tf1-sarkozy-albanel

Pour la plupart d’entre nous, le mardi c’est ravioli. Pour les députés qui ne font décidément rien comme tout le monde, ce sera plutôt Hadopi. L’assemblée se prépare en effet à voter définitivement le projet de loi « Création et Internet ». Vu que le dossier commence à sérieusement puer le fennec, j’imagine que la majorité sera bien contente de se débarrasser enfin du bordel.

Dernier petit problème qui pourrait venir gâcher la fête, l’affaire de cul entre la première chaine et le ministère de la culture n’en finit pas de faire parler d’elle. Petit rappel à destination de ceux qui ne suivraient que le journal de TF1 pour s’informer : l’histoire concerne le licenciement à la hussarde de  Jérôme Bourreau, responsable du pôle innovation Web pour  « acte d’opposition à la stratégie du groupe ». L’acte en question étant un e-mail privé envoyé à son député, puis relayé à la direction de TF1 via le ministère de la culture inutile de dire que le cheminement du courrier a de quoi laisser perplexe. L’opposition déjà bien énervée par deux mois de débats stériles sur Hadopi se préparerait d’ailleurs à  demander une commission d’enquête sur l’affaire.

Au ministère ou l’on se défend de toute connexion politique avec la direction de la première chaine, la première tête est tombée en la personne de l’un des collaborateurs proche de la ministre qui se voit condamné à prendre un mois de vacances. A force de se prendre des pains dans la gueule, Albanel  va peut-être commencer à comprendre qu’à force de remuer la vase on finit les mains pleines de merde.

Pendant ce temps la, NKM, notre secrétaire d’état à l’économie numérique continue d’inaugurer des foires au boudin plutôt que de s’occuper des FAI qui gueulent comme des cochons passant à l’abattoir.

Le vrac du mardi :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de Web de demain, qui sera je l’espere moins en retard que celle-ci.