Envoyer un squelette? Y'a pas marqué La Poste!

25 mai 2009
CaptainWeb
dans: Breves

erikson-poopC’est l’un des cotés terriblement décevant du courrier électronique, il est impossible de l’utiliser pour envoyer autre chose que des données numériques. Imaginez un peu ce que cela donnerait si l’on pouvait demain envoyer un sandwich, une poupée gonflable ou une armoire normande par e-mail. Tout de suite, les spams prendraient une autre allure avec leurs exemplaires gratuit de viagra ou de fausses rolex en pièce jointe.

Heureusement, en attendant qu’un génie invente une machine à téléporter les objets par Internet, il est toujours possible de s’amuser avec notre bon vieux système postal.

L’un des moyens les plus amusants trouvé pour détourner le système, est le désormais célèbre jeu du POOP (Permissible Objects Of Postability), popularisé par le concours permanent de Wired aux états unis. L’objectif du POOP : envoyer l’objet le plus étrange possible par la poste, le tout bien évidement sans emballage et avec l’adresse du destinataire directement écrite sur le bordel. Si le concours de Wired tenait de la bonne blague d’étudiant, l’artiste Suédois Eric Ericson a élevé la discipline au rang de performance artistique.

Celui ci vient en effet de sortir un livre ou il raconte dans le détail ses multiples et étranges envois d’objets à un certain Mr Cheng, censé disposer d’une boite dans un bureau de poste à Berlin. De la mappemonde au squelette complet en passant par de vieux morceaux de fromages qui ne devait plus être très frais à l’arrivée, l’inventaire du fantastique bordel qu’il a tenté d’envoyer a de quoi laisser perplexe le dernier des blasés.

Le plus étonnant dans tout cela, c’est qu’une grande partie des objets est arrivée correctement à destination, transformant probablement le bureau de poste maudit en succursale du marché aux puces. Reconnaissons le en tous cas, voila une excellente nouvelle technique pour persécuter les employés de la poste la plus proche de chez vous.

Revue de Web du vendredi 22 mai 2009 [99]

22 mai 2009
CaptainWeb
dans: Revues de web

arpanet-5Ce ne sera pas une grande nouvelle pour ceux qui suivent attentivement l’actualité High Tech: à force de muter sans cesse techniquement, Internet commence à ne plus ressembler à rien. Notre réseau mondial, merveille de technologie à sa naissance, est en effet devenu en quelques décennies un monstre de foire qui a de quoi faire chier dans son froc le premier scientifique venu.

Et oui, comme on commence à l’entendre ici et la, Internet is broken. Cet alarmant constat, largement relayé outre atlantique, est d’ailleurs à la base de nombreuses réflexions sur une refondation complète du réseau. Un reboot technique en quelques sortes, qui permettrait cette fois de prendre en compte dès le départ la véritable nature du bordel, chose qui n’avait pas été faite à sa création.  Inutile de blâmer les fondateurs de notre univers numérique, il faut bien avouer que personne à l’époque n’aurait pu penser qu’Internet allait devenir ce qu’il est aujourd’hui.

Probable d’ailleurs que si le Captain pouvait remonter le temps pour annoncer à Vinton  G.Cerf que ses travaux allaient faire naitre des empires commerciaux et que même des sites aussi inutiles que Facebook arriveraient à dégager plus de 500 millions de revenus, il se serait bien foutu de ma gueule.

Forcément, comment imaginer dans les années 70 qu’Arpanet, réseau originalement dédié aux militaires et aux scientifiques, deviendrait en seulement trois décennies le plus grand supermarché du monde? Dur aussi de deviner que 24 heures de vidéos seraient envoyées chaque minute sur les serveurs de Youtube et que le réseau serait utilisé par des centaines de millions de connards pour jouer au solitaire en réseau ou participer à des concours de machines à tuer.

Ce sont toutes ces utilisations détournées de l’Internet original qui ont fait du réseau l’immense boxon qu’il est aujourd’hui : une entité étrange composée de milliers de couches de programmes mal foutu et de matériels incompatibles. Autant de petits éléments qui assemblés, permettent par miracle au vieil ancêtre de continuer à nous servir si bien.

