jolicloudQui n’a pas entendu, lors d’un repas de famille un peu trop arrosé, le beauf de service ressortir le fameux dicton populaire selon lequel «rien ne vaut une bonne guerre pour relancer l’économie ». Je ne sais pas si dans la vie réelle le fait d’envoyer deux bandes de connards s’ouvrir le ventre à la baïonnette est vraiment porteur de bienfaits, mais dans le secteur informatique ce genre de conflits s’avère souvent plutôt positif pour le consommateur. Si je vous parle de ça c’est qu’un nouveau front s’est ouvert cette semaine dans la guerre sans merci que se livre Microsoft et Google.

Le moteur de recherche envahissant vient en effet de lancer un nouveau parpaing sur le petit orteil de son concurrent en annonçant la sortie en 2010 de Chrome OS, un nouveau système d’exploitation spécifiquement destiné aux Netbooks. Si l’arrivée de big G sur le marché des OS pour mini portable était attendue, l’utilisation d’un système basé sur le navigateur chrome reste par contre une véritable surprise. La logique aurait en effet voulu que le système Android, déjà développé par Google pour les téléphones mobiles, soit privilégié. La solution technique retenue (utiliser le moteur de chrome comme interface du système, le tout sur un noyau linux) a également de quoi laisser perplexe les observateurs.

Connaissant Google, cette annonce qui semble étrange au premier abord cache probablement quelques obscurs desseins destinés à fourrer des carottes dans le cul de son concurrent. La gratuité du produit pourrait à elle seule mettre sérieusement Microsoft dans la merde vu que celui-ci continue de faire payer aux fabricants le vénérable ancêtre Windows XP au prix fort.

Pour le commun des mortels par contre, cette nouvelle guerre qui s’annonce sanglante entre Google et Microsoft, à défaut de relancer l’économie, pourrait bien provoquer une baisse du tarif des netbooks. C’est d’autant plus intéressant que de nouveaux acteurs comme Jolicloud (qui vient de lever quelques lingots d’or) ont bien l’intention d’enfoncer la porte du secteur à grand coups de pompes.

En vrac :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la prochaine revue de Web.

PS: je sais que vous avez cliquez sur la photo de Manaudou bande de pervers!