut-on accorder aux informations provenant de Twitter, vu que n’importe qui peut s’y faire passer pour la reine d’Angleterre. La validation des comptes qui vient de commencer est sans doute un début de réponse (contrairement aux Tweets sponsorisés qui risque de faire sombrer le réseau dans les abimes de l’enfer).

En vrac, plein de trucs pas forcément tout jeunes, fin de code noir oblige :

  • Tous les blogueurs « pro » (à savoir ceux qui se font sucer par des attachées de presse dans les toilettes du CES) le savent déjà, wordpress 2.8 est sorti la semaine dernière. Je suis pas allé trop voir les nouveautés, mais je suis sur qu’aucune fonction ne permet encore de jouer avec la très éventuelle future balise <nsfw>.
  • Au 21em siècle, deux choses rapportent de l’argent sans se crever le cul (ou presque) : tourner des pornos et revendre de l’or dans WOW. La réunion de ces deux activités lucratives, ça donne ça et forcément, ça fait un peu peur.
  • Si grâce aux bons conseils du Captain vous êtes devenus multimilliardaires et que vous souhaitez le montrer à votre entourage de gueux, investissez dans un A380 que vous transformerez en jet privé. Si vous êtes toujours fauchés, vous pouvez toujours acheter le plus petit micro-onde du monde qui se chargera de flinguer l’alimentation de votre ordinateur via cable USB.
  • MySpace commence à sérieusement sentir la charogne faute de modèle économique  basé sur autre chose que la revente de son fichier client à la mafia russe. A défaut de virer ses utilisateurs, le réseau social a plutôt choisi de virer une partie de son personnel. La prochaine fois qu’un serveur plante préparez vous donc à aller le réparer vous-même, économies obligent.
  • C’est la vidéo qui a fait le buzz la semaine dernière : Jacques Chirac se faisant gauler par Bernadette en train de draguer la vilaine à la foire au jambon de Pouilleux-Sur-Oise. Sans vouloir m’avancer, je pense que Jacquot a du être priver de dessert et qu’il devra se contenter de Google Street View pour visiter Disneyland ces 5 prochaines années.
  • C’est officiel, Internet Explorer ne sera pas automatiquement activé dans Windows 7. Firefox ne sera pas intégré au système pour autant, mais heureusement il vous suffira d’activer IE8 pour pouvoir le télécharger. Cherchez l’arnaque…

Allez, tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à demain pour la prochaine revue de Web.

Photo : Tehranlive.com

Revues de web , , , , ,

Revue de Web du jeudi 23 avril 2009 [81]

23/04/2009

google-earthday09Hier c’était le « Earth Day », seul jour de l’année dédié à notre planète terre et à la sauvegarde de l’environnement. En conséquence, toutes les bonnes âmes étaient priées de faire un geste, comme par exemple en allant déféquer dans le bac à sable du square voisin afin d’économiser cinq litres de flotte. La preuve que c’est une cause importante : Google avait même changé le logo de sa page d’accueil pour l’occasion. Les aigris diront que le fichier image étant trois fois plus lourd que celui affiché habituellement ça a du cramer pas mal de C02, mais après tout c’est l’intention qui compte.

Un peu partout sur les blogs et autres sites d’actualités, on ne parlait d’ailleurs que de ça. Bon, ce n’est pas encore un gros buzz comme le best-of vidéo de Frederic Lefebvre ou Susan Boyle chantant la carmagnole les fesses à l’air, mais ça finira peut-être par arriver avant que l’humanité ne disparaisse en 2023. En attendant, le Captain a pris la bonne décision de faire recycler proprement ses poubelles en les emmenant quotidiennement à la déchèterie éloignée de 40 kilomètres. En Hummer.

En parlant de poubelles, la loi Hadopi continue de faire des dommages collatéraux et de semer la zizanie dans le monde impitoyable du droit d’auteur. Cette fois ci, c’est la Sacem  qui s’est bouffée le piège à ours en pleine face grâce à sa fameuse « pétition des 10.000 ».  Après Paul Atrèide, les artistes mystères et les employés de maisons de disque c’est donc au tour de la signature d’une certaine Lola DTC d’être déterrée par la Quadrature du Net. Je ne sais pas si les maisons de production sont aussi efficaces que la Sacem quand il s’agit de saloper un boulot, mais si c’est le cas, faut pas s’étonner que les ventes de musiques baissent d’année en année.

En vrac et en mode Super Quick & Dirty :

C’est tout pour cette revue bien bâclée, vous pouvez repartir perdre vos précieuses heures de travail ailleurs en attendant le billet de demain (à 8h29 pile poil si le serveur ne freeze pas dans la nuit).

Revues de web , , , , , ,