Alors certes, il est tentant de vouloir faire table rase du passé pour repartir sur de bonnes bases, mais ce serait un peu vite oublier que, malgré tout, le foutoir actuel a certains avantages. Le minimum d’anonymat et de liberté actuellement possible en font parties. Je n’irais pas parier que nous ne serions pas obligé de nous les foutre au cul si demain naissait un « Internet 2 ».

En vrac et super en retard :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la prochaine revue de Web qui sera rien de moins que la numero 100 ! Des fois je m’impressionne moi même tellement je suis génial.

Revue de Web du mercredi 20 mai 2009 [98]

20 mai 2009
CaptainWeb
dans: Revues de web

v2Twitter, le service star de cette année 2009, est l’un de ces étranges OVNI du Web absolument impossible à définir. Entre réseau social, terrain de jeu marketing, salon de discution géant et outil de veille, c’est un bordel sans nom, finalement assez représentatif du Net dans son ensemble. De la à dire que c’est ce qui explique en grande partie son succès, il n’y a qu’un pas que le Captain n’hésite pas à franchir avec ses gros sabots.

Et puis avouons le, nous autres Nerds adorons ce type d’outils au concept flou, spécialement quand il est possible d’en tirer quelques applications improbables. La meilleure preuve en est sans doute la liste sans fin de services Twitter à la con qui existent aujourd’hui, allant de la création de statistiques à la veille aux gonzesses larguées.

D’un autre coté, si l’aspect BMC a ses adeptes, il représente aussi un obstacle de taille pour fidéliser de nouveaux utilisateurs. Selon une récente étude, ce serait en effet, 60% des nouveaux inscrits qui cesseraient définitivement d’utiliser leur compte au bout d’un mois. Même en retirant les spammeurs, cela représente quand même un sacré pourcentage de personnes n’ayant trouvé aucun intérêt au service par rapport à ce que peut offrir un site plus accessible comme Facebook.

Alors que Twitter se cherche toujours un modèle économique non basé sur la publicité, voila peut-être une nouvelle raison pour les co-fondateurs du site de refourguer vite fait le bébé à un investisseur aux poches pleine, comme Google par exemple qui après Youtube redemande donc une bonne branlée financière

Le traditionnel vrac du jour :

  • En parlant de Google, le moteur de recherche va devoir s’amuser à reprendre en photo toutes les rues du Japon pour son service Street View. Le premier passage des voitures a en effet déclenché la fureur de certains habitants qui n’ont pas apprécié que les caméras, placées trop hautes, puissent filmer leurs jardins par-dessus les clôtures. Le prochain passage devra donc être fait avec des appareils 40cm plus bas, en attendant un futur Google Legs View avec des prises de vues au niveau des roues filmant en contreplongée les jupes des écolières (succès garanti au pays du soleil levant).
  • Xavier Niel, PDG de Free aurait déclaré préparer un grand coup à l’occasion du 10em anniversaire de la boite. Connaissant ces petits plaisantins, je m’attends à un doublement du tarif de la Hotline ou à l’intégration d’un client torrent directement dans la Freebox.
  • LG vient de présenter la TV la plus mince au monde avec moins de 6mm d’épaisseur. Ce n’est pas encore aussi fin que du papier, mais d’ici quelques années, il faudra vous méfier de ne pas jeter votre poste télé avec le dernier numéro de l’Humanité.
  • Un peu d’Hadopi  : pour ceux qui espèrent encore quelque chose de notre démocratie, voici les onze points soulevés devant le Conseil constitutionnel. Les autres peuvent encore prendre le maquis vite fait avant le passage de Loppsi 2.
  • Les premiers trailers du remake de la série V viennent d’arriver contrairement aux Aliens que l’on attend toujours pour sauver l’humanité et éventuellement sortir nos poubelles.
  • L’invention du Fake siècle est à nos portes et s’appelle le Dog-O-Matic. Permettant de nettoyer votre teckel à poil ras de façon automatique, il lui manque juste l’option purée pour être parfaite…

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de Web #99 de vendredi (car oui, ce jeudi c’est férié et je profite de la moindre fête à la con pour prendre des vacances).

