Archive

Articles taggués ‘Google’

Revue de Web du jeudi 16 avril 2009 [77]

16/04/2009

demi-moore-twitterCela faisait longtemps que le Captain n’avait pas évoqué une bonne vieille vague de licenciement à la machette dans le secteur du High Tech. Ce n’est pourtant pas ce qui manque, mais si je devais faire un paragraphe à chaque fois qu’un gars se retrouve a faire ses cartons chez EA ou HP, le blog squatterait vite autant d’espace disque que la catégorie dédiée à StarWars de la Wikipédia.

Cette fois ci, c’est donc Yahoo qui s’y colle et qui annoncera en début de semaine plusieurs centaines de licenciements. Après une première brouette d’employés fin 2008, cela fait quand même prêt de 10% des effectifs mondiaux qui auront été invités à aller effectuer ailleurs leurs recherches (d’emploi) en quelques mois. Rien de vraiment étonnant quand on voit que même Google voit sa croissance ralentir très légèrement au premier trimestre de cette année et que les ventes de PC baissent d’une manière encore jamais vu sur la même période.

En vrac maintenant car le Captain est débordé aujourd’hui et a autre chose à foutre que de trainer sur le net à la recherche de sextape de Christine Bouttin ou de vidéos virales à la con (bien qu’excellentes, ok) :

  • A la suite d’un sprint de toute beauté,  le grand gagnant de la course au million (de followers) est …. Kutcher ! Il faut avouer que face à la rigidité de CNN,  poster des photos du cul de Demi Moore représentait quand même un avantage de taille pour gagner (je parle pas de la taille des fesses la, bien que…).
  • Oprah, ayant surement suivi du coin de l’œil le duel des chefs, arrive elle aussi sur Twitter. Si tous ses spectateurs s’ouvrent un compte dans les jours à venir, attendez-vous à voir la célèbre fail-whale vous rendre visite régulièrement.
  • Le nouveau site de TF1 est en ligne. Tout le cahier des charges du bordel tient en quatre mots «  gagner plus de pognons ». C’est en tout cas ma conclusion à la vue du fond de page flash à la gloire de Coca et qui doit bien peser au bas mot 3mo.
  • Le gadget du jour est pour tous les geeks qui, comme moi, bouffent des hamburgers plein de gras au dessus de leurs ordinateurs. Grâce au Clavier Medigenic, fini les problèmes d’hygiene, votre objet préféré ne contaminera plus tous vos collaborateurs d’une souche inconnue de la malaria. Merci qui ?
  • Contrairement à ce que pourrait laisser penser le brillant historique à l’assemblée nationale de Jack Lang, celui-ci n’est pas mort. La preuve, il viendra voter en faveur du projet de loi « création et Internet ». Je me tâte encore pour savoir s’il faut en rire ou en pleurer.

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs en attendant la prochaine revue de Web qui sera mise en ligne avec quelque chose comme 48h de retard.

Revues de web , , ,

Revue de Web du mercredi 15 avril 2009 [76]

15/04/2009

1143065774_0c27325961_oCe n’est un secret pour personne, et le Captain a déjà eu l’occasion de vous en parler des dizaines de fois, Twitter va décoller cette année et se placer dans le peloton de tête des réseaux sociaux, pas très loin des leaders du secteur. Après le calvaire musical imposé par MySpace en 2007 et les applications stupides de Facebook en 2008, l’année 2009 sera donc celle du micro-blogging. Le trafic de Twitter, en augmentation de 131% sur le mois de mars dernier le confirme encore, alors qu’une course sans précédent bat son plein sur le site.

