Archive

Archives pour la catégorie ‘Sciences et techniques’

Homemade Spacecraft

14/10/2010

Un petit plaisir pour ce midi, cette vidéo pas toute récente qui prouve qu’on peut faire des trucs exceptionnels pour pas trop cher (d’ailleurs on peut considérer ça comme du casual hacking ou pas?).

Je serais bien tenté d’essayer, mais avec ma chance la caméra va se coincer dans le réacteur d’un A380 et je vais me prendre 15 ans de prison pour homicide involontaire, du coup que je vais peut-être attendre la prochaine éruption du Eyjafjöll pour tenter l’expérience…

Sciences et techniques

Premiers secours : les gestes qui sauvent

18/05/2010

Et la semaine prochaine je vous poste une vidéo de Katsuni sur les procédures d’urgences à effectuer pour ranimer un pilote d’avion victime d’évanouissement.

Via eMob.

Sciences et techniques ,

Une histoire de taille

14/05/2010

Cette animation devrait finir de vous convaincre que nous n’avons vraiment pas la plus grosse (planète). Ce n’est pas la première animation du genre que je vois, mais celle ci est vraiment pas mal foutu. En plus ça me fait un billet en moins de 5 minutes, et ça, ça n’a pas de prix bordel.

Via the famous @dugomo

Sciences et techniques ,

LHC : la physique des particules pour les gros nuls

06/04/2010

Je me suis rendu compte la semaine dernière, à l’occasion du redémarrage de la machine infernale, que malgré l’importance du projet et toute la publicité qui lui a été faite ces derniers temps, toujours aussi peu de personnes connaissent le LHC et son objectif. En plus, pas de chance, c’est le genre d’expérience bien relou à expliquer, surtout qu’on en comprend soi même que 10% (et encore). Heureusement, il existe de petite vidéos explicative de bon aloi, comme celle ci dessus qui devraient vous aider à expliquer le bordel à votre entourage. Après tout, c’est quand même important de comprendre pourquoi on va se faire bouffer par un trou noir venu de la suisse (ou pas).

P.S. : Et j’en profite pour vous conseiller à mort la chaine « Neopédia » de dailymotion qui est plein de bonnes choses pour votre temps de cerveau disponible, y compris la suite de cette vidéo en trois parties.

Sciences et techniques , ,

Robot OmniZero.9 : le futur aura cette gueule (ou pas)

03/10/2009

Au Japon, chaque année, la compétition ROBO-ONE fait s’affronter les dernières créations dans le domaine de la robotique. Ces créatures électroniques, si possible humanoïdes, se confrontent dans une série d’épreuve destinées à déterminer laquelle d’entre elle est la plus efficace dans différentes situations (franchissement d’obstacle, lever de poids, massacre de personnes âgées à coup de Tazer etc…).

Cette fois ci, c’est OmniZero.9 qui a gagné, écrasant sans contestations possibles ses adversaires. La vidéo témoin ci dessous vous fait découvrir cette fantastique machine qui sera, je l’espere, bientôt équipée de shotgun.

Sciences et techniques ,

Monte moi cette grosse grue!

12/09/2009

Contrairement à ce que pourrait vous laisser croire le subtil titre qui orne ce billet, il ne s’agit pas la d’une énième vidéo porno danoise à tendance sadomasochiste. A la place, je vais plutôt vous donner la réponse à l’une des grandes énigmes de l’univers : comment monte-on une grue de chantier :

Ouais, je sais que cela doit interesser 0,04% de mon audience, mais vous vous attendiez quand même pas à un article de 1200 mots un samedi?

Via Wired.

Sciences et techniques

ISS : et une petite visite du propriétaire, ça vous dit?

01/04/2009

nasaAprès le petit billet d’hier, continuons à remplir la catégorie science, encore bien peu exploitée jusqu’à maintenant. Le moment est idéal, puisque commence demain dans le monde entier les 100 heures de l’astronomie. Au programme, de nombreuses manifestations qui vous feront découvrir le ciel et permettront peut-être aux plus chanceux de bouffer à l’œil en prenant d’assaut les buffets gratuits préparés pour l’occasion.

Mais revenons en au sujet, hier je vous avais présenté la station spatiale vue de la terre, puis de la navette avec un film tourné par l’équipage au moment de son départ. Cette fois ci, je vous propose de découvrir la station de l’intérieur et en HD, avec cette vidéo trouvé sur le blog « le buzz de Lamar » (merci fuzz.fr). Tourné par l’astronaute Micke Fincke lors de la dernière mission, elle permet de découvrir l’intérieur de l’ISS et le bordel incommensurable qui s’y trouve.  Après avoir vu ça, vous regarderez votre studio de 10m² d’une autre façon.

Sciences et techniques , ,

Revue de Web du mardi 31 mars 2009 [66]

31/03/2009

gfailCombien de temps un site web doit t’il rester en beta version avant d’être officiellement considéré comme stable? Difficile à dire, d’autant plus que deux projets Web sont rarement comparables et qu’on ne teste pas un site e-commerce de gode-ceinture comme on testerait celui du traiteur chinois du bas de la rue.

En tout cas, pour Google, une demi-décennie ce n’est manifestement pas encore assez. La preuve, Gmail qui fête ses cinq ans dans quelques heures, est encore et toujours en bêta version. Aucun de ceux qui, comme moi, ont trainé dans les newsgroups les plus sordides du net pour obtenir une invitation en 2004 ne pensait que le Webmail de Google arborerait toujours le signe Grec autant de temps après. Remarquez bien, vu les plantages du service ces derniers temps, la beta est peut-être bien justifié, sans compter qu’elle permet de faire de beaux bras d’honneur aux utilisateurs qui oseraient se plaindre du service.