Revue de Web du mardi 19 mai 2009 [97]

19 mai 2009
CaptainWeb
dans: Revues de web

lolcatzEn attendant de voir si le conseil constitutionnel va se torcher le cul avec le recours contre la loi Création et Internet qui sera déposé cette après midi, revenons en un peu aux grands classiques de l’actualité High Tech : les sorties logicielles.

Commençons avec le gros poids lourd de la fin d’année, Windows 7, qui devrait finalement sortir le 15 octobre prochain. La nouvelle monture du système d’exploitation préféré des virus n’apportera pas que des améliorations techniques puisque l’on vient d’apprendre que le prix serait également upgradé par rapport à celui de Vista. Une bonne nouvelle en période de crise économique qui devrait finir de convaincre les administrations de passer sur des systèmes libres et bien austères. Personnellement je suis pour l’installation de Linux Red Hat avec Netscape, le genre de système qui plante systématiquement à chaque fois qu’un utilisateur essaye de lancer Facebook au lieu de bosser. Bon, c’est sur que coté interface, Open Office n’est pas aussi léché que le futur Office 2010, mais comme ce n’est pas moi qui l’utilise, je m’en tape un peu…

Du coté des logiciels libre, Mozilla se prépare également à sortir une nouvelle version de son navigateur vedette. La version 3.5 de Firefox, prévu pour début juin apportera quelques nouveautés intéressantes dont un nouveau moteur JavaScript plus puissant, le support de nouveaux éléments HTML 5 et un système de navigation privé à la Google Chrome pour surfer incognitos sur vos sites préférés (ceux où des poneys se font fister en vidéo). A cette occasion, le logo au renard devrait lui aussi recevoir un petit ravalement, souci du détail oblige.

Enfin, pour en terminer avec cette revue de Web, un petit mot de Napster qui fait son grand retour d’entre les morts sous la forme d’un service payant d’écoute de musique en streaming. Vu que Spotify , entre autre, fait  la même chose en dix fois mieux et gratuitement, la descente aux enfers de Napster devrait continuer tranquillement encore quelques années…

En vrac et en bordel:

  • Quand EMI Music commence à un peu trop casser les couilles de ses artistes, ceux-ci en viennent à mettre en vente un CD Vierge en incitant les acheteurs à trouver par eux même la musique sur Internet. Brillant…
  • C’est scientifique, en 2012, notre planète comptera cinq fois plus d’informations numériques qu’aujourd’hui. Le petit doigt du Captain lui dit que ce tas de merde numérique sera principalement constitué de films de boules, de scams africains et de fichiers Powerpoint stupides.
  • Les enfants sont des ennemis naturels d’Internet. Ainsi, saviez vous que les réseaux Wifi sont perturbés par les talkies walkies utilisés par les parents pour entendre si leurs gosses chialent dans la pièce d’à coté ? Une honte qui sera heureusement punie par les mutations génétiques que provoqueront les connexions sans-fil chez ces chiards dans les années à venir.
  • Si vous utilisez Twitter et que vous vous réjouissez des 2000 personnes qui vous suivent, il est temps de mettre votre fierté au placard et de rencontrer @Sockington, le chat aux 500000 followers.
  • Lancé par amha.fr, la Geek Map est une carte collaborative pour les Geeks recensant toutes les lieux indispensables à notre étrange espèce. Cette excellente initiative m’a du coup bien donné envie de lancer une CaptainMap recensant tous les bars à putes et les Sexshops de la capitale.

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de Web de demain.