C’est en effet la grosse actu du moment : qui sera donc le premier à atteindre le chiffre symbolique d’un millions de veau followers. En tête CNN et Ashton Kutcher (acteur, producteur et accessoirement male dominant de Demi Moore) qui s’affrontent par vidéos interposées pour la plus haute marche du podium. Au delà du concours de celui qui a la plus grosse bite, c’est selon certains une véritable remise en cause des médias historiques qui est ici en jeu. CNN aurait d’ailleurs pleinement pris conscience de l’importance de l’enjeu, puisque le réseau a racheté hier le compte Twitter du même nom qui jusqu’alors était géré par un particulier.

Point intéressant : la fantastique croissance de Twitter et le buzz Internet permanent autour du réseau ne stoppe par pour autant la progression de ses camarades. Facebook connait ainsi une croissance de 314% en Europe, soit des résultats aussi impressionnants que ceux de la pompe à sexe suédoise que mes copains spammeurs essayent de me vendre à longueur de journée. Une telle augmentation de trafic n’arrange d’ailleurs pas forcément Facebook qui, comme Youtube, perd chaque semaine des millions de dollars en bande passante et en maintenance technique, au point de devoir bientôt refaire un tour de table pour trouver quelques brouettes de pognon.

En vrac :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs en attendant la prochaine revue de Web.

Revues de web , , , ,

Revue de Web du mardi 14 avril 2009 [75]

14/04/2009

article_20ansSoyons clair, le commun des mortels est incapable de prendre des décisions logiques quand on en vient aux questions d’états. C’est d’ailleurs la raison d’être de tout système démocratique : permettre à des millions de connards de choisir l’un d’entre eux pour prendre de très mauvaises décisions à la place du troupeau. La nature humaine étant ce qu’elle est, il est rare de retrouver des personnes désintéressées et œuvrant pour le bien de l’humanité tout en haut de la chaine alimentaire politique. Le système favorise plutôt les gros cons ayant des dents rayant le parquet et des amis avec du pognon plein les fouilles.

Faut comprendre aussi, au moins ces personnes savent prendre les décisions qui s’imposent lorsque la situation l’exige. Ainsi, quand il faut choisir entre voter une loi sur l’inceste ou redéposer en seconde lecture le projet de loi Hadopi rejeté pas l’assemblée une semaine plus tôt, nos hommes politiques n’hésitent pas à choisir l’option la plus impopulaire des deux. Faut dire aussi que les victimes de viols ont rarement le bon gout de posséder des Yatch de luxe, d’être héritier d’une grande famille ou de faire collection de Rolex.

Le projet de loi création et Internet va donc continuer à faire parler de lui alors que tout le monde pensait l’affaire pliée il y a encore une semaine. Autant de temps de gagné pour les opposants à la loi qui continuent de démonter le bordel pièce par pièce, comme la fameuse pétition de la Sacem censée rassembler 10000 signatures d’artistes.

Un gros vrac pour survoler l’actualité de ce long weekend de pâque :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs en attendant la prochaine revue de Web, demain.

Revues de web , , , ,

Revue de Web du jeudi 9 avril 2009 [73]

09/04/2009

hadopialbanelL’actualité incontournable du jour, c’est bien entendu la mise à mort temporaire (mais crève salope !) par l’assemblée nationale du projet de loi « création et internet ». L’info, d’abord diffusée sur Twitter, cinq minutes avant la première dépêche officielle de l’AFP, a depuis trusté la majorité des sujets de conversations sur le net, y compris en dehors de nos frontières. La tactique des opposants au projet, qui sont rentrés dans l’hémicycle à la dernière minute pour être bien sûrs de mettre à quatre pattes les quelques députés de la majorité venus prendre le café a tout simplement fonctionné à merveille.

Bien évidement, le gouvernement qui n’aime pas trop se laisser enfiler sans rien dire devrait déposer à nouveau le projet en seconde lecture dans quelques semaines. Ce ne devrait donc être que quelques jours de gagnés avant que la machine infernale ne se mette en marche avec toutes les conséquences que cela implique pour la neutralité du net, la présomption d’innocence et nos libertés individuelles (car c’est de cela qu’il s’agit, bien plus que de savoir si Pascal Obispo va pouvoir se racheter de nouvelles bagouzes en platine avec la vente de quelques albums supplémentaires).

