J’ai reçu il y a quelques jours un email qui m’a rappelé que je devais faire un billet sur un sujet bien précis depuis des lustres. Ce sujet, c’est la recherche d’information permanente que je mets en œuvre pour nourrir ma rubrique « actu » du podcast ainsi que ce blog (enfin, plus trop en ce moment pour le blog, mais ça reviendra peut-être un jour). Les professionnels dont c’est le métier appellent cela « faire de la veille« , ce qui chez les blogueurs consiste principalement à lire des news durant des heures en se grattant les couilles pour ensuite les paraphraser sur son propre blog.

Vu que j’ai plus trop de poneys à fouetter cette après-midi  et que les attachées de presses de Phillips refusent de me sucer depuis que j’ai perdu 15 places au top wikio, je vais donc vous faire un résumé rapide de mes méthodes de veille, avec en bonus le fichier OPML de tous les flux RSS auxquels je suis abonné.

Et justement commençons par les flux RSS car c’est le nerf de la guerre de toute bonne veille. Comme vous le savez sans doute déjà, cette technologie que l’on retrouve aujourd’hui sur 99% des bonnes sources d’actualité du net permet de récupérer à distance les dernières infos publiées sur les sites en question. Plutôt que de parcourir une liste sans fin de bookmarks, on peut donc grâce aux flux RSS regrouper sur un seul site ou logiciel l’intégralité de ses sources d’actus pour les consulter plus simplement et surtout rapidement. De nombreuses solutions dédiées à ce genre de taches existent (on appelle ça des agrégateurs entre spécialistes de la branlette high tech), mais je me contenterai juste de vous signaler deux d’entre elles : l’incontournable Google Reader et Netvibes, le challenger qui sent bon le fromage qui pue.

Personnellement, je suis resté fidèle à Netvibes pour ma veille bien que ce soit une putain d’usine à gaz qui me donne souvent envie de me planter une fourchette dans l’œil. La persévérance a d’ailleurs fini par payer puisque depuis sa dernière version (wasabi), je trouve que Netvibes arrive enfin à la hauteur de Google Reader en termes de fonctionnalités (enfin une vue reader !). Pour la rapidité par contre on repassera, mais j’imagine que cela doit grandement être due au nombre de flux RSS que j’ai rajouté dans le bordel au fil du temps, soit plus de 150 au moment où j’écris ces lignes. Mine de rien, à raison de quelques billets par jour sur chaque flux, on se retrouve vite avec 1000 articles non lus, ce qui est clairement la mort à rattraper. Ma petite règle personnelle est donc de checker mon Netvibes tous les jours de façon à ne pas laisser trop d’articles s’accumuler, ce qui dans la pratique se transforme plutôt en une lecture tous les trois ou quatre jours. Petite particularité qui m’est propre, quand je trouve une info intéressante, je la partage via Twitter, puis elle se retrouve automatiquement sur Delicious grâce à cet excellent service trouvé par Thierry. C’est très pratique pour faire une sélection qu’on utilisera plus tard pour bloguer, podcaster ou faire le malin lors des soirées blogueurs.

En dehors des RSS, Twitter est mon second outil de prédilection pour me tenir au courant de ce qui se passe sur le net et dans le microcosme High Tech. Pour cela, rien de tel que Tweetdeck avec une colonne réservée aux comptes Twitter les plus intéressant dans le domaine qui vous intéresse (une bonne liste pour commencer). Un coup d’œil rapide dans la timeline globale de mon compte (bien chargée avec 900 following) me permet aussi de voir ce qui fait le buzz et de chopper à l’occasion quelques infos intéressantes. Enfin, grâce à Twittertim.es de temps à autres, je peux voir les sujets qui ont été le plus retweetés par mes camarades lors des dernières heures. Bien pratique pour ne pas louper une info qui serait passée au milieu de la nuit (soit 11h du matin pour les geeks).

Enfin, et pour être complet, citons Delicious et les nombreux digg like (francophone ou pas), même ci ceux-ci sont sérieusement en perte de vitesse ces dernières années, pour ne pas dire aussi mort qu’un castor écrasé par un 38 tonne sur une autoroute.

Bon, et vous, vous la faites comment votre veille ? Sur Chat Roulette ou sur PornHub ?

P.S. : Et comme promis, le bonus de la mort : le fichier OPML de mon compte Netvibes. Si vous avez de bonnes sources qui n’en font pas partie, n’hésitez pas à les laisser dans les commentaires !