Revue de Web du lundi 18 mai 2009 [96]

18 mai 2009
CaptainWeb
dans: Revues de web

duke-nukem-3d-on-xbox-live-arcade-more-than-a-dream-2Je ne sais pas si c’est la faute du Weekend ou celle du monumental retard de la dernière revue de Web, mais je n’ai pas beaucoup d’infos à vous filer en ce lundi matin. Si c’est aussi calme le reste de la semaine, la centième revue prévue pour ce vendredi risque bien de faire trois lignes en tout et pour tout, dernières rumeurs sur l’iPhone comprises. Bah, au besoin je comblerais avec des photos de cul ou des recettes de cuisine, ce qui devrait m’assurer de nouveaux lecteurs chez les pervers et les ménagères de moins de 50 ans.

En attendant d’en arriver la, revenons un peu sur l’une des grosses actus de ces derniers jours : la fermeture du studio de jeux vidéos 3D Realms. Alors qu’il est désormais certain que l’équipe responsable du désastre « Duke Nukem Forever » a bien fait ses cartons, la bataille pour récupérer les restes de l’ancêtre semble enfin lancée. Dans cette guerre qui s’annonce épique, l’éditeur Take Two vient de frapper le premier coup en déposant une plainte contre 3D Realms pour rupture de contrat.

Cette plainte porterait sur une somme de douze millions de dollars que le plaignant aurait balancé au studio pour pouvoir enfin terminer la suite de son jeu vedette. A défaut de voir la somme revenir sur son compte en banque, on peut deviner que Take Two cherche sans doute à mettre la main sur la juteuse, bien que maudite, licence Duke Nukem. Ce n’est pas gagné  étant donné que chez 3D Realms (ou tout du moins ce qu’il en reste), on affirme n’avoir jamais reçu une telle somme, et qu’on indique, en conséquence, où Take Two peut se fourrer sa plainte (soit assez profondément dans le système digestif).

Vu le nombre d’investisseurs qui ont filé de la thune aux champions du VaporWare, le tribunal en charge de l’affaire risque fort de faire des heures supplémentaires dans les années à venir.

Le vrac du lundi :

Tout est dit ou presque, vous pouvez maintenant retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de Web #97 ! (J-4 avant la centième quand même)

Amstrad : le mordant informatique

17 mai 2009
CaptainWeb
dans: Hardware

livingstone-amstradL’amstrad 6128, c’était le premier ordinateur du Captain en cette lointaine époque où les gens utilisaient encore le téléphone pour s’insulter et où le Internet était encore autre chose qu’un supermarché géant. Je me rappelle avec émotion de mon premier jeu, un machin nommé Docteur Livingstone ou on devait faire survivre 5 pixels dans un tableau rempli d’obstacles et de beaucoups de bugs. Pour la difficulté, Super Mario à coté c’était de la pisse de chat.

Pour tous les nostalgiques, voici la pub télé que vous avez forcément du voir il y a une vingtaine d’années sur vos postes.

Et pour les ancien possesseurs d’Amstrad, cadeau bonux : voici cpczone, déjà lié quelques lignes plus haut, mais je suis sur que vous n’avez pas cliqué bande de fainiasse. Faites le tour vite fait, c’est le site indispensable pour retrouver quelques screenshots de ces jeux sur lesquels vous avez perdu une bonne partie de votre jeunesse (et de votre vue aussi, probablement).

Revue de Web du vendredi 15 mai 2009 [95]

15 mai 2009
CaptainWeb
dans: Revues de web

baby-baby-babyToutes les agences de com’ et autres spécialistes à 2 balles travaillant dans le domaine du marketing vous le diront, faire le buzz est devenu l’objectif à atteindre pour les campagne de pub sur Internet. Derrière ce terme étrange, souvent inconnu des gens ayant encore une vie sociale, se cache le Saint Graal du Web pour toute marque désirant faire parler d’elle ou de son dernier produit à la con.

Le principe est simple puisqu’il repose sur l’utilisation du bouche à oreille pour diffuser de façon virale un message auprès du plus grand nombre de pigeons personnes possible. L’humanité étant ce qu’elle est, il s’agit souvent de vendre de la merde en utilisant des vidéos avec un fort taux de paires de fesses.

