Premier coup d’œil en arrière après seulement 2 semaines de bloguage « intensif », à savoir un post par jour (ce qui est déjà de l’ordre du fantastique compte tenu de ma volonté de mollusque).
Malgré le peu de pub faite autour du site, il semblerait que j’ai déjà une (très) petite base de lecteurs « réguliers ». En cumulant flux rss + visites directes, j’arrive à une cinquantaine de lecteurs par jour cette semaine. Un bon quart doit provenir de mon entourage.

Nouveau fait: depuis 5 jours, des personnes commencent à arriver depuis les moteurs de recherche et aujourd’hui déferlante de personnes venant du moteur de Microsoft.

Quelques remarques dans le plus grand désordre:

  • Bloguer ça bouffe un temps fou. Facilement entre 30 minutes et une heure par billet plus une bonne demi-heure à faire le tour de Netvibes et à mettre de coté les faits intéressant des 24h précédentes. En même temps je passais déjà autant de temps sur Netvibes avant, la au moins je rentabilise mon addiction médiatique.
  • Etre obsédé par les statistiques prend encore plus de temps! Bonne résolution de la deuxième semaine: une seule consultation par jour (et c’est encore trop).
  • Les trackbacks qui sont nombreux dans chaque revue de web me ramènent quelques lecteurs chaque jour. Il serait intéressant de connaitre le taux de transformation en lecteurs régulier (je creuserais la question ces prochaines semaines)
  • Les digg-like sont beaucoup moins productifs. Pour l’instant je teste Fuzz, Pioche.fr et websquote. Le mois prochain j’en rajouterais/changerais un ou deux.
  • Twitter est plus addictif que le crack, ce sera définitivement le carton de 2009. Reste à voir comment l’exploiter au mieux, j’ai à peine effleuré le potentiel de la bête.
  • Les différences de chiffre entre Google Analytics et StatPress (extension WordPress) sont énormes. J’ai plus tendance à faire confiance à Big Google, mais je serais curieux de connaitre la raison d’un tel écart.
  • Ecrire un billet par jour demande une grosse discipline.
  • Le contenu prime sur l’apparence.
  • Je suis toujours une grosse queue en orthographe, à un tel point que même ce putain de correcteur orthographique de Word arrive pas à me corriger à 100%

L’expérience s’annonce en tout cas très intéressante, que ce soit du point de vue du référencement, de la discipline de travail ou de l’utilisation quotidienne de WordPress… Affaire à suivre donc…