Archive

Articles taggués ‘encore un procès’

Revue de Web du lundi 18 mai 2009 [96]

18/05/2009

duke-nukem-3d-on-xbox-live-arcade-more-than-a-dream-2Je ne sais pas si c’est la faute du Weekend ou celle du monumental retard de la dernière revue de Web, mais je n’ai pas beaucoup d’infos à vous filer en ce lundi matin. Si c’est aussi calme le reste de la semaine, la centième revue prévue pour ce vendredi risque bien de faire trois lignes en tout et pour tout, dernières rumeurs sur l’iPhone comprises. Bah, au besoin je comblerais avec des photos de cul ou des recettes de cuisine, ce qui devrait m’assurer de nouveaux lecteurs chez les pervers et les ménagères de moins de 50 ans.

En attendant d’en arriver la, revenons un peu sur l’une des grosses actus de ces derniers jours : la fermeture du studio de jeux vidéos 3D Realms. Alors qu’il est désormais certain que l’équipe responsable du désastre « Duke Nukem Forever » a bien fait ses cartons, la bataille pour récupérer les restes de l’ancêtre semble enfin lancée. Dans cette guerre qui s’annonce épique, l’éditeur Take Two vient de frapper le premier coup en déposant une plainte contre 3D Realms pour rupture de contrat.

Cette plainte porterait sur une somme de douze millions de dollars que le plaignant aurait balancé au studio pour pouvoir enfin terminer la suite de son jeu vedette. A défaut de voir la somme revenir sur son compte en banque, on peut deviner que Take Two cherche sans doute à mettre la main sur la juteuse, bien que maudite, licence Duke Nukem. Ce n’est pas gagné  étant donné que chez 3D Realms (ou tout du moins ce qu’il en reste), on affirme n’avoir jamais reçu une telle somme, et qu’on indique, en conséquence, où Take Two peut se fourrer sa plainte (soit assez profondément dans le système digestif).

Vu le nombre d’investisseurs qui ont filé de la thune aux champions du VaporWare, le tribunal en charge de l’affaire risque fort de faire des heures supplémentaires dans les années à venir.

Le vrac du lundi :

Tout est dit ou presque, vous pouvez maintenant retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de Web #97 ! (J-4 avant la centième quand même)

Revues de web , , , ,

Revue de Web du vendredi 17 avril 2009 [78]

17/04/2009

00c8000001537504On attendait ce moment depuis quelques semaines, le procès de ThePirateBay est finalement clôt . Contrairement aux prévisions optimistes de nombreux spécialistes (comme Albert432_DTC du forum jeuxvideo.com), les boucaniers ont été lourdement condamnés. C’est qu’une année de mitard et trois millions d’euros de dédommagement, ça représente quand même une bonne branlée, surtout lorsqu’on s’attend à gagner.

Au final, si on regarde cette décision de justice du point de vue des droits d’auteurs tels qu’ils existent depuis cent ans, on ne peut qu’admettre sa logique. L’équipage de TPB a toujours affiché sa volonté de mettre à mort le système actuel et ses nombreuses provocations auront donc eu finalement  plus d’importance dans le verdict que le très bon argumentaire technique de la défense.

Car oui,  c’est cela qui a véritablement été jugé ce vendredi : la prise de position des accusés. Si le juge s’en était purement limité aux textes de loi, le statut d’hébergeur derrière lequel se protégeait avec brio la défense aurait probablement sauvé TPB d’une telle condamnation.

Que va-t-il se passer maintenant ? Bien entendu, il y aura appel depuis la vigie du bateau pirate. Entre temps, l’affaire continuera à faire parler d’elle, avec entre autre, l’enquête ouverte par la police sur la fuite du verdict, 24h avant qu’il ne soit rendu officiellement. TPB restera en ligne. Ses serveurs étant désormais bien au chaud dans un pays du tiers-monde, vous pourrez donc tranquillement continuer à télécharger des films de merde et de la musique de chiotte. Encore mieux, avec le VPN iPredator que les méchants pirates sont en train de développer, vous pourrez, pour une modique somme, être totalement anonyme.

Même si ce nouvel épisode peut sembler être une défaite, c’est au contraire le début d’une nouvelle étape dans le long processus qui finira par obliger les industries culturelles à se sortir les doigts du cul. La progression du Partie Pirate en Suède est en cela révélateur. Et, le moment venu, soyons fous, il n’y aura peut-être que des gagnants (excepté bien sur, nos camarades de TPB qui auront passé quelques mois à ramasser des savonnettes dans les douches d’une prison Suédoise).