Un bon exemple de Buzz qui circule ces jours ci, c’est la vidéo du groupe « Make the girl dance ». Le clip est en effet un classique du genre avec ses trois putes anorexiques qui font de l’exhib en plein milieu de paris sur une musique de chiottes. Si le bordel n’a rien de fantastique a première vue, c’est pourtant un énorme succès avec déjà plus de deux millions de visualisations sur dailymotion au moment où j’écris cette revue. Comme quoi le cul ça paye toujours, surtout avec un budget de crevard. De quoi bien dégouter des boites comme Telnic qui claquent des brouettes de billets pour des pubs classes avec de vrais acteurs.

En vrac :

  • Le verdict du procès contre TPB risquant fort de se voir annuler très prochainement, les ayant droits ont fait saisir les comptes bancaires des accusés par la justice suédoise avant qu’il ne soit trop tard. Sage décision au moment ou de nouvelles informations sur les étranges relations du juge avec les plaignants sont révélées.
  • Si vous n’avez pas peur du ridicule et que vous possédez une fortune personnelle investissez vite dans cette impressionnante combinaison d’Iron Man faites à la main par un Internaute. Le jour ou les cons seront mis sur orbite vous pourrez même voler avec…
  • La mauvaise série continue pour Google qui a été inaccessible une partie de l’après-midi de ce vendredi pour de nombreux utilisateurs. Selon les informations exclusives du Captain, le coupable aurait été condamné par la direction à faire ses recherches Web sur yahoo durant six mois.
  • En dix ans de surf sur Internet, j’en ai vu des concepts à la con condamnant l’entreprise l’ayant imaginé une mort rapide et douloureuse. Si je devais en faire un classement, je pense que le business modèle de Beezik arriverait largement dans le top 10, pas loin de l’opérateur qui voulait imposer 30 secondes de pubs avant chaque appel téléphonique en échange d’une ristourne.
  • Même si  notre planète finissait par épuiser toutes les réserves de pétrole, Google pourrait continuer à mettre à jour Street View grâce à ses superbes tricycles high-tech. Ces merveilles sont totalement écologiques, puisque le seul carburant nécessaire est le kilo de produit dopant que doit ingurgiter le conducteur pour pouvoir déplacer l’engin.

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à lundi.

Hadopi Game

15 mai 2009
CaptainWeb
dans: Breves

Et voila, Hadopi est passé. Comme il ne faut pas trop s’attendre à voir le conseil constitutionnel faire son boulot, il est temps pour les internautes de passer en phase active de camouflage et d’utiliser nos pouvoirs de Jedi pour abuser du téléchargement de copies pirates d’Ubuntu.

J’espère que Pascal Obispo comptait pas trop sur le passage de la loi pour se payer une nouvelle piscine à pute car c’est pas gagné quand même. Et ouais les gars, il est temps de revenir à la réalité, ce sera toujours buffet gratuit sur Internet. Le seul truc c’est qui faudra désormais aller se servir avec une cagoule sur la gueule.

En attendant de vous faire couper votre connexion pour avoir eu le mauvais gout de télécharger la dernière chiotte de TF1, voici un petit jeu spécial Hadopi vous occuper en ce vendredi pourri :

Made by l’excelent Kek et découvert via l’ami Benco. Amusez vous bien!

Revue de Web du jeudi 14 mai 2009 [94]

14 mai 2009
CaptainWeb
dans: Revues de web

sugar-stakeBon, ok, je ne suis pas vraiment le blogueur le plus ponctuel qu’on puisse trouver sur le net francophone. Je suis bien obligé de l’admettre vu que cette revue à seize heures de retard. Maintenant, j’ai de bonnes excuses! La principale, c’est que faire de la veille pour nourrir le site du Captain bouffe beaucoup trop de mon précieux temps. C’est autant d’heures que je ne passe pas à écrire des billets ou à visiter des bordels hongrois pratiquant le bondage thaïlandais.

Vous ne vous en rendez peut-être pas compte bande de salopards, mais il en faut des infos pour faire une bonne revue de web à la façon du Captain. Car oui, n’ayons pas peur de le dire, écrire une revue par jour est un travail de titan, même si la recette,  un savant mélange de loi liberticide, de poneys et de licenciements bourrins est désormais bien au point.

