Je ne sais pas si c’est la crise économique ou le temps de merde, mais le week-end a été bien calme sur le net. A croire que les gens préfèrent sortir entre amis plutôt que de rester le cul devant un ordinateur à regarder un bon porno, un pot de Nutella géant à la main.

En conséquence, et parce que c’est l’un des rares sujets qui ont retenus ma royale attention ce week-end, ce sera une revue de web spéciale Facebook.

La plus importante des news de ces dernières heures  (ou tout du moins celle qui a fait le plus de buzz) c’est l’ouverture de l’API des statuts. Beaucoup pensent déjà que cette nouvelle possibilité offerte aux programmeurs devrait permettre au géant des réseaux sociaux de se faire une place de choix sur le marché du micro-blogging (qui, rappelons le, est annoncé comme étant la grosse révolution de 2009 sur le web). Le but recherché par Facebook serait donc de bloquer Twitter avant qu’il ne lui défonce le fondement (déjà bien abimé par ses factures de bande passante).

Autre nouvelle qui désole les foules : Facebook serait désormais officiellement banni dans les Apple Store. Il semblerait que certains visiteurs aient en effet prit la mauvaise habitude de squatter les connexions pour aller visiter le site maudit. Devant le ramassis de crevures mettant leur statut à jour en bouffant des kebabs (au dessus de macbook à 2000€ pièce en plus), Apple a donc sévi. Pour les plus accros, fessebook.net devrait malheureusement rester accessible.

Enfin, bonheur de la technologie, apprenez que Facebook peux désormais servir à dresser des punitions collectives. Comme quoi on n’arrête pas le progrès, même quand celui ci a bien l’air de nous mener directement dans un ravin (voir à ce titre  bedpost, qui est assez représentatif des applications, qui cumulent l’exploit d’être à la fois inutiles et dangereuses).

Tout est dit sur Facebook pour ce matin, vous pouvez donc retourner perdre votre temps ailleurs pendant que le captain va pioncer…