Archive

Articles taggués ‘Google’

Revue de Web du samedi 30 mai 2009 [102]

30/05/2009

spamRassurez-vous camarades, le Captain n’est pas mort au combat comme pourrait le laisser croire le peu de billets postés cette semaine.  Débordé par mon vrai gagne pain, je me suis en effet vu obligé de vous abandonner, ce qui est après tout un moindre mal comparé à mes clients m’ouvrant la gorge à l’aide d’un couteau à huitres. Reprenons donc les bonnes habitudes avec cette revue de Web dont le seul coté exceptionnel sera de sortir un samedi. Pour le reste on va revenir aux bonnes vieilles habitudes en faisant dans le billet court et efficace.

Aujourd’hui, parlons de Google qui s’était fait relativement discret depuis quelques jours. Le géant de la recherche revient une fois de plus sur le devant de la scène Internet avec un nouveau service nommé Google Wave, censé révolutionner la façon dont nous communiquons en ligne. Basé sur un concept de « vagues » permettant d’unifier en une seule interface les conversations provenant de multiples origines, le projet a immédiatement enthousiasmé les développeurs du monde entier qui planchent déjà sur des applications Wave.

Sans vouloir être cynique (ce qui n’est pas mon genre, n’est ce pas…), je parierais cher que ces premières tentatives seront dédiées à la vente de viagra et à la diffusion de photos de boules. Lors de la conférence de présentation du projet, Google a d’ailleurs annoncé que Wave avait été pensé en se demandant “A quoi ressemblerait le courrier électronique s’il était inventé aujourd’hui?”. J’espère que les petits génies de Big G ont pris en compte le fait que plus de 90 % des emails envoyés de nos jours sont des spams.

Le vrac de ces dernieres 48 heures :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à mardi pour une revue de Web que j’espère arriver à faire moins longue (bordel, encore plus de 600 mots)…

Revues de web , , , , ,

Revue de Web du vendredi 22 mai 2009 [99]

22/05/2009

arpanet-5Ce ne sera pas une grande nouvelle pour ceux qui suivent attentivement l’actualité High Tech: à force de muter sans cesse techniquement, Internet commence à ne plus ressembler à rien. Notre réseau mondial, merveille de technologie à sa naissance, est en effet devenu en quelques décennies un monstre de foire qui a de quoi faire chier dans son froc le premier scientifique venu.

Et oui, comme on commence à l’entendre ici et la, Internet is broken. Cet alarmant constat, largement relayé outre atlantique, est d’ailleurs à la base de nombreuses réflexions sur une refondation complète du réseau. Un reboot technique en quelques sortes, qui permettrait cette fois de prendre en compte dès le départ la véritable nature du bordel, chose qui n’avait pas été faite à sa création.  Inutile de blâmer les fondateurs de notre univers numérique, il faut bien avouer que personne à l’époque n’aurait pu penser qu’Internet allait devenir ce qu’il est aujourd’hui.

Probable d’ailleurs que si le Captain pouvait remonter le temps pour annoncer à Vinton  G.Cerf que ses travaux allaient faire naitre des empires commerciaux et que même des sites aussi inutiles que Facebook arriveraient à dégager plus de 500 millions de revenus, il se serait bien foutu de ma gueule.

Forcément, comment imaginer dans les années 70 qu’Arpanet, réseau originalement dédié aux militaires et aux scientifiques, deviendrait en seulement trois décennies le plus grand supermarché du monde? Dur aussi de deviner que 24 heures de vidéos seraient envoyées chaque minute sur les serveurs de Youtube et que le réseau serait utilisé par des centaines de millions de connards pour jouer au solitaire en réseau ou participer à des concours de machines à tuer.

Ce sont toutes ces utilisations détournées de l’Internet original qui ont fait du réseau l’immense boxon qu’il est aujourd’hui : une entité étrange composée de milliers de couches de programmes mal foutu et de matériels incompatibles. Autant de petits éléments qui assemblés, permettent par miracle au vieil ancêtre de continuer à nous servir si bien.

