sygourneyMes chers compatriotes, c’est avec tristesse que je prends la parole ce soir. Je sais, ça fait une éternité que je ne m’étais pas exprimé ici, et je reviens broyer du noir en votre charmante compagnie, c’est pas très choupi. Mais, comme beaucoup d’entre vous je pense, j’ai découvert ce week-end l’énorme dossier de @mar_lard, intitulé « Sexisme chez les geeks« , et depuis mon coeur saigne. J’ai bien réfléchi, et je me suis dit que le blog du Captain Web était l’endroit idéal pour parler de sexisme et de féminisme ; me voilà donc, armé de mon clavier et de mes pensées pas toujours très structurées…

Avant toute chose, si vous n’avez pas lu le papier en question, allez y. Je sais Kevin, c’est long, très long, y a des mots compliqués parfois, et ça peut énerver. Mais c’est six mois de travail, ça concerne notre société, notre passion, et c’est pas un sujet qu’on peut expédier en 2000 signes. Je vous attends.

C’est bon ? Merci. D’après un rapide sondage de ma timeline Twitter, votre réaction à ce stade devrait être « oui, mais… »

Mais elle met plein de choses très différentes sur le même plan.

Oui, voir dans le même article Gameblog et ses vidéos aguicheuses et CanardPc qui a peut être commis 2 articles à peine maladroits en 272 numéros m’énerve un peu. Je n’ai pas de problème avec Tomb Raider même si les deux papiers de Joystick étaient nauséabonds (ce culte du silicone dans le comparatif de nichons me laisse perplexe). Mais globalement, sur l’ensemble du dossier, vous trouvez vraiment qu’on peut nier le problème ?

Mais elle est super agressive, que ce soit dans son article ou sur Twitter.

Oui, c’est dommage ; c’est peut être aussi à force d’en prendre plein la gueule ; c’est sûrement un des seuls moyens de faire réagir. C’est surtout aussi que l’article se veut un constat, une liste de faits difficilement contestables, et que si débat il doit y avoir ce n’est pas sur la situation mais sur les solutions à y apporter.

Mais c’est pire dans d’autres milieux.

Oui, mais elle parle du milieu qu’elle connait. Et bordel, la communauté geek — même si je déteste ce terme fourre-tout autant que vous : l’ouverture, la curiosité, la créativité, la passion… Si on ne vaut pas mieux que des tocards fans de tunning (désolé Kevin, je suis tolérance, ton amour des néons m’émeut), c’est franchement déprimant.

Mais c’est juste le fruit de quelques connards.

Oui, mais non.
Je me souviens de l’arrivée de Salomette sur Gameblog, qui s’est pris en plein dans les dents le syndrome de la « Fake Geek Girl ». J’en faisais partie, à me dire que si elle n’avait pas été une jolie fille elle n’aurait pas été là.
Je suis informaticien, j’évolue dans un milieu professionnel peuplé essentiellement de mecs, et les insultes misogynes ou homophobes sont quotidiennes. Pour rire bien sûr, et uniquement entre nous, entre potes. Dans la vraie vie nous sommes des gentlemen.
L’apéro du Captain, au fil des épisodes c’est tes potes aussi, et j’ai rarement autant ri à la rubrique de Manox que lorsque monsieur De La Molle était invité.
Mais je suis convaincu que ces attitudes, ces habitudes contribuent à encourager les vrais connards, à dédramatiser des situations qui pourtant le sont, et à créer ce climat de merde.

Le changement c’est maintenant ?

Je ne sais pas.

Pour les jeux vidéos et leur contenu, je ne me fais pas trop de soucis. Bon, on a appris aujourd’hui que Remember Me avait peiné des années à trouver un éditeur, car le personnage principal était une femme, et qu’en plus à un moment de l’histoire elle embrassait son petit ami, ce qui allait vraiment déranger l’adolescent mâle qui jouait. True Story.
Mais la scène indépendante est très active, et propose une belle alternative à la production genrée, ultraviolente et insipide qu’on nous sert depuis des années ; puis le média est jeune, il évolue, lentement mais sûrement.

A titre tout personnel, j’essaierai d’être un peu plus vigilant. De ne pas rire quand, en réfléchissant bien, ce n’est pas vraiment drôle, ou alors pas pour tout le monde. Et de réagir quand quelqu’un dépasse les bornes. J’espère que c’est dans mes cordes.

Je suis curieux de savoir ce que vous pensez de tout ça, vous, fidèles auditeurs de l’ADC, et vous, les 4 gaillards qui nous font mourir de rire toutes les semaines à grand renfort de blagues misogynes (et zoophiles, soyons honnêtes. Et je vous aime, on sait tous que c’est avant tout pour faire hurler Lord Ton Père).
Enfin, je sais bien, vous allez faire comme avec son éminence Post Carbone, me dire que tout ça c’est comme Fukushima ou le réchauffement climatique, en vrai on s’en fout !