article-sponsorise« Sans actus, tu l’as dans le cul ». Cela sera mon slogan de la semaine étant donné que je n’ai pas trouvé beaucoup de news qui méritaient que je me casse le derche à les intégrer dans cette 128eme revue de Web. Entre les infos qui ne méritent pas mieux que la rubrique « vrac » et celles que je vous garde de coté pour le podcast de ce soir, il ne me reste plus beaucoup de sujets intéressants à vous faire partager. En même temps ce n’est pas bien grave, je sais que vous êtes deux à lire ces conneries à chaque billet et j’imagine donc que vous ne vous formaliserez pas si je salope cet article à partir du prochain paragraphe.

Maintenant que te voila prévenu, esclave lecteur, parlons un peu du mini-clash qui a provoqué de fortes érections dans la blogosphère francophone ce week-end, je parle bien entendu du brûlot anti posts-sponsorisés-qui-ne-s’annoncent-pas-clairement-comme-tel  de Gonzague Dambricourt nommé « Un petit billet contre un gros chèque ». Faut dire que mon collègue n’a pas fait les choses à moitié puisque c’est quand même sur quatre pages entières qu’il tabasse à coups de pompes dans la machoire Eric Dupin, Korben ou Guillaume de Suchablog, sur le thème « tes billets sponsorisés, fous les toi au cul ».

Dans le genre provocation, j’ai rarement vu mieux et je dois bien avouer que cela me remplit d’une joie équivalente à celle ressentie lors de ma première visite d’un bordel espagnol. Ce n’est pas que je sois contre les billets sponsorisés (je suis même carrément pour si y’a des mecs d’accord pour me filer 2000€ en échange de deux vidéos youtube postées sur ce blog), mais je ne peux m’empêcher de me marrer comme une baleine en voyant une polémique aussi belle que celle-ci arriver avec la légèreté d’un 38 tonnes lancé à 120km/h contre une smart.

J’imagine d’ici Eric et Korben (actuellement à San Francisco en train de tripoter des attachées de presse de Symantec), préparer une riposte sanglante à leur retour. Pour peu que Stagueve sorte de sa grotte pour donner son avis et ce sera la guerre nucléaire dans le milieu des blogs high tech. D’ailleurs Thierry et quelques autres commencent déjà à en parler, sans compter la réponse vidéo de Gonzague à ses détracteurs.

Mes dons de marabout sont limités, mais je suis prêt à parier que l’histoire va enfler de façon exponentielle jusqu’à ce que l’un des protagonistes liquide Gonzague à la nikita dans une baignoire toute rouillée (ou décide de mettre fin à sa vie à son blog).

En attendant de voir le résultat de ce beau bordel, un petit vrac :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la prochaine revue de Web (prévue avant 2015).

P.S. : j’ai édité le post 5 minutes après sa mise en ligne, car effectivement, Gonzague parle des billets sponso qui  sont plus ou moins planqués et je ne l’avais pas précisé dans cette revue. Voila donc qui est corrigé, et sur ce je vais me fouetter avec des orties pour expier ma faute… ouch… ça m’apprendra à écrire une revue en 20 minutes…