Alors certes, il est tentant de vouloir faire table rase du passé pour repartir sur de bonnes bases, mais ce serait un peu vite oublier que, malgré tout, le foutoir actuel a certains avantages. Le minimum d’anonymat et de liberté actuellement possible en font parties. Je n’irais pas parier que nous ne serions pas obligé de nous les foutre au cul si demain naissait un « Internet 2 ».

En vrac et super en retard :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la prochaine revue de Web qui sera rien de moins que la numero 100 ! Des fois je m’impressionne moi même tellement je suis génial.

Revues de web , , , , , ,

Revue de Web du mercredi 20 mai 2009 [98]

20/05/2009

v2Twitter, le service star de cette année 2009, est l’un de ces étranges OVNI du Web absolument impossible à définir. Entre réseau social, terrain de jeu marketing, salon de discution géant et outil de veille, c’est un bordel sans nom, finalement assez représentatif du Net dans son ensemble. De la à dire que c’est ce qui explique en grande partie son succès, il n’y a qu’un pas que le Captain n’hésite pas à franchir avec ses gros sabots.

Et puis avouons le, nous autres Nerds adorons ce type d’outils au concept flou, spécialement quand il est possible d’en tirer quelques applications improbables. La meilleure preuve en est sans doute la liste sans fin de services Twitter à la con qui existent aujourd’hui, allant de la création de statistiques à la veille aux gonzesses larguées.

D’un autre coté, si l’aspect BMC a ses adeptes, il représente aussi un obstacle de taille pour fidéliser de nouveaux utilisateurs. Selon une récente étude, ce serait en effet, 60% des nouveaux inscrits qui cesseraient définitivement d’utiliser leur compte au bout d’un mois. Même en retirant les spammeurs, cela représente quand même un sacré pourcentage de personnes n’ayant trouvé aucun intérêt au service par rapport à ce que peut offrir un site plus accessible comme Facebook.

Alors que Twitter se cherche toujours un modèle économique non basé sur la publicité, voila peut-être une nouvelle raison pour les co-fondateurs du site de refourguer vite fait le bébé à un investisseur aux poches pleine, comme Google par exemple qui après Youtube redemande donc une bonne branlée financière

Le traditionnel vrac du jour :

  • En parlant de Google, le moteur de recherche va devoir s’amuser à reprendre en photo toutes les rues du Japon pour son service Street View. Le premier passage des voitures a en effet déclenché la fureur de certains habitants qui n’ont pas apprécié que les caméras, placées trop hautes, puissent filmer leurs jardins par-dessus les clôtures. Le prochain passage devra donc être fait avec des appareils 40cm plus bas, en attendant un futur Google Legs View avec des prises de vues au niveau des roues filmant en contreplongée les jupes des écolières (succès garanti au pays du soleil levant).
  • Xavier Niel, PDG de Free aurait déclaré préparer un grand coup à l’occasion du 10em anniversaire de la boite. Connaissant ces petits plaisantins, je m’attends à un doublement du tarif de la Hotline ou à l’intégration d’un client torrent directement dans la Freebox.
  • LG vient de présenter la TV la plus mince au monde avec moins de 6mm d’épaisseur. Ce n’est pas encore aussi fin que du papier, mais d’ici quelques années, il faudra vous méfier de ne pas jeter votre poste télé avec le dernier numéro de l’Humanité.
  • Un peu d’Hadopi  : pour ceux qui espèrent encore quelque chose de notre démocratie, voici les onze points soulevés devant le Conseil constitutionnel. Les autres peuvent encore prendre le maquis vite fait avant le passage de Loppsi 2.
  • Les premiers trailers du remake de la série V viennent d’arriver contrairement aux Aliens que l’on attend toujours pour sauver l’humanité et éventuellement sortir nos poubelles.
  • L’invention du Fake siècle est à nos portes et s’appelle le Dog-O-Matic. Permettant de nettoyer votre teckel à poil ras de façon automatique, il lui manque juste l’option purée pour être parfaite…

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de Web #99 de vendredi (car oui, ce jeudi c’est férié et je profite de la moindre fête à la con pour prendre des vacances).