En vrac pour ce weekend :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs.

Revues de web , , , , ,

Revue de web du jeudi 12 mars 2009 [53]

12/03/2009

iss01Avant de revenir une fois de plus sur le buzz du moment, à savoir le projet de loi Hadopisse, offrons nous un petit moment d’évasion en partant faire un tour dans le ciel, très loin de notre planète de merde. La haut, à 340 kilomètres au dessus de nos têtes, la station spatiale internationale s’apprêtait ce matin à diffuser sur le Web le premier streaming vidéo live et (quasi) permanent en direct de l’espace. C’était en tout cas le planning original avant que des débris spatiaux n’obligent tout l’équipage à se planquer dans le module Soyouz de la station, au cas ou une évacuation d’urgence se serait avérée nécessaire. Selon la NASA, les débris en question viendraient du satellite Iridium rentré en collision avec un agent communiste à la retraite il y a un mois de cela.

Saluons à cette occasion la persévérance de notre espèce, qui, dans son éternelle quête destinée à reproduire son environnement original dans les étoiles, a déjà franchi une première étape en transformant la proche banlieue de notre planète en décharge. Heureusement pour nous, contrairement à celles qui trainent dans l’espace, les poubelles que nous balançons en bas de chez nous ne nous reviennent pas dans la gueule à prêt de 30000 km heure.

Revenons maintenant sur terre, et plus particulièrement en France ou la première partie des discussions sur le projet de loi Création et Internet vient juste de se terminer. L’appel à manifester devant l’assemblée nationale et relayé massivement sur le net n’aura évidement rien changé au déroulement du débat, tous les amendements anti-hadopi étant rejetés les uns après les autres par le gouvernement. Bien entendu, aucun début de réponse aux nombreuses inquiétudes soulevées par le projet n’a été apporté par Christine Albanel, probablement trop occupée à préparer son prochain mailing de masse aux députés UMP ou à faire quelques Albanneries. Pour les optimistes qui croient encore au père-noël (ou au conseil constitutionnel), le second volet de l’aventure aura lieu à partir du 31 mars prochain. Les autres peuvent commencer à réserver leur billets d’avion pour n’importe quel autre pays.

La braderie de liens du jour:

  • On parle partout de l’iPhone à l’occasion de la sortie prochaine de la version 3.0 de son O.S. Selon les premières rumeurs, on pourrait découvrir le 17 mars de nouvelles fonctions MMS et Blue Tooth, mais toujours pas de tazer intégré, à la grande tristesse du Captain Web.
  • Nadine Morano, secrétaire d’état à la famille en a marre de se faire insulter sur le Web. Histoire de bien le faire comprendre Morano a déposé plainte contre des internautes qui avaient laissé des commentaires désobligeants sur certaines vidéos Youtube. Quelque chose me dit que ça ne va pas améliorer sa popularité, ni les commentaires des vidéos en question.
  • Twitter aurait peut-être enfin trouvé un business modèle rentable et qui n’impliquerait ni avocat nigérian, ni caisses de pilules de viagra frelaté.

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à demain soir pour la dernière chronique de la semaine.

Revues de web , , , ,

Revue de web du jeudi 26 février 2009 [43]

26/02/2009

quadrature_black-out_hadopi_125x125pxHorreur et damnation, mon Netvibes est en rade. Si je n’avais pas déjà perdu une partie de ma journée à relayer sur Twitter les news les plus intéressantes de la journée, la revue de Web du jour serait peut être aussi intéressante qu’une édition de 20 minutes. Heureusement pour vous, je suis quelqu’un d’extrêmement prévoyant.

Commençons avec une bonne nouvelle. Suite à la décision récente de la cour d’appel de Paris de casser les fesses l’exclusivité d’orange sur l’iPhone, la concurrence se prépare à lancer ses propres offres. Pour l’instant, c’est SFR qui semble mener la course avec un lancement programmé pour le 8 avril prochain. Surprise, les prix annoncés sont finalement … quasi-identiques à ceux d’Orange. Grande victoire donc pour le consommateur, qui à défaut de voir les prix baisser aura au moins la possibilité de choisir son racketteur.

