duke-nukem-trailer-comingPromis, juré, Twitter n’est pas à vendre. C’est Biz Stone, le cofondateur de la société qui nous l’a affirmé lors d’une interview sur ABC.  La précision était utile au moment ou les rumeurs sur un éventuel rachat du site s’emballent et alors que les prétendants sont aussi nombreux que les mouches autour d’un étron fraichement démoulé.

C’est un fait, de Google à Apple en passant par Yahoo, toutes les boites de la Silicon Valley rêvent de mettre la main sur la poule aux œufs d’or. Pas de chance, les big boss de Twitter, déjà multimillionnaires grâce à la vente de blogger.com il y a de cela quelques années, ont conscience du potentiel de leur dernière création.  Il est vrai que vu le buzz actuel autour du service de microblogging, il serait quand même con de le brader pour quelques millions alors que sa valeur aura sans doute doublé d’ici six mois.

Le moment venu, il ne sera de toutes façons pas bien difficile de trouver un pigeon aux poches pleines pour racheter ce champion des réseaux sociaux. Mon troisième œil me prévient que cette transaction pourrait avoir lieu au début 2010 et que le montant de la transaction sera un million de fois supérieur au contenu de mon livret A.

Un petit mot maintenant de la nouvelle incontournable du week-end : la mort de 3D Realms, le mythique studio de jeux vidéo à l’origine de Wolfenstein 3D.  Au delà de la liquidation de la société, c’est surtout le dernier chapitre de la légende urbaine  « Duke Nukem Forever » qui s’écrit. Pour tous ceux qui suivaient le running gag depuis 1997, c’est un peu une époque qui se termine. Respect quand même à l’équipe du studio qui à réussi l’exploit de survivre pendant 12 ans aux crochets de quelques investisseurs pour un jeu qui ne sortira jamais. Y’en a qui ont du bien se branler les couilles durant tout ce temps.

Petite consolation tout de même, 3D Realms a été assez sympa pour balancer une vidéo toute pouillave de ce qu’aurait du être Duke Nukem Forever. En voyant la gueule du truc, on se dit que finalement, on n’y perd peut-être pas grand-chose…

En vrac et en vitesse :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de Web de demain.