Si vous êtes optimistes de nature, sachez quand même qu’il reste deux petits espoirs de voir cette loi à la con renvoyée au placard. Le premier est une censure du conseil constitutionnel qui pourrait juger que le bordel marche un peu trop sur les pieds des principes fondamentaux de notre société. Le second espoir c’est le paquet télécom qui sera voté le 22 avril et comporte un amendement qui pourrait rendre la loi française contraire au droit européen.

A noter pour terminer sur ce sujet qu’on aura encore l’occasion d’aborder de très nombreuses fois, le billet du député vert François de Rugy qui explique comment s’est déroulé le vote de l’intérieur (merci LTP).

Immédiatement le vrac du jour, car à part Hadopi, c’est plutôt calme en ce moment :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs, sauf sur journal de TF1 bien sur !

Revues de web , , ,

Revue de Web du mardi 7 avril 2009 [71]

07/04/2009

logo_cnilSi en bon fan de Douglas Adams vous pensez que la réponse à « la Vie, l’Univers et le Reste » est 42, il est temps de vous révéler la terrible vérité : vous êtes dans l’erreur. En France tout du moins. Dans notre beau pays, nous disposons en effet d’un joker secret qui permet de répondre à n’importe quel problème : la mise en place d’une nouvelle taxe (voire d’une loi quand un bébé de trois jours est enlevé dans une maternité pour ensuite être dévoré par un doberman lors d’une agression filmée dans un bus de la RATP).

Ainsi, quand la CNIL défonce son budget Post-It et petits fours, elle pense tout naturellement à se tourner vers les entreprises du secteur informatique pour un bon vieux rançonnage à l’ancienne. Évidement, on pourra dire que 50€ de taxe par an ce n’est pas énorme, surtout si c’est pour garantir l’indépendance d’une institution aussi importante que la commission informatique et liberté. Le souci, en dehors du fait que les avis de la CNIL sont aussi respectés que le point de vue géopolitique de Loana sur le Tibet, c’est que comme d’habitude, on va encore pomper les sociétés High-tech. Après le coup du financement de la suppression de la pub à la télévision, la taxe pour la copie privée, les couts induits par Hadopi pour les FAI et tout ce que je dois oublier, cela commence quand même à faire beaucoup. Voyons les choses du bon coté, heureusement, on n’en est pas encore au taux de ponction qu’applique Universal aux revenus Web de ses artistes (mais on y arrive lentement).

Le vrac bordelique du jour :

  • Ce n’est pas vraiment une surprise, la commission mixte paritaire a durci le texte de loi «création et Internet », en supprimant entre autre le principe de l’amnistie pour les téléchargements pre-hadopi ou le non paiement des abonnements coupés. Sauf censure du conseil constitutionnel, la riposte graduée deviendra donc une réalité dans les semaines à venir ce qui vous laisse encore un peu de temps pour pirater l’intégralité de la petite maison dans la prairie.
  • C’est la grande mode en ce moment. Après le lecteur de disquette et l’imprimante jet d’encre c’est au tour d’un scanner de nous jouer la marche impériale de Star Wars. Comme quoi ça sert vraiment plus à rien de se casser le cul à acheter une guitare quand on est un gros nerd, il suffit de savoir programmer.
  • En général, les Datacenter ont une image top high-tech avec leurs rangées de serveurs sur des centaines de m² et leurs techniciens en blouse blanche en prenant soin comme si il s’agissait d’une question de vie ou de mort. Pas chez Google, comme nous le prouve cette vidéo exceptionnelle de l’intérieur d’un de leur centre de données, ou l’on voit un de leurs techniciens probablement défoncé au crack, rouler en trottinette de container à container pour faire quelques opérations improbables sur des batteries de voitures montées en parallèle. J’adore la gueule du bordel, limite on se croirait dans une map counter-strike.