L’actu Google déborde encore de mon agrégateur aujourd’hui. Première info, l’annonce du remboursement de 2€ par utilisateur du service Google Apps après la panne Gmail de mardi dernier. Plutôt que de jeter sa piécette (ce qui aurait eu mauvaise allure), tous les utilisateurs « premium » se verront offrir 15 jours supplémentaires à leur abonnement. Au même moment, peut être pour rembourser l’énorme trou financier créé par ce magnifique cadeau, Google teste la publicité contextuelle sur les pages de son service d’actualité. La presse, déjà passablement énervée par le parasitisme du moteur, risque fort de ressortir la hache de guerre à cette occasion. Google s’en fout et s’inscrit sur Twitter.

Sans transition, au procès de ThePirateBay, l’accusation continue de s’enfoncer. Dernier acte de la semaine (le procès reprendra lundi prochain), l’épique comparution de Roger Wallis, un professeur spécialiste des Technologies de l’information. Celui ci a contrecarré un par un les arguments des maisons de disque, allant jusqu’à affirmer, études à l’appui que le piratage avait des effets positifs. Au final selon lui, les seuls perdants dans l’affaire seraient les producteurs qui verraient leur marge baisser au profit des artistes. Ceux ci toucheraient en effet davantage grâce aux revenus supplémentaires provenant par exemple des concerts.

Apothéose de la journée, l’avocat de l’IFPI s’est même fait rembarrer par Super Wallis après avoir tenté de mettre en doute personnellement le professeur. Le bordel a fini par être tel que le juge a procédé à une suspension de séance. Au rythme ou vont les choses, les pirates risquent de pendre à la grande vergue l’intégralité des membres de l’accusation avant la fin de la semaine prochaine.

Puis en vrac comme d’habitude :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à demain

Revues de web , , ,

Revue de web du vendredi 20 février 2009 [39]

20/02/2009

u2Entre l’arrivée prochaine d’Hadopi et le procès de ThePirateBay, l’actualité high-tech de ces derniers jours a essentiellement tournée autour du débat sur les droits d’auteur. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, cette bataille, opposant les internautes aux pouvoirs en place risque de profondément modifier le modèle économique des industries culturelles. Quoi que ces dernières fassent, la guerre semble de toute façons, perdue d’avance pour elles.

En retard d’une génération sur l’usage qui est aujourd’hui fait de la musique et des films, ceux qui prétendent défendre les droits d’auteurs ne veulent pas voir que l’avenir est (entre autre) dans la dématérialisation des œuvres, dans la vente à l’unité (qui permet de n’acheter qu’un seul morceau sans se taper un album de merde à 15€) et dans la suppression des DRM. Et encore, ne parlons pas de la licence globale qui semble inéluctable.

Tous ces changements, déjà présent dans les habitudes de beaucoup d’entre nous, vont obliger les acteurs économiques du secteur à enfin se sortir les doigts du cul. Une bonne chose si le revers de la médaille n’était pas malheureusement, le vote de lois anti-internet, toutes plus liberticides les unes que les autres.

La loi « Création et Internet » dont le Captain aura l’occasion de vous reparler dans les prochaines semaines en fait parti. Alors que le texte commence tout juste à être débattu en commission, Christine Albanel, ministre de la culture et en première ligne dans la défense du projet se voit déjà interpellé par l’excellent site Numérama. Celui ci demande en effet l’ouverture d’une enquête parlementaire afin d’éclairer ses liens avec les lobbys culturels. Même si cette requête a autant de chance d’aboutir que la lune n’a de chance de sortir de son orbite, il est toujours jouissif de soutenir une telle initiative (ca se passe sur ce groupe facebook, que voulez vous, rien n’est parfait).

En suède pendant ce temps la, le procès de TPB continu. Les deux dernières journées de la semaine auront été riches en coups de poings dans la gueule pour l’accusation qui essaye toujours de comprendre comment une organisation aussi bordelique fonctionne. Pour suivre dans le détail ce feuilleton passionnant, suivez les résumés quotidiens sur Numerama et Gizmodo. Evitez par contre le site local de l’IFPI, il vient d’être piraté.

Preuve également qu’aucune mesure de protection des œuvres musicales ne peut être efficace, le dernier album de U2 s’est retrouvé sur le net avant même sa sortie dans les bacs. Il faudra vérifier les chiffres, mais je serai prêt à parier que cet album va bénéficier d’une meilleure publicité qu’aucune campagne de communication à dix millions de dollars ne lui aurait apportée. Si ce n’est pas le cas, il suffira de retrouver les milliers de pirates qui ont déjà téléchargé l’album pour les punir d’une balle dans la nuque. Avec tous les filtres qu’on met en place sur le réseau ça ne devrait pas être bien dur à trouver. D’ailleurs, même l’UMP se fait prendre la main dans le sac, réjouissant non?

