Internet est un territoire hostile. Un espace dangereux ou, au moindre manque d’attention, vous vous retrouvez sur la page personnelle d’Emile Louis à regarder des vidéos de jeunes filles se faisant enculer par des poneys défoncés au crack. C’est scientifique, livré à lui-même sur le réseau, l’internaute innocent finit systématiquement sur un site de boule en moins de dix minutes. Certains cas parmi les plus graves finissent même par jouer à World of Warcraft et meurent après s’être auto-dévoré faute de pouvoir décoller leur gros cul de la chaise sur laquelle ils sont posés depuis 5 mois. Et encore, le Captain ne vous parle pas du piratage, fléau qui anéantira l’humanité à court terme et empêchera Johny Hallyday de racheter le LHC pour agrandir sa cave à vin.
Heureusement pour nous, notre gouvernement veille au grain et, grâce à des lois aussi visionnaires qu’Hadopi et Lopsi, nous devrions sous peu être aussi bien protégés des menaces extérieures que les pensionnaires permanents  d’un goulag soviétique l’étaient de la propagande occidentale dans les années 50. Logique, après tout il faut bien ça pour nous protéger des sites web malicieux qui ont augmentés de 233% ces six derniers mois.
D’ailleurs, la contre-attaque a commencé sur tous les fronts. Imaginez, même le FBI se bouge le cul jusqu’en Gironde pour arrêter les plus dangereux éléments de notre communauté. Je ne sais pas ce que ces ordures d’hackers avaient bien pu faire, mais quelques mois à Guantanamo leur feront probablement regretter d’avoir piraté le dernier album de 50 cents. Reste que même avec la meilleure volonté du monde, notre cher gouvernement aura du mal à lutter contre les suicides numériques, comme celui perpétré par Ségolène Royal mardi dernier. Comme quoi, même dans le meilleur des mondes, rien ne sera jamais parfait.
En vrac, l’info périmée de ce vendredi :
Vous êtes un fan des vampires et vous trouvez romantique l’idée de vous faire sucer le sang par une créature de fiction ? Méfiez vous, il se pourrait bien que votre vœu se réalise mais que votre partenaire fantastique ne soit pas Lestat mais Bloodbot.
Internet est aussi une fantastique ressource documentaire sans laquelle certains documents d’une importance capitale pour l’histoire de l’humanité auraient disparu à jamais. Ainsi, grâce au réseau des réseaux, retrouvez aujourd’hui le catalogue Ikéa de 1965. Une bonne occasion pour se rendre compte que déjà à l’époque, ils fabriquaient de la merde.
Comme chaque semaine, Google nous lance un nouveau service aux états-unis. Cette fois ci c’est FastFlip, un service proposant de découvrir une revue de presse visuelle basé sur une quarantaine de sources partenaires du moteur. Pendant ce temps la, Bing progresse lentement mais surement, et devrait voler le leadership à Google d’ici 5 siècles.
Dernière rumeur du coté de la tablette Apple. Celle-ci pourrait sortir en février prochain et couter entre 799 et 999$. Pour ce prix la vous aurez probablement une belle boite en carton et un tube de crème pour soulager votre arrière train qui risque d’être en fort mauvais état après un tel achat.
La charte professionnelle des travailleurs du Web est sur la bonne voie ! Reste maintenant à faire une charte pour les « clients des travailleurs du Web » qui indiquera que toute tentative de nous faire bosser pour l’équivalent du SMIC Pakistanais mérite la mort à coup de machette.
Incroyable mais vrai, Facebook, qui vient d’atteindre les 300 millions d’utilisateurs, aurait enfin un cash-flow positif. Sans surprise, on constate que la quasi-totalité des revenus vient de la publicité contre seulement 15% pour la vente de bien virtuels. Tout bien réfléchi, 15% c’est sans doute encore trop vu le tas de merde en question.
Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à lundi.

pedobear-iphoneInternet est un territoire hostile. Un espace dangereux ou, au moindre manque d’attention, vous vous retrouvez sur la page personnelle d’Emile Louis à regarder des vidéos de jeunes filles se faisant enculer par des poneys défoncés au crack. C’est scientifique, livré à lui-même sur le réseau, l’internaute innocent finit systématiquement sur un site de boule en moins de dix minutes. Certains cas parmi les plus graves finissent même par jouer à World of Warcraft et meurent après s’être auto-dévoré, faute de pouvoir décoller leur gros cul de la chaise sur laquelle ils sont posés depuis 5 mois. Et encore, le Captain ne vous parle pas du piratage, fléau qui anéantira l’humanité à court terme et empêchera Johny Hallyday de racheter le LHC pour agrandir sa cave à vin.

Heureusement pour nous, notre gouvernement veille au grain et, grâce à des lois aussi visionnaires qu’Hadopi et Lopsi, nous devrions sous peu être aussi bien protégés des menaces extérieures que les pensionnaires permanents  d’un goulag soviétique l’étaient de la propagande occidentale dans les années 50. Logique, après tout il faut bien ça pour nous protéger des sites web malicieux qui ont augmentés de 233% ces six derniers mois.

D’ailleurs, la contre-attaque a commencé sur tous les fronts. Imaginez, même le FBI se bouge le cul jusqu’en Gironde pour arrêter les plus dangereux éléments de notre communauté. Je ne sais pas ce que ces ordures d’hackers avaient bien pu faire, mais quelques mois à Guantanamo leur feront probablement regretter d’avoir piraté le dernier album de 50 cents. Reste que même avec la meilleure volonté du monde, notre cher gouvernement aura du mal à lutter contre les suicides numériques, comme celui perpétré par Ségolène Royal mardi dernier. Comme quoi, même dans le meilleur des mondes, rien ne sera jamais parfait.

En vrac, l’info périmée de ce vendredi :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à lundi.