Tout est dit ou presque, vous pouvez donc continuer à perdre votre temps ailleurs jusqu’à ce quele captain trouve le temps de faire la prochaine revue de Web.

Revues de web , , , ,

Revue de Web du lundi 6 avril 2009 [70]

06/04/2009

tchernobylNotre espèce adore perdre son temps. Une analyse très fine de l’histoire humaine me fait même dire qu’il s’agit la d’une constante universelle. Après tout, de l’homme des cavernes qui se branlait les couilles à tagger sa caverne jusqu’à la secrétaire de direction qui passe ses heures de travail à poster des photos de son caniche-nain sur Facebook, rien n’a véritablement changé. Ah si quand même : nous avons développé de supers outils pour ruiner notre productivité. La, par exemple, je viens de flinguer 70% de ma journée entre la lecture de news stupides, les lettres d’amour de mes amis spammeurs et ma page Twitter. Le reste du temps c’était ma pause café.

Le petit  truc rassurant, c’est de ne pas être seul dans cette situation. La preuve, même Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM pour les intimes) trouve le temps d’écrire sa life sur Facebook malgré ses douze mandats. Elle a même tellement d’heures à perdre dans sa journée qu’elle vient d’ouvrir un compte Twitter. C’est vrai remarquez bien que ce n’est pas ses interventions sur l’infâme loi Hadopi (celle qui menace le développement de l’Internet en France) qui doivent l’occuper beaucoup.

Il y aurait pourtant deux-trois petits trucs à dire pour quelqu’un censé s’occuper de l’économie numérique ; mais bon, il faut comprendre aussi qu’elle doit être bien trop occupée entre deux tweet à vanter les mérites du minitel 3.0 d’orange pour pouvoir s’occuper d’aussi basses besognes.

Bon aller, un bon gros vrac pour faire le tour des conneries du week-end dernier :

Tout est dit ou presque, vous pouvez donc continuer à perdre votre temps ailleurs jusqu’à demain soir.

Revues de web , , , , ,

Revue de Web du vendredi 3 avril 2009 [69]

03/04/2009

twitter-logoGoogle serait donc en pleine discussion avec Twitter pour racheter celui-ci un camion de billets et quelques tonnes d’action. C’est la rumeur qui tournait depuis quelques heures ce vendredi suite à un article de Techcrunch, avant d’être plus ou moins démentie.  Arrington (le célèbre rédacteur en chef en chaine du blog high-tech) évoquait même dans son article un chiffre de 500 millions de dollars.

Pour certains, comme le Business Insider, Google devrait même penser à claquer le double, voir plus pour s’offrir Twitter. Après tout, un milliard de dollars, c’est vite gagné pour le géant de Mountain view qui doit avoir un budget Lego identique tous les ans.

Mais résumons l’affaire de façons simple pour ceux qui n’auraient pas suivi : si le service de micro-blogging est à vendre,  Google ne peut pas laisser passer une occasion pareille de mettre la main dessus. Au delà d’être le service Web le plus hype du moment, Twitter risque surtout de rentrer à moyen terme en concurrence frontale avec le géant de la recherche. Son fil d’information mis à jour en temps réel par plusieurs millions d’utilisateurs pourrait alors faire passer le crawler de big G pour une technologie du siècle dernier.

Dans tous les cas de figures, la situation économique étant ce qu’elle est, le Captain vous conseille de revendre toutes vos actions pour investir dans des armes à feu et de gros stocks de rations militaires.