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre week-end ailleurs.

Revues de web , , ,

Revue de web du mercredi 18 février 2009 [37]

18/02/2009

the_pirate_bay_logosvgLe Captain vous invite aujourd’hui à suivre une exceptionnelle revue de web nocturne; c’est magique, si vous regardez dehors il fait nuit (sur mon fuseau horaire tout du moins). Il y a quelques jours je disais qu’au rythme ou j’écris les revues de web, je finirais par les poster avec 48 heures de retards, et bien c’est presque fait. Comme quoi je devrais probablement me reconvertir dans la voyance, seul domaine ou l’on peut difficilement être à la bourre.

Mais sans retarder encore plus ce billet, passons en aux actualités high-tech de ces dernières 24h 36h. On commence bien entendu par la seconde journée du procès de thepiratebay.org qui a vu la moitié des charges contre le site s’envoler. L’accusation qui manifestement ne maitrise pas des masses le coté technique du P2P s’est faite coincée dans une ruelle sombre puis passée à tabac par la défense. Devant l’impossibilité de prouver que les adresses IP qui avaient servi à télécharger les fichiers piratés provenaient des serveurs de piratebay, le procureur a finalement laissé tomber l’accusation de complicité. Brokep a immédiatement commenté sur Twitter cette victoire de TPB par un « EPIC WINNING LOL » qui restera dans la légende.

Ici aussi, la riposte de l’industrie culturelle se prépare, et comme c’est un peu dur de trouver un équivalent français à thepiratebay.org, on préfère attaquer directement le bout de la chaine (ça c’est toi camarade lecteur, si tu sens un léger picotement dans le cul, ne t’étonne pas, c’est juste l’hameçon).

On apprend donc aujourd’hui que la future loi anti-piratage qui mettra en place une riposte graduée envers les internautes devrait commencer sur les chapeaux de roues avec pas moins de 1000 sanctions par jour. Christine Albanel a même mentionné la possibilité de brider les bornes WiFi publiques à une liste blanche de sites autorisés (même la Chine n’avait pas osé, c’est dire si la france peut encore être novatrice dans certains domaines). En attendant la riposte s’organise déjà sur certains forums mal fréquentés ou de petits malins parlent de spoofer les ip des ministères pour télécharger l’intégrale de Michel Sardou. De longues heures d’amusement en perspective quand il s’agira de trouver à qui envoyer les lettres recommandés.

Puis un peu de vrac pour finir cette revue de web tardive :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à demain matin (et pas sur des sites de streaming bande de salopards).

Revues de web , ,

Revue de web du mardi 17 février 2009 [36]

17/02/2009

fesseboucC’est le sujet du moment et vous allez en manger durant trois semaines : le procès de ThePirateBay fait l’actualité. Pas de coups d’éclats en ce premier jour puisque la plus grande partie de la première journée a été consacré à configurer Powerpoint et à rappeler les faits reprochés au site, soit la distribution sauvage de 35 fichiers (9 films, 22 morceaux de musique et 4 logiciels). Pour qui connait un peu le nombre de torrent indexés sur thepiratebay.org, ça tient de la bonne blague et personne ne mise sur une condamnation exemplaire du site. Les amateurs de batailles juridiques, pourront suivre en direct sur Twitter le déroulement du procès grâce à Peter Kolmisoppi, l’un des administrateurs du site qui bénéficie d’une place de choix au tribunal (sur le banc des accusés).

L’autre buzz de ce début de semaine c’est la modification des conditions générales d’utilisation de Facebook. On savait déjà que le site s’octroyait un droit de cuissage sur nos contenus, et bien celui ci devient désormais « une licence perpétuelle et mondiale« . Autrement dit, si vous fermez votre compte, les données que vous auriez pu poster resteront la propriété de Facebook. Si vous mourrez aussi probablement, ce qui n’est pas de chance pour vos héritiers qui espéraient surement se faire du pognon avec les textes à haute valeur ajouté que vous aviez posté sur le mur de Simone, la pute Ukrainienne rencontré sur le « groupe de soutien aux filles de l’est« .