Revues de web , , , , ,

Revue de Web du vendredi 15 mai 2009 [95]

15/05/2009

baby-baby-babyToutes les agences de com’ et autres spécialistes à 2 balles travaillant dans le domaine du marketing vous le diront, faire le buzz est devenu l’objectif à atteindre pour les campagne de pub sur Internet. Derrière ce terme étrange, souvent inconnu des gens ayant encore une vie sociale, se cache le Saint Graal du Web pour toute marque désirant faire parler d’elle ou de son dernier produit à la con.

Le principe est simple puisqu’il repose sur l’utilisation du bouche à oreille pour diffuser de façon virale un message auprès du plus grand nombre de pigeons personnes possible. L’humanité étant ce qu’elle est, il s’agit souvent de vendre de la merde en utilisant des vidéos avec un fort taux de paires de fesses.

Un bon exemple de Buzz qui circule ces jours ci, c’est la vidéo du groupe « Make the girl dance ». Le clip est en effet un classique du genre avec ses trois putes anorexiques qui font de l’exhib en plein milieu de paris sur une musique de chiottes. Si le bordel n’a rien de fantastique a première vue, c’est pourtant un énorme succès avec déjà plus de deux millions de visualisations sur dailymotion au moment où j’écris cette revue. Comme quoi le cul ça paye toujours, surtout avec un budget de crevard. De quoi bien dégouter des boites comme Telnic qui claquent des brouettes de billets pour des pubs classes avec de vrais acteurs.

En vrac :

  • Le verdict du procès contre TPB risquant fort de se voir annuler très prochainement, les ayant droits ont fait saisir les comptes bancaires des accusés par la justice suédoise avant qu’il ne soit trop tard. Sage décision au moment ou de nouvelles informations sur les étranges relations du juge avec les plaignants sont révélées.
  • Si vous n’avez pas peur du ridicule et que vous possédez une fortune personnelle investissez vite dans cette impressionnante combinaison d’Iron Man faites à la main par un Internaute. Le jour ou les cons seront mis sur orbite vous pourrez même voler avec…
  • La mauvaise série continue pour Google qui a été inaccessible une partie de l’après-midi de ce vendredi pour de nombreux utilisateurs. Selon les informations exclusives du Captain, le coupable aurait été condamné par la direction à faire ses recherches Web sur yahoo durant six mois.
  • En dix ans de surf sur Internet, j’en ai vu des concepts à la con condamnant l’entreprise l’ayant imaginé une mort rapide et douloureuse. Si je devais en faire un classement, je pense que le business modèle de Beezik arriverait largement dans le top 10, pas loin de l’opérateur qui voulait imposer 30 secondes de pubs avant chaque appel téléphonique en échange d’une ristourne.
  • Même si  notre planète finissait par épuiser toutes les réserves de pétrole, Google pourrait continuer à mettre à jour Street View grâce à ses superbes tricycles high-tech. Ces merveilles sont totalement écologiques, puisque le seul carburant nécessaire est le kilo de produit dopant que doit ingurgiter le conducteur pour pouvoir déplacer l’engin.

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à lundi.

Revues de web , , ,

Revue de Web du jeudi 14 mai 2009 [94]

14/05/2009

sugar-stakeBon, ok, je ne suis pas vraiment le blogueur le plus ponctuel qu’on puisse trouver sur le net francophone. Je suis bien obligé de l’admettre vu que cette revue à seize heures de retard. Maintenant, j’ai de bonnes excuses! La principale, c’est que faire de la veille pour nourrir le site du Captain bouffe beaucoup trop de mon précieux temps. C’est autant d’heures que je ne passe pas à écrire des billets ou à visiter des bordels hongrois pratiquant le bondage thaïlandais.