Le vrac du week end :

  • Le Podcast d’Eric Dupin, Paroles de blogs coupe les vannes. L’épisode 23 mis en ligne la semaine dernière sera donc le dernier. Ca me tenterait bien de me lancer dans l’aventure, sauf que j’inviterais uniquement des prostitués russes qui raconteraient leur dernière passe. Succès garantie…
  • La Sacem lance un ultimatum à YouTube. Soit le site décide de raquer pour toutes les vidéos de musique sur son site français (rétroactivement en plus), soit celles-ci devront disparaitre avant deux mois. Vu combien rapporte Youtube (je vous donne un indice c’est négatif), je pense connaitre la réponse de Google.
  • La Quadrature du net qui n’a pas encore renoncé à renvoyer aux chiottes la loi Hadopi, tente de soulever au moins 50 points anticonstitutionnels afin de faire bloquer le texte devant le conseil constitutionnel. Bonne chance (vous en aurez besoin).
  • Le Robert se lance sur le Web, en mode payant. C’est surement l’idée du siècle, mais malheureusement pour le dictionnaire, plutôt du siècle dernier…

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à demain.

Revues de web , , ,

Revue de Web du jeudi 2 avril 2009 [68]

02/04/2009

blackbox_550x3671Le premier avril était vraiment de grande qualité cette année. Le gouvernement a réussi à faire croire que la loi Création et Internet, un chef d’œuvre législatif qui ne dépareillerait pas en Chine Populaire, avait été voté à une écrasante majorité (2,5% du parlement, soit 16 députés).  Parmi les 250 amendements rigolos, celui incitant fortement les internautes à investir dans un logiciel chargé de les fliquer en permanence est un modèle du genre. Le mouchard numérique servirait à pouvoir justifier son innocence devant l’Hadopi au cas où un méchant voisin piraterait notre connexion internet pour télécharger la dernière diarrhée musicale de la Star Academy.

Le poisson d’avril était gros, mais si cela n’avait été à la date d’aujourd’hui, on y aurait presque cru… Hein ? Comment ça on est le 2 avril et plus le 1er ? Ok, autant pour moi, nous sommes donc bien dans un pays de merde

Sans transition et avant de s’énerver, parlons un peu de Google (oui, encore). Aujourd’hui, on en apprend un peu plus sur les mystérieux centres de données qui hébergent le moteur de recherche.  Comme Sun avec son projet BlackboxGoogle utiliserait désormais des containers, stockant chacun plus de mille serveurs, le tout refroidit grâce à un système exclusif de watercooling. L’avantage évident c’est qu’il n’est plus nécessaire de construire des bâtiments, il suffit d’empiler le bordel et de le connecter à l’électricité et au net. Plutôt pratique quand il s’agit d’archiver l’intégralité du Net.

Il est amusant de penser que dans quelques milliers d’années, ce qui restera de notre civilisation retrouvera peut-être un de ces containers enfoui sous trente mètres d’ordures radioactives et pourra ainsi se faire une idée assez fidèle des principaux centres d’intérêts de l’humanité au 21em siècle (le cul, la fabrication de bombes artisanales et les vidéos de mecs se faisant bouffer par des lions).

En vrac maintenant :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à demain.

Revues de web , , ,

Revue de Web du mardi 31 mars 2009 [66]

31/03/2009

gfailCombien de temps un site web doit t’il rester en beta version avant d’être officiellement considéré comme stable? Difficile à dire, d’autant plus que deux projets Web sont rarement comparables et qu’on ne teste pas un site e-commerce de gode-ceinture comme on testerait celui du traiteur chinois du bas de la rue.

En tout cas, pour Google, une demi-décennie ce n’est manifestement pas encore assez. La preuve, Gmail qui fête ses cinq ans dans quelques heures, est encore et toujours en bêta version. Aucun de ceux qui, comme moi, ont trainé dans les newsgroups les plus sordides du net pour obtenir une invitation en 2004 ne pensait que le Webmail de Google arborerait toujours le signe Grec autant de temps après. Remarquez bien, vu les plantages du service ces derniers temps, la beta est peut-être bien justifié, sans compter qu’elle permet de faire de beaux bras d’honneur aux utilisateurs qui oseraient se plaindre du service.