Chez Microsoft l’année 2009 s’annonce rude pour le département juridique. Après le bordel causé par l’intégration d’Internet Explorer à Windows, c’est le downgrade payant de Vista vers XP qui est mis en cause. Une class action serait en effet sur le point d’être lancé contre le géant de Redmond par quelque utilisateurs mécontent de s’être fait refourgué le dernier OS de la firme puis d’avoir du payer en plus pour obtenir une version vieille de 5 ans. Les gens ne sont décidément jamais contents.

Pour finir, un petit mot de Samsung qui lance le premier prototype d’écran transparent au monde. Ne me demandez surtout pas à quoi peut servir un truc pareil, même l’équipe marketing du constructeur doit encore être en train de chercher.

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs.

Revues de web , , ,

Revue de web du vendredi 13 février 2009 [34]

13/02/2009

virus

Gagner du pognon sur le Web sans (trop) se casser le cul, ce n’est finalement pas si compliqué que ça. Pas besoin de se lancer dans le racket, de se faire tatouer le logo d’un casino sur le front ou même de se prendre le chou à faire le tour du monde. A la place, vous pouvez plutôt faire un procès à Facebook (pour peu que vous ayez été dans la même classe que Mark Zuckerberg à Harvard).

C’est ce qu’on fait les créateurs de ConnectU qui viennent de gagner le jackpot en faisant cracher au réseau social pas moins de 65 millions de dollars. Surement le business plan le plus abouti de ces dix dernières années dans le domaine des NTIC.

Une autre manière rapide de se faire de l’argent, bien qu’un peu plus risquée : devenir chasseur de prime numérique. Après Kapersky qui avait promis en 2008 une récompense à qui lui permettrait de casser le cryptage du virus  GPcode (par exemple en livrant l’auteur directement à Guantanamo), c’est Microsoft qui propose aujourd’hui 250000 dollars à toute personne pouvant balancer le créateur de Conficker (voir revue de web #31) . Compte tenu du nombre de virus qui apparaissent tous les jours et la vitesse à laquelle l’équipe de Windows rebouche les trous, gageons que c’est un nouveau métier va faire un carton dans les mois à venir.

En  mode « quick & dirty » maintenant, car en fin de semaine le Captain est très occupé à dépenser son magot  dans tous les bars à pute de la capitale :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de web #35 qui devrait être en ligne lundi matin (notez le conditionnel).

Revues de web , , , ,

Revue de web du mardi 20 janvier 2009 [16]

20/01/2009

A Google, il (Dieu) dit: – «Je multiplierai les procès, dans la peine tu payeras des amendes toujours plus lourdes. – Ta convoitise te poussera vers des annonceurs relous qui te colleront des procédures judiciaires accompagnés de frais de justices dans les dents.» [Evangile selon Captain Web 20 1 09]

Et c’est donc à plus de 400000 € d’amende que Google a été condamné pour « détournements d’internautes », soit l’équivalent de son budget post-it pour 3 mois. Pour rappel, on reproche au moteur de recherche d’avoir permis à des sociétés concurrentes d’utiliser les marques des plaignants pour leurs publicités. Le TGI de Paris ayant interdit à Google la poursuite de ces actes illicites, adWords ne devrait donc plus être accessible en France à partir de demain (non mais parceque sérieusement, gerer les marques c’est trop de bordel). A moins bien sur que notre moteur de recherche préféré utilise le papier du jugement comme papier cul…

En parlant de justice, Christine Albanel est toujours décidée à faire passer la loi sur la riposte graduée au plus vite. Comme le vote définitif ne pourra avoir lieu avant fin février, voir mars, la ministre a évoqué au Midem une anticipation par les fournisseurs d’accès Internet de  la mise en place d’Hadopi. Ceux ci qui demandaient six mois de délais après le vote de la loi pour se préparer seront surement ravis d’obtempérer.

Profitons de l’occasion pour saluer cette grande avancée de la démocratie qui consiste désormais à appliquer les lois avant même qu’elles ne soient votées.

En vrac maintenant et dans le désordre  parce que comme hier, je suis à la bourre : sachez que Windows 7 dispose déjà sa collection d’antivirus (ce qui risque d’être utile), qu’il n’y a pas d’âge pour devenir un gros Nerd en passant ses certifications Microsoft et que Lycos continue de massacrer le peu de services qui restaient dans sa hotte (Tripod existait encore les gars!!!).

Une fois de plus, tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs. Les plus gros glandeurs peuvent aussi rester au pieu pour voir l’investiture d’Obama en direct (qui finalement ne rendra pas son Blackberry, fin du suspense!).

Revues de web , , ,