Vous ne vous en rendez peut-être pas compte bande de salopards, mais il en faut des infos pour faire une bonne revue de web à la façon du Captain. Car oui, n’ayons pas peur de le dire, écrire une revue par jour est un travail de titan, même si la recette,  un savant mélange de loi liberticide, de poneys et de licenciements bourrins est désormais bien au point.

Enfin, ça c’est quand il y a de l’info, car des fois mon agrégateur est rempli de vide. C’était un peu le cas ce matin quand j’ai commencé à écrire ce billet… Certes, il y avait bien dans un coin de mon onglet « économie » la nomination de Stéphane Richard chez France Télécom qui venait de tomber. Généralement, c’est le genre de conflit d’intérêts que j’adore traiter, surtout quand une telle nouvelle implique que Free pourrait bien se coller au cul la dernière licence 4G tant attendue. Le problème c’est que ce matin je n’avais pas le temps.

En fait, j’étais tellement occupé que je n’avais même pas le temps de vous faire un petit paragraphe sur les nouveautés de Google Search ou sur la cabale anti-streetview que doit affronter le moteur de recherche en Grèce.

Mais voyez vous, j’avais une bonne raison. J’étais en train de prendre mon café en matant une série à la con…

En vrac, bien baclé et super en retard, donc ne vous attendez pas à de grandes infos :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de Web de demain qui vu l’heure ou je poste ce billet ne sera pas la avant samedi.

Revues de web , , ,

Revue de Web du mercredi 6 mai 2009 [89]

06/05/2009

popcap-zombiesAujourd’hui, le Captain a pris la bonne décision de ne pas s’embarquer une fois de plus dans un billet de mille mots. Je vais donc éviter les sujets à forts risques de dérapage, comme le passage de l’Angleterre en mode 1984 ou le dernier épisode du vote de l’Hadopi. Comprenez bien, ce n’est pas que je veuille éviter d’en parler, mais entre la remise en cause de la présomption d’innocence et le filtrage généralisé du réseau, je vais forcément finir par traiter quelqu’un de connard. De façon à respecter l’anonymat de cette personne, je ne dirais donc rien sur Maxime Le Forestier et je vais plutôt me concentrer sur l’actualité High Tech de ces dernières heures.

Parmi les trop nombreuses infos qui ont retenu ma précieuse attention, deux d’entre elles se télescopent de belle façon. En effet, au moment où TF1 annonce une perte opérationnelle de 10 à 15 millions d’euros sur le premier trimestre 2009, Illiad voit son chiffre d’affaire exploser avec plus de 42% d’augmentation.

S’il fallait un symbole de l’importance que prend le net dans l’économie, ces deux chiffres côte à côte pourraient sans doute faire l’affaire. Alors, bien sur, on me dira que la chaine historique se prend de plein fouet la concurrence de la TNT alors que de son coté Free vient de récupérer un bon gros paquet d’abonnés avec le rachat d’Alice. On pourrait aussi parler de la crise économique qui a provoqué une grosse baisse des budgets publicités.

C’est vrai et j’ajouterai même que les deux sociétés ne sont pas comparables en terme de poids ou d’activité. Maintenant, si l’on regarde d’un point de vue plus global, média vs média, cette spectaculaire bite dans le cul que vient de se prendre TF1 ne pourrait-elle pas être interprétée comme le signe avant coureur de profonds changements ?
Le vrac bordélique de ce mercredi :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’a la revue de demain ou d’après demain…

Revues de web , , , ,

Revue de Web du lundi 4 mai 2009 [87]

04/05/2009

goat-googleMai, c’est le mois de la glande par excellence. Entre la fête du travail, la victoire de 45 et l’ascension, ça en fait de beaux weekends à vous branler les couilles devant TF1 ou un bon porno. Votre Captain, en Nerd qui se respecte, préfère quand à lui rester la gueule collé à son écran d’ordinateur pour vous préparer sa revue de web quotidienne. Les nombreux sacrifices qu’impose une telle tache peuvent sembler cruels, mais sont vite récompensés quand ils permettent de vous annoncer des nouvelles aussi importantes pour l’humanité que l’achat de 200 chèvres par Google.

