langPas plus tard que ce midi, en plein milieu d’un festin dans un bouge spécialisé en hamburgers et cancers du gros colon, un pote m’a dit que le blog du Captain n’était pas politiquement correct. Je m’insurge bordel de merde! Je suis pourtant quelqu’un de courtois qui ne traite les gens de putes que quand ils le méritent (bon ok, c’est souvent, mais ce n’est pas comme si c’était de ma faute). Pour la peine je suis énervé alors je vais encore vous saouler avec Hadopi.

Après l’histoire des quatre gus dans un garage, le ministère de l’inculture récidive en accusant la quadrature du net de fabriquer des IP pour envoyer des mails aux députés. Vu qu’ils sont censés être dans un garage j’imagine qu’ils doivent utiliser un démonte-pneu et une clé de 12 pour réaliser cet exploit. Au même moment, les débats sur le projet de loi sont une fois de plus repoussés, ce qui n’empêche pas les associations de consommateurs de marquer un point en faisant constater par huissier que les connexions WiFi sont aussi sécurisées que le string de Loana.

De son coté, le parti socialiste prépare aussi ses armes et présente son argumentaire anti-Hadopi. Soucieux de ne pas voir Pascal Negre finir sa carrière sur la ligne B du RER à faire des tours de chant, Jack Lang appelle au contraire ses futurs-ex-camarades à soutenir le projet de loi. Un beau bordel en perspective donc (l’avantage c’est qu’avec le PS on est un peu habitué).

Autre grosse actualité de l’année 2009 après la lutte contre le piratage : les plantages de Google. Aujourd’hui c’était une nouvelle fois au tour de GMail de se retrouver en carafe. Rien de dramatique finalement comparé au partage malencontreux de vos fichiers Google Docs. Si vous utilisiez le service pour faire votre comptabilité parallèle, c’est peut-être le bon moment pour envisager un long voyage d’agrément aux iles Caïmans.

Le vrac du jour:

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner voter des lois à la con (car 15% de mes lecteurs sont des putes députés selon mon outil de statistiques emprunté au gouvernement chinois).