Enfin, ça c’est quand il y a de l’info, car des fois mon agrégateur est rempli de vide. C’était un peu le cas ce matin quand j’ai commencé à écrire ce billet… Certes, il y avait bien dans un coin de mon onglet « économie » la nomination de Stéphane Richard chez France Télécom qui venait de tomber. Généralement, c’est le genre de conflit d’intérêts que j’adore traiter, surtout quand une telle nouvelle implique que Free pourrait bien se coller au cul la dernière licence 4G tant attendue. Le problème c’est que ce matin je n’avais pas le temps.

En fait, j’étais tellement occupé que je n’avais même pas le temps de vous faire un petit paragraphe sur les nouveautés de Google Search ou sur la cabale anti-streetview que doit affronter le moteur de recherche en Grèce.

Mais voyez vous, j’avais une bonne raison. J’étais en train de prendre mon café en matant une série à la con…

En vrac, bien baclé et super en retard, donc ne vous attendez pas à de grandes infos :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de Web de demain qui vu l’heure ou je poste ce billet ne sera pas la avant samedi.

Revue de Web du mercredi 13 mai 2009 [93]

13 mai 2009
CaptainWeb
dans: Revues de web

piratebay-microsoftVoila, c’est fait, la loi « Création et Internet » a donc été adoptée à une faible majorité par l’assemblée nationale, vote qui a été confirmé par les sénateurs aujourd’hui même. Enfin, par ceux qui n’ont pas boycotté le texte en tout cas. Comme c’est déjà le sujet de conversation principal de la journée sur 90% des blogs high tech et que d’autres en parlent beaucoup mieux que moi, je vais éviter de vous en remettre une couche. A la place, le Captain va plutôt vous faire faire un petit tour chez nos camarades européens.

Au nord, alors que le verdict du procès de TPB risque fort d’être annulé en raison des relations plus que suspectes entre le juge et les mafias industries culturelles, une riposte non-graduée se prépare du coté des accusés. Les flibustiers numériques, bien décidés à ne pas payer un cent, sembleraient en effet réfléchir à une contre-attaque plutôt originale. Celle ci consisterait à noyer le cabinet d’avocat  de l’IFPI sous des tonnes de virements bancaires de 0,13€. Selon leur calcul, un tel flux de petites sommes provoquerait des frais bancaires tellement élevés que les destinataires en seraient finalement de leur poche.

Chez nos amis Rosbeef où les lobbys tentent aussi d’imposer le vote d’un texte équivalent à l’usine à Gaz française, les fournisseurs d’accès à Internet ont choisi de clairement prendre position en indiquant aux requérants l’endroit où ils pouvaient se carrer les déconnexions (indice : cet endroit ne voit pas souvent la lumière du jour). C’est effectivement une démarche plus prudente pour les FAI au moment où l’on commence à voir apparaitre des logiciels iPhone permettant de cracker des clés wifi en quelques minutes.

En vrac et bien bâclé :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de Web de demain.



le blog high tech du capitaine

Bienvenue moussaillon sur le blog high tech le plus scandaleux du Web français! Un blog qui ne respecte rien et te tient informé de l'actualité technologique à grands coups de poneys défoncés au crack et de putes unijambistes.

Attention, entre les articles, notre podcast hebdomadaire et autres conneries la perte de temps est garantie à 100%...

Flux RSS des articles Le compte Twitter du Captain

le podcast

l'apéro du Captain, c'est une émission live tous les mardis dès 23h ou en download sur iTunes et notre blog.


stickers geek

Les copains de l'apéro



Copyright © 2009 - CaptainWeb.net - Ce bordel utilise WordPress | Design basé sur Dilectio Theme (Design Disease) mais j'ai fait tellement de changements dessus que ça n'a plus grand chose à voir - Directeur de publication : Siegfried Thouvenot - Hébergement & moyens techniques : Le Meilleur des Mondes S.A.R.L. - Administration - Horloge parlante : 2014-09-02 06:14:34