Dimsum_breakfast_in_Hong_KongOubliez tout ce que vous pensiez savoir sur la nourriture chinoise. Au revoir riz cantonnais, rouleaux de printemps et poulet au curry. Ici nous sommes aux portes de la Chine et tout ce que vous avez pu gouter chez votre traiteur chinois de Barbes vous semblera bien loin quand vous vous trouverez face à un vrai repas Hongkongais.

Déjà, il faut savoir qu’ici on partage tout. Ainsi, lors d’un repas typique, vous retrouverez tous les plats au milieu de la table et chacun de vos camarades se servira à sa guise. Dans la majorité des restaurants, les plus sous-cultivés d’entre vous retrouveront d’ailleurs avec bonheur le plateau tournant popularisé par Indiana Jones et le Temple maudit. Coté nourriture, le Dim Sum est souvent à l’honneur, accompagné de nouilles, porc rôti, soja, poisson à l’allure étrange, brocoli etc… C’est une liste loin d’être exhaustive vu que les plats se succèdent à grande vitesse et que le Captain est malheureusement incapable d’un identifier plus de la moitié.

Quelques informations capitales en passant, concernant les repas à HK :

  • Quand je vous dis que les Hongkongais ont l’habitude de partager la bouffe, c’est dans toute les situations, aussi ne soyez pas surpris, même dans un restaurant italien, de voir votre assiette de tagliatelles carbonara finir au milieu de la table dévoré par votre belle famille.
  • Bon à savoir également, ici on ne jette rien. Tous les restaurants, y compris les franchises américaines et les 5 étoiles se feront un plaisir de vous remettre de petits doggy-bags contenant les restes de votre repas. Vous pourrez ainsi finir votre steak le lendemain accompagné de Tofu et de calamar grillé.
  • Oubliez le principe de boire quelque chose de frais en mangeant. A Hong Kong, la boisson de base est le thé (chaud, bien sur). Si vous demandez de l’eau, celle ci vous sera servi brulante à moins que vous n’ayez demandé de l’eau minérale (attention, la bouteille risque de vous revenir aussi chère que l’intégralité du repas). Reste la solution de rustre consistant à demander un coca, pour laquelle j’ai opté depuis bien longtemps.

Maintenant que tout cela est dit, soyons honnêtes, c’est bien beau de tester la nourriture locale, mais ce n’est pas ça qui remplit un estomac de geek occidental. Si comme le Captain votre organisme a besoin pour survivre de kilos de graisses et d’aliments contenant assez de sucre pour servir de mortier à un ouvrier en bâtiment, une seule alternative demeure : la Junk Food, heureusement largement présente à Hong Kong.

Première solution de secours en cas de famine, le traditionnel fast-food américain à base de hamburger est facilement trouvable à chaque coin de rue. Les plus fin gourmets d’entre vous seront d’ailleurs ravis d’apprendre que les Burger King sont de retour après leur étrange disparition à la fin des années 90 (et ce n’est pas faute d’avoir cherché en 99 lors de mon premier voyage). Pour les plus affamés, on trouve un Mac Donald tous les 100 mètres et l’expérience culinaire est relativement identique à ce que l’on trouve en Europe, si ce n’est le gout de cadavre de la viande. Particularité amusante : Ronald livre 24/24, mais en 1h30, ce qui galvaude un peu le sens de « fast » food.

Les amateurs de graisse « italienne » (notez les guillemets), trouveront des Pizza Hut partout dans la ville. La chaine Domino est également présente, mais la bouffe y serait selon le témoignage d’un autochtone, bien moins bonne que chez son concurrent. Enfin, notons la présence des « spaghettis house », histoire de faire varier les plaisirs (testé et approuvé par le Captain à de nombreuses reprises).
Pour en finir avec cette délicieuse liste, un petit encart spécial aventurier de la malbouffe avec quelques fast food locaux qui méritent d’être testés :

  • Les chaines « Cafe de Coral » et « Fairwood » qui sont l’équivalent Hongkongais des MacDo proposent des repas typiquement locaux, à commencer par le petit déjeuner. Celui-ci, constitué de nouilles ou de mon menu breakfast préféré : saucisse + œufs brouillés + toast, le tout accompagné de thé ou café glacé devrait vous couper l’appétit pour au moins trois jours, si vous en ressortez vivant.
  • Délifrance est une autre chaine présente à HK qui est censée proposer des plats typiquement Français. Si le croque monsieur est présent, le reste de la carte a de quoi laisser perplexe le touriste en provenance directe de Paris (tapas, spaghetti bolognaise, hot dog…). Reste le service que l’on m’a affirmé être déplorable (chose exceptionnelle à Hong Kong), rendant ainsi honneur à son modèle d’origine.

Dans tous les cas chers lecteurs perdus à Hong Kong, sachez que vos repas ne vous couteront pas chers puisque les prix sont facilement divisés par deux par rapport à la France. Un menu complet au Burger King vous soulagera ainsi de moins de 4€, ce qui vous donne un très bon taux graisse/prix. Seul façon de manger plus gras pour moins cher : investissez dans des mottes de beurres au supermarché que vous goberez tel-quel.