Depuis cette époque bien lointaine (cinq années sur Internet, c’est déjà l’antiquité), les choses ont bien changé. L’encyclopédie Encarta par exemple, dont l’abandon définitif vient d’être annoncé aujourd’hui par Microsoft, semblait encore promise à un bel avenir en 2004. Les adresses IPV4 étaient encore libres par centaines de millions, et peu de monde se souciait sérieusement de savoir sur quelles IP on hébergerait les nouveaux serveurs de porntube dix ans après. Et puis bien sur, le projet de loi Hadopi n’était encore qu’un rêve lubrique dans le cerveau de Pascal Negre.

Cinq ans plus tard, le rêve de certains est sur le point de devenir réalité et l’assemblée Nationale adopte contre tout bon sens le filtrage de l’Internet, mettant pour l’occasion en place une autorité administrative aux ordres du gouvernement dont l’unique tache sera de punir les internautes.

Ce n’est pas pour faire le vieux con, mais le Captain va finir par regretter ce lointain passé ou on se tapait 70 bornes de RER pour échanger des kilos de disquettes avec un mec trouvé dans les annonces du journal Joystick. Si à l’époque la technologie ne nous permettait pas de pirater à distance, le cul tranquillement posé dans nos fauteuils, elle avait également l’avantage de ne pas transformer jusqu’au dernier d’entre nous en présumé coupable.

Le vrac du jour :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner pécher du bon gros poisson d’avril jusqu’à demain soir pour la prochaine revue de Web de votre Capitaine préféré.

Revues de web, Sciences et techniques , , , ,

Revue de Web du lundi 30 mars 2009 [65]

30/03/2009

dalai-lama-bushCe début de semaine a comme un petit air de déjà vu. Inutile de chercher bien loin pour en trouver la raison : le projet de loi Création et Internet revient à l’assemblée nationale pour un dernier tour de piste plein de rebondissements (même si la fin de l’histoire est déjà écrite depuis longtemps).

Christine Albanel, qui continue de porter le vilain projet à bout de bras, semble bien décidée à en finir rapidement et pour cause, il faut maintenant faire vite avant que le parlement européen ne vote l’amendement Bono. Celui-ci, taillé sur mesure pour coller une balle dans la nuque à l’initiative française est en effet à deux doigts d’être adopté, et ce malgré les tentatives de la France pour le repousser aux calendes grecques.

La ministre qui commence d’ailleurs à sentir le vent du boulet, pourrait finalement abandonner  le principe de suspension de l’abonnement pour en revenir à la bonne vieille amende. Faites comme le Captain et ne vous y trompez pas : même si le principe de la coupure d’accès était finalement jeté aux ordures,  cette petite victoire n’empêcherait en rien la mise en place d’un véritable système de surveillance et de filtrage du net. Pour ceux qui auraient loupé un épisode, un résumé complet et sarcastique à souhait du foutoir est disponible sur le site The Inquirer.

Passons à un sujet plus léger maintenant, si on peut dire cela de Google. Comme toutes les deux semaines, la société de Mountain View fait parler d’elle en balançant un paquet de nouveaux services, à commencer par le laboratoire Gmail en Français. Si comme nombre de nos compatriotes, vous ne maitrisez pas la langue de Shakespeare, vous pourrez enfin accéder aux nombreuses fonctions indispensables du Lab, comme celle vous empêchant d’envoyer des courriers électroniques traitant votre ex de pute quand vous êtes bourrés.

Plus ambitieux, le service Google Music Search, sort de beta privée en Chine pour s’ouvrir à tous les utilisateurs. Celui-ci est effectivement une exclusivité chinoise et permet la recherche et le téléchargement gratuit de plus de 300000 morceaux suite à un accord avec les principales maisons de disques qui se verront reverser une partie des recettes publicitaires. Ca ne vous rappelle pas la licence globale ça ?

En vrac, les infos et autres rumeurs putassières du jour :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à demain.

Revues de web , , , , , , , ,