pirate_drapo_big-300x296Une fois de plus, Twitter aura devancé toute les agences de presse lors du Crash ce matin d’un vol Turkish Airlines à Amsterdam. Le réseau social qui monte prouve donc une fois de plus la puissance et la réactivité de son réseau d’utilisateur. Avec l’augmentation du trafic aérien et donc mathématiquement des accidents, c’est un nouveau créneau prometteur qui s’ouvre pour Twitter. Reste bien sur à trouver le business modèle qui correspond, mais on peut déjà imaginer de la publicité contextuelle pour des parachutes de poches, des assurances vies ou des sacs à viandes en plastique noir.

Mais revenons-en à notre sujet préféré du moment, avec la reprise hier du procès des flibustiers de TPB. La semaine commence bien pour eux puisqu’elle s’ouvre sur une nouvelle victoire de la défense.  C’est désormais toutes les charges concernant la participation du site à des transferts de fichiers piratés qui sont abandonnées. Autant dire qu’il ne reste plus grand chose à l’accusation pour faire plonger ThePirateBay. Cette victoire annoncée fera t’elle enfin avancée l’idée de licence globale en Suède? Rien d’impossible dans un pays dont le seul parti politique qui monte actuellement dans les sondages est le Parti Pirate.

Pendant ce temps la, dans un autre pays censé être la patrie des droits de l’homme, l’Internet Society rend publique une étude de 13 pages sur les conséquences que pourrait avoir la mise en place de la loi Création et Internet. Vision radicalement différente de celle des industries culturelles, les spécialistes de l’Isoc dressent dans le dossier un tableau cauchemardesque du futur façons Hadopi : aggravation du conflit opposant les artistes à leur public, mise sous surveillance globale du réseau, politisation de l’acte de piratage etc. Un pavé de plus dans la gueule du projet de loi, ce qui ne devrait malheureusement pas empêcher son adoption. Pour les idéalistes qui n’ont pas encore perdu tout espoir comme votre Captain, sachez que la quadrature du net lance un appel au blackout de l’Internet Français en signe de protestation.

Au chapitre Google maintenant (car chaque jour a son quota de news avec un gros Q, euh non, un gros G), le moteur préféré des internautes à réfuté l’information selon laquelle son satellite aurait découvert les ruines de l’Atlantide. Encore un complot pour nous cacher la vérité hurle déjà le réseau Voltaire. Dans un geste d’une grande beauté technique, Google tente d’ailleurs de détourner notre attention de la fantastique découverte en rajoutant quelques carottes dans le cul de Microsoft. Profitant en effet de l’autoroute ouverte par Opéra, le moteur pense rejoindre l’action anti-monopole lancé par l’U.E. contre Internet Explorer. C’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité mais devant une si belle ironie, on ne peut qu’applaudir.

Tout est dit ou presque, vous pouvez retourner perdre votre temps ailleurs jusqu’à demain, par exemple en jouant à Quake Live depuis votre bureau!

Breaking P.S.  : Grande victoire pour l’industrie du disque, l’UMP propose 1 euro de dédommagement au groupe MGMT après avoir été pris en flagrant délit de violation du droit d’auteur. J’imagine que c’est la somme qu’auront aussi à payer les internautes chopés par l’Hadopi? Non? Ah bon…