Eh oui, c’était donc la grande nouvelle de ce long weekend : le moteur de recherche à 100 milliards de dollars a décidé d’engager/acheter/louer/cloner un troupeau de ces charmantes bestioles. Attention, si vous vous attendiez à découvrir une nouvelle technique du futur pour créer un Datacenter organique monté sur sabot, vous allez être déçu. La réalité est beaucoup plus Low-tech. En effet, Google, toujours attiré par la pub gratuite et les économies de personnel a simplement décidé de remplacer quelques jardiniers et leurs tondeuses par un troupeau de chèvre qui sera chargé d’entretenir les terrains autour du quartier général de la firme.

La nouvelle, aussitôt connu, a fait 10 fois le tour du réseau, assurant ainsi aux sales bêtes une couverture média aussi balèze que celle de Steve Jobs en phase terminale. Reste à espérer que les résultats seront à la hauteur des exigences de Google ou tout ça risque de se terminer en journée Khebab à la cantine du personnel.

Un petit vrac pour bien commencer la semaine :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs!

Revues de web , , , ,

Revue de Web du jeudi 23 avril 2009 [81]

23/04/2009

google-earthday09Hier c’était le « Earth Day », seul jour de l’année dédié à notre planète terre et à la sauvegarde de l’environnement. En conséquence, toutes les bonnes âmes étaient priées de faire un geste, comme par exemple en allant déféquer dans le bac à sable du square voisin afin d’économiser cinq litres de flotte. La preuve que c’est une cause importante : Google avait même changé le logo de sa page d’accueil pour l’occasion. Les aigris diront que le fichier image étant trois fois plus lourd que celui affiché habituellement ça a du cramer pas mal de C02, mais après tout c’est l’intention qui compte.

Un peu partout sur les blogs et autres sites d’actualités, on ne parlait d’ailleurs que de ça. Bon, ce n’est pas encore un gros buzz comme le best-of vidéo de Frederic Lefebvre ou Susan Boyle chantant la carmagnole les fesses à l’air, mais ça finira peut-être par arriver avant que l’humanité ne disparaisse en 2023. En attendant, le Captain a pris la bonne décision de faire recycler proprement ses poubelles en les emmenant quotidiennement à la déchèterie éloignée de 40 kilomètres. En Hummer.

En parlant de poubelles, la loi Hadopi continue de faire des dommages collatéraux et de semer la zizanie dans le monde impitoyable du droit d’auteur. Cette fois ci, c’est la Sacem  qui s’est bouffée le piège à ours en pleine face grâce à sa fameuse « pétition des 10.000 ».  Après Paul Atrèide, les artistes mystères et les employés de maisons de disque c’est donc au tour de la signature d’une certaine Lola DTC d’être déterrée par la Quadrature du Net. Je ne sais pas si les maisons de production sont aussi efficaces que la Sacem quand il s’agit de saloper un boulot, mais si c’est le cas, faut pas s’étonner que les ventes de musiques baissent d’année en année.

En vrac et en mode Super Quick & Dirty :

C’est tout pour cette revue bien bâclée, vous pouvez repartir perdre vos précieuses heures de travail ailleurs en attendant le billet de demain (à 8h29 pile poil si le serveur ne freeze pas dans la nuit).

Revues de web , , , , , ,

Revue de Web du mercredi 22 avril 2009 [80]

22/04/2009

0asecondglijComme toute créature trônant au sommet de sa chaine alimentaire, Google aime rappeler régulièrement son rôle de male dominant à ce qui lui sert de concurrence. Cela se traduit généralement par un beau tir groupé d’annonces mêlant nouveaux services et améliorations plus ou moins utiles du bordel existant, ceci toutes les quatre ou cinq semaines. Et comme c’est du Google, on retrouve bien sur le tout surmonté d’une mention «beta », histoire de vous prévenir que si ça merde, ce sera tant pis pour votre sale gueule.

