google-earthday09Hier c’était le « Earth Day », seul jour de l’année dédié à notre planète terre et à la sauvegarde de l’environnement. En conséquence, toutes les bonnes âmes étaient priées de faire un geste, comme par exemple en allant déféquer dans le bac à sable du square voisin afin d’économiser cinq litres de flotte. La preuve que c’est une cause importante : Google avait même changé le logo de sa page d’accueil pour l’occasion. Les aigris diront que le fichier image étant trois fois plus lourd que celui affiché habituellement ça a du cramer pas mal de C02, mais après tout c’est l’intention qui compte.

Un peu partout sur les blogs et autres sites d’actualités, on ne parlait d’ailleurs que de ça. Bon, ce n’est pas encore un gros buzz comme le best-of vidéo de Frederic Lefebvre ou Susan Boyle chantant la carmagnole les fesses à l’air, mais ça finira peut-être par arriver avant que l’humanité ne disparaisse en 2023. En attendant, le Captain a pris la bonne décision de faire recycler proprement ses poubelles en les emmenant quotidiennement à la déchèterie éloignée de 40 kilomètres. En Hummer.

En parlant de poubelles, la loi Hadopi continue de faire des dommages collatéraux et de semer la zizanie dans le monde impitoyable du droit d’auteur. Cette fois ci, c’est la Sacem  qui s’est bouffée le piège à ours en pleine face grâce à sa fameuse « pétition des 10.000 ».  Après Paul Atrèide, les artistes mystères et les employés de maisons de disque c’est donc au tour de la signature d’une certaine Lola DTC d’être déterrée par la Quadrature du Net. Je ne sais pas si les maisons de production sont aussi efficaces que la Sacem quand il s’agit de saloper un boulot, mais si c’est le cas, faut pas s’étonner que les ventes de musiques baissent d’année en année.

En vrac et en mode Super Quick & Dirty :

C’est tout pour cette revue bien bâclée, vous pouvez repartir perdre vos précieuses heures de travail ailleurs en attendant le billet de demain (à 8h29 pile poil si le serveur ne freeze pas dans la nuit).