sterlacZuckerberg, le petit génie qui a créé Facebook (ou le vilain copieur qui a volé l’idée selon certains) a donc tenu sa promesse. Désormais, certaines décisions concernant le réseau social le plus envahissant de l’Internet seront soumises aux votes des utilisateurs. Pour la grande première, les membres actifs du site sont donc invités à se prononcer sur deux documents essentiels : « La déclaration des droits et responsabilités » et les plus classiques conditions générales d’utilisation.

Vu la gueule des documents et le profil des inscrits sur le site, on peut déjà douter que le seuil minimal requis par Facebook pour valider le vote ne soit atteints. En effet, même en considérant que seulement 50 millions de comptes soit actifs (c’est-à-dire utilisés au moins une fois dans les trente derniers jours), il faudrait au minimum que 15 millions de personnes votent pour atteindre les 30% requis. A moins d’offrir à chaque votant un champ de cocaïne dans l’application « Guerre des gangs », le Captain voit mal comment cela pourrait se produire. En même temps c’est sans doute l’objectif de l’opération : faire croire aux troupeaux de bœufs qui passent leurs vies sur Facebook, que leurs voix comptent tout en veillant bien à ce que cela ne soit jamais le cas.

Le plus drôle dans l’histoire reste probablement que certains utilisateurs se sentent investis d’un droit de regard sur ce que Facebook va faire du contenu qu’ils mettent en ligne, alors que 99% de celui-ci a autant d’intérêt que le contenu d’une poubelle de maison close.

En vrac parce que je sais que vous aimez ça bande de petits salopards :

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à demain matin (car oui, maintenant les revues de Web arrivent tot le matin avec votre café degueulasse et vos connards de collègues).