itunes-pirate-podcastJe l’avais lu deux ou trois fois lors de mes séances de veille intensive, d’insistantes rumeurs assuraient que l’algorithme utilisé par Apple pour classer les podcasts sur iTunes était aussi bidon que mes chances de trouver un ticket d’euro million gagnant dans les toilettes publiques de la Gare de Lyon. Selon les articles en question, il suffisait simplement de défoncer le bouton « s’abonner » du podcast pour s’assurer une place au soleil au coté de stars du podcasting comme Patrick Beja, Geek Inc voire même les « Grosses têtes » de RTL. Dur à croire qu’une telle couillonerie soit possible de la part d’Apple, l’entreprise la plus psycho-rigide du secteur pour ce qui est de la finition de ses produits, non? et pourtant…

Toux ceux qui comme le Captain suivent régulièrement le classement des podcasts présenté par l’abominable logiciel, sont bien obligés de le reconnaitre : il semble échapper à toute logique. Certaines fois, je me dis même qu’il a du être programmé par l’équipe de voyage-sncf.fr défoncée au crack lors d’un stage de motivation de l’entreprise. D’une heure à l’autre un podcast perd 10 places alors qu’un autre, abandonné depuis 6 mois, arrive dans les « nouveaux et remarqués », remontant de 15 places dans le top de sa catégorie.

Intrigué par ce mystère, j’ai profité de l’after du podcast d’hier pour faire une petite expérience. Alors qu’il restait une vingtaine d’alcooliques sur le chat à nous écouter débriefer l’émission, j’ai demandé à toutes ces personnes d’aller sur iTunes et de bourinner un bon coup le bouton d’abonnement de « l’apéro du Captain », histoire de voir si il y avait moyen de confirmer cette légende urbaine.

Si durant les 30 premières minutes, notre podcast n’a pas daigné bouger de sa 18eme place au classement « Technologie », il n’aura pas fallu attendre très longtemps pour voir notre opération de dopage porter ses fruits. A 3h du matin, l’apéro du Captain était remonté par miracle à la dixième place du classement. Soit quand même huit places de grillées en pleine nuit et sans aucune autre raison que notre horde de barbares numériques envoyée à l’assaut du fameux bouton d’abonnement.

Si vous souhaitez devenir une star du podcasting, vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire. En attendant je retourne cliquer, là je suis à deux doigts de prendre à quatre pattes Pierre Bellemare et ses « incroyables histoires ».