bigbrother_communist_01Le Captain vous l’affirme sur son crochet et sa jambe de bois : le thème star de l’Internet en 2009 sera celui de l’identité numérique. Pas besoin d’ouvrir des poulets et de lire dans leurs entrailles pour s’en rendre compte, il suffit simplement de consulter le premier classement Twitter venu pour constater l’omniprésence des spécialistes du sujet. Ne vous moquez pas d’eux, bientôt, avant même de chercher un boulot, il vous faudra faire appel à l’un de ces experts! C’est lui qui se chargera d’établir votre profil numérique et qui vous conseillera sans doute de retirer ces photos de vous en train de dégueuler une pizza lors de la dernière soirée HEC.

Pourquoi vous parler de cela ? Pour la simple raison que l’on se retrouve de plus en plus souvent confronté au problème de l’identité numérique (et à celui, connexe,  de la protection de nos vies privées sur Internet).

J’ai ainsi appris ce matin que Google Street View rencontrait quelques problèmes chez nos voisins britanniques. Un nombre élevé de retrait d’image aurait en effet eu lieu suite aux plaintes de nombreux citoyens anglais. Ceux ci n’ont semble t’il pas apprécié de se retrouver en photo sur le service de Google, ivre mort ou une bite dans la bouche. Comme quoi quelques milliers de photos disponibles sur Internet peuvent faire réagir les gens plus rapidement que le même nombre de caméra filmant 24h/24 leurs moindres allers et venues. L’affaire est plutôt ironique quand l’on sait que le pays est connu pour être le recordman de la vidéo surveillance.

Au même moment, la reconnaissance faciale s’apprête à faire ses premiers pas sur Facebook. Grâce à face.com il vous suffira bientôt d’envoyer la photo d’un de vos potes pour retrouver immédiatement toutes les images du réseau sur lesquelles le logiciel aura identifié son visage. J’attends avec impatience la généralisation de ce genre de service, qui croisé avec une base mondiale des sites web de cul me permettra enfin de savoir si ma voisine est la grosse cochonne que je soupçonne.

A l’autre bout de la chaine de l’identité numérique, la résistance s’organise. The Pirate Bay annonce le lancement d’Ipredator, un service qui vous permettra de faire un gros bras d’honneur (payant) à la riposte graduée, en protégeant votre anonymat lors de vos téléchargements d’images de poneys.

En vrac pour finir :

Avec plus de 500 mots, tout est dit, voir même trop, vous pouvez donc retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à la revue de web 62.