Depuis cette époque bien lointaine (cinq années sur Internet, c’est déjà l’antiquité), les choses ont bien changé. L’encyclopédie Encarta par exemple, dont l’abandon définitif vient d’être annoncé aujourd’hui par Microsoft, semblait encore promise à un bel avenir en 2004. Les adresses IPV4 étaient encore libres par centaines de millions, et peu de monde se souciait sérieusement de savoir sur quelles IP on hébergerait les nouveaux serveurs de porntube dix ans après. Et puis bien sur, le projet de loi Hadopi n’était encore qu’un rêve lubrique dans le cerveau de Pascal Negre.

Cinq ans plus tard, le rêve de certains est sur le point de devenir réalité et l’assemblée Nationale adopte contre tout bon sens le filtrage de l’Internet, mettant pour l’occasion en place une autorité administrative aux ordres du gouvernement dont l’unique tache sera de punir les internautes.

Ce n’est pas pour faire le vieux con, mais le Captain va finir par regretter ce lointain passé ou on se tapait 70 bornes de RER pour échanger des kilos de disquettes avec un mec trouvé dans les annonces du journal Joystick. Si à l’époque la technologie ne nous permettait pas de pirater à distance, le cul tranquillement posé dans nos fauteuils, elle avait également l’avantage de ne pas transformer jusqu’au dernier d’entre nous en présumé coupable.

Le vrac du jour :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner pécher du bon gros poisson d’avril jusqu’à demain soir pour la prochaine revue de Web de votre Capitaine préféré.

Revues de web, Sciences et techniques , , , ,

La station spatiale vu de la terre… puis de l'espace

31/03/2009

space-station-issUn petit interlude scientifique avant la revue de web du jour, car oui, le Captain sait parler d’autre chose que de poney se faisant introduire des magnums de champagne dans l’arrière train (mais c’est rare).

Comme les plus geek d’entre vous le savent peut-être, la mission STS-119 vient juste de revenir sur terre après quinze jours passé dans l’espace. Cette mission avait pour objectif principal d’installer le quatrième et dernier panneau solaire de la station spatiale internationale, et accessoirement la poutre de 14 tonnes qui sert à accrocher le bordel au reste de l’ISS.

Ces nouveaux panneaux vont permettre à la station d’être enfin opérationelle au quasi maximum de ses possibilités. Pour la première fois, la station disposera en effet de toute sa puissance électrique, ce qui permettra de doubler l’équipage permanent à bord. Plus intéressant pour nous autres en bas, l’ISS devient l’objet le plus brillant du ciel terrestre après la lune, ce qui signifie que vous pouvez la voir à l’œil nu depuis votre balcon pour peu que vous regardiez au bon endroit au bon moment. A l’aide d’un télescope, d’une caméra et d’un peu d’organisation, vous pouvez même faire des photos qui ne manqueront pas d’impressionner la femme de votre voisin, comme par exemple celles-ci :

satellites_photos_iss_20080604_1_rs satellites_iss_20080604_film_serie1 iss-290607


Pour la dernière, comptez quand même un télescope à quelques millions de dollars et beaucoup de place dans votre jardin.

Enfin, si vous vous demandiez à quoi ressemblait la station spatiale quasi-complète vue de l’espace, regardez la vidéo ci-dessous prise par la navette Discovery il y a quelques jours. En temps réel, la vidéo dure trente minutes, elle est ici condensée en 1m30. Une demi heure, c’est d’ailleurs environ le temps que met l’ISS pour faire un tiers du tour de la terre. Elle en fait le tour complet 15 fois par jours.

Pour plus d’infos :

Le site de la NASA
La page youtube de la NASA (on n’arrête pas le progrès)
Le fil twitter d’une passionnée parisienne d’astronomie
Et l’univers Netvibes de cette même passionnée

Sciences et techniques , ,

Première archéologique : du plutonium-329 dans une décharge

22/01/2009

C’est à Handford, dans l’état de Washington, qu’une équipe chargée de nettoyer le site a eu la bonne surprise de trouver un container de métal renfermant 400 millilitres de plutonium-329, matière difficilement trouvable à l’état naturel.

L’endroit de la découverte fut le site du premier réacteur de production de plutonium au monde, une petite merveille de technologie pour l’époque (1942) mais manifestement pas au top pour le recyclage.

plutonium 329 retrouvé a hanford

plutonium 329 retrouvé a hanford

L’usine d’Handford produisit le Plutonium-329 qui servit à la première arme nucléaire jamais testé, puis à la bombe lancé sur Nagasaki. Suite à 40 ans de travail salopé, l’endroit gagna le surnom flatteur de lieu « le plus sale de la terre« . Il faut dire que le personnel travaillant sur le site, avait trouvé pratique de se débarrasser de tout ce qui luisait un peu trop dans de premier trou venu aux alentours du réacteur.

gros plan sur le plutonium 329 retrouvé a hanford

gros plan sur le plutonium 329 retrouvé a hanford

Cette trouvaille lance une nouvelle branche de l’archéologie à laquelle personne n’avait encore pensé : l’archéologie nucléaire. Les raisons de la présence du plutonium dans le sol semble en effet assez flou, d’autant plus qu’il aurait pu être utilisé de façons fort constructive,  pour créer une bombe atomique et déclencher une apocalypse nucléaire par exemple.
Bonne nouvelle, même si le plutonium n’avait pas été trouvé, il serait devenu inoffensif d’ici 24050 ans. Comme quoi faut pas s’inquiéter pour si peu.
Via newscientist.com, via SlashDot.

Sciences et techniques ,