Histoire de ne pas briser ce qui commence presque à ressembler à une tradition, c’est donc trois nouvelles fonctions que big G nous offre cette semaine. Au menu : la timeline Google News, Google Me pour faciliter encore un peu plus le travail du détective privé de votre future ex-femme et une nouvelle option de recherche d’images par similitude. Si cette dernière fonction s’annonce très prometteuse sur le papier, on ne peut qu’être déçu pour le moment par la pauvreté des résultats. Impossible en effet d’uploader la photo de votre voisine de palier pour vérifier si comme sa démarche en canard le laisse supposer, celle-ci a récemment eu l’occasion de tourner dans un film comportant de gros plans de son intestin grêle.

De l’autre coté de l’échiquier Internet, les pirates du dimanche et hackers de tout poils continuent de foutre un joyeux bordel sur le réseau (parfois même avec la complicité de leur FAI, comme c’est par exemple le cas en Suède). Si générlement le délinquant numérique se contente de montrer son coté rebelle en téléchargeant le DivX de « Bienvenue chez les Chti », il arrive aussi que certains d’entre eux se montrent plus entreprenant. C’est ainsi le cas de quelques plaisantins brésiliens qui se sont amusés à hacker un satellite militaire de la navy pour le transformer en émetteur CB géant. Bad buzz pour l’armée US qui venait déjà de se faire voler une partie des plans de son F35 par quelques hacktivistes chinois non-identifiés. Si après ça je vous dis que l’Oncle Sam souhaite utiliser des iPhone dans un cadre militaire, vous me croyez ?

En vrac pour clôturer cette revue de Web number 80 :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de Web 81 qui parlera de poneys morts sodomisés (ou pas).

Revues de web , , , , , ,

Revue de Web du vendredi 17 avril 2009 [78]

17/04/2009

00c8000001537504On attendait ce moment depuis quelques semaines, le procès de ThePirateBay est finalement clôt . Contrairement aux prévisions optimistes de nombreux spécialistes (comme Albert432_DTC du forum jeuxvideo.com), les boucaniers ont été lourdement condamnés. C’est qu’une année de mitard et trois millions d’euros de dédommagement, ça représente quand même une bonne branlée, surtout lorsqu’on s’attend à gagner.

Au final, si on regarde cette décision de justice du point de vue des droits d’auteurs tels qu’ils existent depuis cent ans, on ne peut qu’admettre sa logique. L’équipage de TPB a toujours affiché sa volonté de mettre à mort le système actuel et ses nombreuses provocations auront donc eu finalement  plus d’importance dans le verdict que le très bon argumentaire technique de la défense.

Car oui,  c’est cela qui a véritablement été jugé ce vendredi : la prise de position des accusés. Si le juge s’en était purement limité aux textes de loi, le statut d’hébergeur derrière lequel se protégeait avec brio la défense aurait probablement sauvé TPB d’une telle condamnation.

Que va-t-il se passer maintenant ? Bien entendu, il y aura appel depuis la vigie du bateau pirate. Entre temps, l’affaire continuera à faire parler d’elle, avec entre autre, l’enquête ouverte par la police sur la fuite du verdict, 24h avant qu’il ne soit rendu officiellement. TPB restera en ligne. Ses serveurs étant désormais bien au chaud dans un pays du tiers-monde, vous pourrez donc tranquillement continuer à télécharger des films de merde et de la musique de chiotte. Encore mieux, avec le VPN iPredator que les méchants pirates sont en train de développer, vous pourrez, pour une modique somme, être totalement anonyme.

Même si ce nouvel épisode peut sembler être une défaite, c’est au contraire le début d’une nouvelle étape dans le long processus qui finira par obliger les industries culturelles à se sortir les doigts du cul. La progression du Partie Pirate en Suède est en cela révélateur. Et, le moment venu, soyons fous, il n’y aura peut-être que des gagnants (excepté bien sur, nos camarades de TPB qui auront passé quelques mois à ramasser des savonnettes dans les douches d’une prison Suédoise).

En vrac pour ce weekend :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs.

Revues de web , , , , ,